Navigation – Plan du site

AccueilNuméros152La démocratisation des parcours é...

La démocratisation des parcours étudiants à l’aune de l’autonomie résidentielle et du type d’études

Une nouvelle forme de polarisation scolaire et sociale
The democratization of student pathways in terms of residential autonomy and type of higher education : A new form of school and social polarization
Die Demokratisierung des studentischen Werdegangs in Bezug auf das Wohnen und das gewählte Studium : Eine neue Form der akademischen und gesellschaftlichen Polarisierung
La democratización de los itinerarios estudiantiles en términos de autonomía residencial y tipo de estudios : una nueva forma de polarización escolar y social
Noémie Olympio et Valérie Germain
p. 7-27

Résumés

Cet article vise à questionner les formes de jeunesse étudiante en considérant deux éléments cardinaux : le type d’études et l’autonomie résidentielle. Il s’agit d’analyser comment ces dimensions se combinent dans la trajectoire du jeune afin d’appréhender différents parcours étudiants-types. Est ici interrogé le degré de démocratisation de ces parcours, d’une génération à l’autre, dans un contexte de massification plutôt stabilisé entre les années 90 et 2000. Les résultats éclairent de nouvelles inégalités et confirment une forme de polarisation scolaire et sociale des parcours étudiants qui se renforce dans le temps. Une partie de la jeunesse étudiante a plus de chances de décohabiter et d’intégrer des filières sélectives, quand une autre partie, sous dépendance familiale et en études professionnelles, cumule vulnérabilité scolaire et sociale.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

1 Type d’études et décohabitation : quels contextes pour quels effets en matière d’inégalités ?
1.1 D’une génération à l’autre : l’impact des 80 % au bac, la diversification de l’enseignement supérieur et le tournant du processus de Bologne
1.2 Inégalités et « Parcours étudiants »
2 Malgré un contexte sociétal transformé, des parcours relativement similaires…
3 Des inégalités dans les probabilités d’appartenir à un parcours étudiant plutôt qu’à un autre
3.1. Une plus forte prédestination des bacheliers
3.2. L’influence des facteurs familiaux sur les parcours étudiants
Conclusion

Aperçu du début du texte

En France, des années 60 aux années 2000, le nombre de jeunes dans l’enseignement supérieur est passé de 300 000 à plus de deux millions. Cet essor des effectifs étudiants a eu pour corollaire une diversification de leur recrutement (Galland & Oberti, 1996). Au début des années 1960, l’Université se définissait par l’homogénéité de son public (Bourdieu & Passeron, 1964). À partir des années 90, suite à la démocratisation de l’accès au baccalauréat, c’est la diversité de celui-ci qui la caractérise. Cette diversité se reflète, notamment ces trente dernières années, par l’hétérogénéité des parcours étudiants. Dans la plupart des travaux, la notion de parcours étudiants renvoie aux types d’études effectués (type de discipline, type de filière, études longues ou courtes, sélectives ou non, professionnalisantes ou généralistes) (Erlich & Veley, 2010).

Certains travaux soulignent toutefois l’intérêt de considérer des éléments plus larges que le type d’études dans la définition des « parco...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Noémie Olympio et Valérie Germain, « La démocratisation des parcours étudiants à l’aune de l’autonomie résidentielle et du type d’études », Formation emploi, 152 | 2020, 7-27.

Référence électronique

Noémie Olympio et Valérie Germain, « La démocratisation des parcours étudiants à l’aune de l’autonomie résidentielle et du type d’études », Formation emploi [En ligne], 152 | Octobre-Décembre, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 11 avril 2021. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/8631 ; DOI : https://doi.org/10.4000/formationemploi.8631

Haut de page

Auteurs

Noémie Olympio

Maitresse de Conférence, Aix-Marseille Université, chercheuse UMR 7317 LEST (Laboratoire d’Économie et de Sociologie du Travail)

Articles du même auteur

Valérie Germain

Sociologue de la jeunesse, chercheuse associée au LEST (Laboratoire d’économie et de sociologie du travail), Aix-Marseille Université

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search