Navigation – Plan du site

AccueilNuméros150Des socialisations professionnell...

Des socialisations professionnelles tramées par des logiques scolaires : les CAP coiffure et métiers de l’automobile en lycée

When academic process shapes professional socialisation : hairdressing and automotive trades vocational education in high school
Berufliche Sozialisation im Schulkontext : das CAP für die Friseur- und Kfz-Branche in der Berufsschule
Socializaciones profesionales marcadas por la lógica escolar : los CAP peluquería y oficios automotrices en la escuela secundaria
Sophie Denave, Fanny Renard et Camille Noûs
p. 145-165

Résumés

Cet article étudie la spécificité de la socialisation professionnelle dans les formations au CAP (Certificat d’aptitude professionnelle) coiffure et métiers de l’automobile, effectuées sous statut scolaire. Il montre que des logiques proprement scolaires façonnent tant les modalités de la socialisation (mode scolaire de transmission des savoirs et savoir-faire, socialisation anticipatrice et scolarisation des stages) que les appropriations de ces formations par les lycéens. Du fait du recrutement différencié de ces spécialités, les lycéens des métiers de l’automobile se montrent plus rétifs à l’ordre scolaire que les lycéennes de la spécialité coiffure.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Introduction
1 Une socialisation professionnelle hors des lieux ou des relations de travail
1.1 Un mode scolaire de transmission des savoirs et savoir-faire
1.2 Etre sensibilisé aux conditions de travail sans les expérimenter : socialisation anticipatrice
1.3 Les stages : une découverte scolarisée de l’univers professionnel
2 Les appropriations juvéniles des formations sont sous-tendues par des logiques scolaires
2.1 Des élèves de coiffure plus ajustées au mode scolaire de socialisation
2.2 Des élèves des métiers de l’automobile plus rétifs à l’ordre scolaire
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

En France, la formation aux métiers ouvriers et employés s’effectue non seulement par l’apprentissage en entreprise, mais aussi par la voie scolaire en lycée professionnel. Cet article vise à mettre en évidence comment l’école s’y prend pour préparer à ces métiers et comment les élèves s’emparent des formations proposées. Autrement dit, il s’agit d’étudier la spécificité de la socialisation professionnelle à l’œuvre dans ces formations préparées par la voie scolaire.

À cette fin, deux spécialités sont comparées : respectivement les CAP coiffure et métiers de l’automobile (maintenance de véhicules automobiles – MV – et réparation des carrosseries – RC). Historiquement, ces CAP se préparent par la voie de l’apprentissage (Moreau, 2003). Salariés, les jeunes sont alors principalement formés par un maître d’apprentissage en entreprise (trois semaines par mois). Ils y sont directement confrontés aux enjeux de production et à la pénibilité du travail (Denave, Renard, 2019). L’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sophie Denave, Fanny Renard et Camille Noûs, « Des socialisations professionnelles tramées par des logiques scolaires : les CAP coiffure et métiers de l’automobile en lycée », Formation emploi, 150 | 2020, 145-165.

Référence électronique

Sophie Denave, Fanny Renard et Camille Noûs, « Des socialisations professionnelles tramées par des logiques scolaires : les CAP coiffure et métiers de l’automobile en lycée », Formation emploi [En ligne], 150 | avril-juin 2020, mis en ligne le 08 juillet 2020, consulté le 28 février 2021. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/8238 ; DOI : https://doi.org/10.4000/formationemploi.8238

Haut de page

Auteurs

Sophie Denave

Maîtresse de conférences en sociologie, Université Lumière Lyon 2, Centre Max Weber (UMR 5283), équipe MEPS (Modes, espaces et processus de socialisation). Sociologie de la socialisation, des parcours scolaires et professionnels et des classes populaires

Fanny Renard

Maîtresse de conférences en sociologie, Université de Poitiers, GRESCO (Groupe de recherches sociologiques sur les sociétés contemporaines), EA 3815, Sociologie de la socialisation et de la scolarisation des classes populaires

Camille Noûs

Membre du Laboratoire Cogitamus

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search