Navigation – Plan du site

La formation professionnelle en Suisse : des limites révélées par les résiliations de contrat d’apprentissage

Vocational education and training in Switzerland : limits revealed by apprenticeship contract termintations
Berufsbildung in der Schweiz : Schwächen durch die Lehrvertragsauflösungen aufgezeigt
La formación profesional en Suiza : límites revelados por las rescisiones de contratos de aprendizaje
Isabelle Bosset, Barbara Duc et Nadia Lamamra
p. 39-60

Résumés

En Suisse, l’apprentissage dual représente la voie de formation professionnelle initiale la plus fréquentée. Il est reconnu pour ses succès, en termes d’apprentissage d’un métier et d’insertion professionnelle. Néanmoins, près d’un quart des apprentis résilient leur contrat d’apprentissage de manière prématurée. Analyser ce phénomène en comparant deux filières de formation professionnelle basées sur ce dispositif permet d’interroger le système de formation professionnelle suisse et la transition école-travail qui lui est rattachée.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Introduction
1 Les résiliations de contrat d’apprentissage : un phénomène important en Suisse
2 Les résiliations : un révélateur des enjeux de la transition école-travail
3 Comment les jeunes expliquent leur arrêt de l’apprentissage
3.1 Les raisons évoquées dans la filière CFC
3.2 Raisons évoquées dans la filière AFP : le choix par défaut et les problèmes de santé
3.3 Derrière une apparente similitude, des raisons qui révèlent la fragilité du public AFP
3.3.1 Le choix par défaut : un motif d’arrêt majeur
3.3.2 L’arrêt en raison de problèmes de santé
3.3.3 « Motivation » et engagement en formation : un indicateur d’autres problèmes pouvant conduire à un arrêt
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Le dispositif d’apprentissage, basé sur l’alternance entre cours en école professionnelle (l’équivalent des centres de formation d’apprentis en France – CFA) et formation en entreprise, représente, en Suisse, la formation professionnelle initiale la plus suivie par les jeunes à la sortie de l’école obligatoire, contrairement à la France où la forme scolaire domine (Millet, 2016). Ainsi, en Suisse, 68 % des jeunes ayant opté pour la formation professionnelle s’y engagent (OFS, 2017a). Deux filières de formation ont recours à ce dispositif. La première, d’une durée de trois à quatre ans et d’exigence moyenne, est la plus empruntée et conduit au certificat fédéral de capacité (CFC). Ses succès, en termes d’apprentissage d’un métier et d’intégration sur le marché du travail, sont souvent loués. La seconde, introduite en 2004 avec la nouvelle loi sur la formation professionnelle, et d’une durée de deux ans, mène à l’attestation fédérale professionnelle (AFP). Qualifiée de fai...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Bosset, Barbara Duc et Nadia Lamamra, « La formation professionnelle en Suisse : des limites révélées par les résiliations de contrat d’apprentissage », Formation emploi, 149 | 2020, 39-60.

Référence électronique

Isabelle Bosset, Barbara Duc et Nadia Lamamra, « La formation professionnelle en Suisse : des limites révélées par les résiliations de contrat d’apprentissage », Formation emploi [En ligne], 149 | Janvier-Mars 2020, mis en ligne le 09 mars 2021, consulté le 07 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/8002

Haut de page

Auteurs

Isabelle Bosset

Docteure en sciences de l’éducation, senior researcher à l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP)

Barbara Duc

Docteure en sciences de l’éducation, senior researcher à l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP)

Articles du même auteur

Nadia Lamamra

Docteure en sciences sociales, professeure à l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page