Navigation – Plan du site

AccueilNuméros152LecturesLectures

Plan

Haut de page

Texte intégral

1Rubrique réalisée en collaboration avec le centre de documentation du Céreq

Formation

Éducation et territoire : inégalités ou diversité ?

Azéma, Ariane ; Champollion, Pierre ; Coursodon, Damien ; Frouillou, Leïla ; Hardouin, Magali ; Lauer, Christine ; Marx, Lisa
Lyon : ENS Editions, 2020. - 107 p. - (Entretiens Ferdinand Buisson)

2Il a été longtemps été considéré que l'échelle nationale était la seule compatible avec les objectifs d'égalité du système éducatif en France. Cette « indifférence » de l’école à ses territoires a été remise en cause depuis quarante ans. Les recherches sociologiques ont, d’une part, montré que l’uniformité nationale formelle pouvait s’accommoder de larges inégalités réelles de traitement des élèves. La décentralisation et les politiques d’éducation prioritaires initiées dans les années 1980 ont, d’autre part, amendé le pilotage strictement national de l’éducation. Ce débat est toujours d’actualité, comme le montrent par exemple le lancement de « Cités éducatives » dans l’enseignement scolaire ou la différenciation des métropoles universitaires par les « politiques d’excellence ». Faut-il approfondir la diversité territoriale ou maintenir en priorité le cadre national ? Les tensions sont toujours présentes dès qu’il s’agit d’imaginer des décisions éducatives qui prennent autant leur source au niveau local qu’au niveau national. Pour dresser un bilan des savoirs sur ces questions cet ouvrage rassemble des chercheurs spécialistes de la relation entre l’éducation et ses territoires, de l’école rurale à l’université, ainsi que des responsables éducatifs, au niveau national et local, qui se sont particulièrement investis dans la dimension territoriale de l’éducation.

Histoire de l'enseignement en France : XIXe-XXIe siècle

Luc, Jean-Noël, dir. ; Condette, Jean-François ; Verneuil, Yves
Paris : Armand Colin, 2020. - 412 p. - (Mnémosya)

3Alors que la question de l'enseignement reste plus que jamais discutée, ce volume offre un panorama exceptionnel sur l’histoire de l’enseignement de la maternelle à l’université, de l’époque napoléonienne jusqu’à nos jours. Il présente les structures, les pratiques, les réformes, les innovations et les contestations qui ont marqué plus de deux siècles d'activité enseignante. L'ouvrage interroge les méthodes préconisées et leurs applications en replaçant le fait éducatif dans ses dimensions politiques, économiques, sociales, culturelles nationales, voire internationales. Exhaustif et sans parti pris, il sera utile à tous ceux qui interrogent les nouveaux défis de l'enseignement en France.

La naissance de l'orientation professionnelle en France (1900-1940) : Aux origines de la profession de conseiller d'orientation

Martin, Jérôme
Paris : L'Harmattan, 2020. - 291 p. - (Histoire et mémoire de la formation)

4L'ouvrage explore les origines du mouvement d'orientation professionnelle en France, des années 1900 aux années 1940. Croisant l'histoire sociale, l'histoire de l'éducation et celle de la psychologie, il met en valeur les conditions d'apparition de la question de l'orientation, la diversité des acteurs ainsi que ses bases idéologiques et scientifiques. L'après Première Guerre mondiale et les années 1930 constituent deux périodes fondamentales dans l'histoire de l'orientation professionnelle. L'ouvrage analyse particulièrement le rôle des psychologues comme Henri Piéron, de l'Institut National d'Orientation Professionnelle (INOP), créé en 1928, et de la formation des premiers conseillers d'orientation. Il insiste également sur les réformes menées par Jean Zay sous le Front populaire.

Insertion

De l'école à la start-up : Les chemins de la formation et de l'entrepreneuriat

Huet, Jean-Michel, dir. ; Dunod, Sébastien, dir.
Paris : Pearson, 2020. - 228 p.

5La révolution numérique a permis à une génération d'entrepreneurs d'innover à faible coût et à faible risque, incitant de plus en plus de jeunes diplômés à s’orienter dans cette voie. Néanmoins, si créer une start-up – d’un point de vue juridique – est à la portée de n’importe qui, la pérenniser s’avère plus complexe et dépend de multiples facteurs décrits dans cet ouvrage. Que l’on soit étudiant ou professionnel, de nombreuses questions se posent au moment de tenter l’aventure de l’entrepreneuriat : quand et comment se lancer ? Quelle formation ou quel accompagnement choisir ? Quels pièges éviter ? Quels automatismes adopter pour accélérer le développement de sa start-up ? Comment reprendre une entreprise ou la céder ? Ce livre éclaire les divers chemins menant de l’école à la start-up, afin de transformer le fossé entre les études et l’entrepreneuriat en une véritable passerelle. L’ouvrage balaie les mutations induites par le numérique et l’internationalisation. Il explore des facteurs de réussite comme la gouvernance, la dimension commerciale et marketing, et présente les clés permettant d’optimiser la reprise ou la cession d’entreprise. Les enseignants y trouveront matière à nourrir leur réflexion sur le lien entre formation et entrepreneuriat, de sorte à guider au mieux leurs étudiants (sensibilisation, outils d’accompagnement, incubateurs). Les auteurs s’intéressent aux rôles de la formation aussi bien initiale que continue. En croisant les regards de professionnels et de chercheurs, De l’école à la start-up offre un décryptage complet, illustré et dynamique des grands défis de l’entrepreneuriat.

Petite introduction à la question du non-recours aux droits sociaux

Warin, Philippe
Issy-les-Moulineaux : ESF, 2020. - 153 p. - (Actions sociales. Référence)

6Le non-recours aux prestations sociales est devenu un sujet de préoccupation. Le phénomène est d'ampleur. Sa mesure sert à jauger l'effectivité des politiques sociales et même à apprécier leur légitimité. Inscrite dans l'agenda gouvernemental, la lutte contre le non-recours est décrétée. Depuis près de dix ans, elle s'organise dans des plans d'action nationaux et locaux. Des mesures sont prises pour réduire ou prévenir le phénomène ; c'est vrai en France comme dans d'autres pays européens et au-delà. Elles mobilisent fortement les acteurs, en particulier ceux de l'intervention sociale, notamment au local. Des réponses structurelles sont aussi attendues et dépendent des choix politiques. Cet ouvrage propose, dans huit chapitres, des « méthodes » pour sonder l'actualité de la question, se doter d'une grammaire, repérer concrètement le phénomène, identifier les lieux de production de données en France et dans d'autres pays européens, mobiliser les modèles d'analyse existants, présenter les principales réponses.

Vieillir en intérim : Fins de carrière et parcours de vie d'une population fragilisée

Burnay, Nathalie
Bruxelles : P.I.E. Peter Lang, 2020. - 180 p. - (Action publique ; vol. 17)

7L'allongement des carrières est à l'agenda politique depuis quelques années déjà. Le maintien des travailleurs âgés en emploi est devenu une priorité des instances européennes, relayée par différents gouvernements nationaux. Cependant, si d'un côté les seniors sont de plus en plus tenus de demeurer sur le marché du travail, de l'autre, ils en éprouvent de réelles difficultés. C'est dans cette double perspective que l'intérim en fin de carrière se développe depuis une dizaine d'années. Comment appréhender cette nouvelle réalité ? Comment comprendre les parcours professionnels et sociaux de cette population fragilisée ? A partir d'une enquête menée en Belgique francophone auprès d'intérimaires de plus de 45 ans, les réponses apportées à ces interrogations montrent toute la complexité des situations individuelles, mais font également ressortir les transformations sociales et culturelles du monde contemporain.

Profession

Journal d'un maître de conférences débutant : Découvrir, transmettre, accompagner

Verrier, Christian
Paris : Les impliqués, 2020. - 141 p.

8Ce journal d'apprentissage, écrit en 1999, relate les premiers pas dans la profession d'enseignant-chercheur d’un nouveau maître de conférences en sciences de l'éducation. Pendant six mois, quasiment au jour le jour, on voit entrer un presque novice dans un univers professionnel d'un nouveau genre pour lui, qui l'inquiète, l'étonne, le déconcerte, l'irrite parfois, tout autant qu'il le passionne. C'est en observant les mœurs universitaires qui s'offrent à lui, en transmettant ce qu'il sait ou croit savoir, en accompagnant de son mieux les étudiants, que l'auteur entre peu à peu dans une nouvelle identité professionnelle, tout en portant sur ce qu'il vit un regard critique et pertinent, pour mieux avancer dans ce nouveau chemin de vie.

Le scandale des assistantes maternelles

Perseil, Louise ; Perseil, Sonny
Paris : L'Harmattan, 2020. - 111 p. - (Témoignages)

9On peut s’indigner de la situation des assistantes maternelles, dont la condition est dévalorisée, qui se retrouvent dans une position de néo-domesticité et qui sont soumises à des critères de recrutement, de contrôle et d’évaluation instrumentalisés comme armes de domination. Elles sont privées de médecine du travail, alors qu’elles peuvent être victimes de maladies professionnelles lourdes. Elles gagnent parfois moins que le SMIC, pour une durée de travail supérieure à la durée légale, avec une responsabilité juridique pesante. Toutefois, le véritable scandale des assistantes maternelles est que l’ensemble de ces conditions indignes de travail sont mises en place et gérées par les pouvoirs publics, qui organisent ainsi une discrimination institutionnalisée. Ce livre se fonde sur une enquête approfondie sur le terrain pendant une douzaine d’années, auprès d’une cinquantaine d’assistantes maternelles. Ce travail constitue surtout un plaidoyer pour améliorer le statut de ces professionnels qui contribuent au développement et au bien-être des enfants, mais qui sont pourtant bafoués dans leurs droits. La crise sanitaire de la Covid-19 a d’ailleurs représenté, pour beaucoup, « la goutte d’eau qui a fait déborder le vase ».

La Tête, la Main et le Cœur : la lutte pour la dignité et le statut social au XXIe siècle

Goodhart, David
Paris : Les Arènes, 2020. - 474 p.

10Le coronavirus a mis à nu l’aberrante hiérarchie des métiers : au sommet, les super diplômés qui occupent des postes prestigieux et bien rémunérés ; à la base, les métiers vitaux mais méprisés et mal payés. L’intelligence cognitive est devenue l’unique critère de sélection méritocratique – la Tête a pris le pouvoir, au détriment de la Main et du Cœur, et façonné la société en fonction de ses intérêts. Dans les années 1970, la plupart des élèves quittaient l’école sans qualification ; aujourd’hui 40 % des postes sont réservés aux diplômés du supérieur. L’inflation artificielle d’une « classe cognitive » sélectionnée sur ses diplômes universitaires a suscité une désillusion massive parmi la jeunesse diplômée et une frustration chez celle qui ne l’est pas. Pourtant, une société démocratique doit pouvoir reconnaître et rétribuer justement tous ses membres, y compris ceux qui ne veulent pas, ou ne peuvent pas, passer par de grandes études et des postes de cadre pour réussir dans la vie. David Goodhart prône un rééquilibrage en faveur des métiers qui privilégient des qualités humaines sous-estimées et par conséquent sous-payées, comme la sensibilité, l’empathie, la générosité, l’habileté manuelle.

Les travailleurs du management : Acteurs, dispositifs et politiques d’encadrement

Boussard, Valérie, dir. ; Dujarier, Marie-Anne, dir. ; Ricciardi, Ferruccio, dir.
Toulouse : Octarès, 2020. - 223 p. - (Le travail en débats. Hors série).

11Le management est devenu un fait social majeur : il cerne de plus en plus étroitement l’activité de chacun et s’impose à nos manières de penser, d’agir et de sentir, dans toutes les sphères de nos existences. Mais d’où vient-il ? Comment peut-on comprendre et expliquer sa fabrication concrète ? Cet ouvrage montre que le management est le produit d’un travail, réalisé quotidiennement par des travailleurs et travailleuses du management. Huit enquêtes, menées dans des entreprises privées et des organisations publiques, par des sociologues, politistes et historiens offrent de voir ces travailleurs du management à l’œuvre, qu’ils soient qualiticiens, contrôleurs de gestion, administrateurs territoriaux, cadres intermédiaires de l’État, consultants ou ingénieurs. Il met en évidence que les pratiques managériales et leurs outils, méthodes, discours, procédures, normes, etc., sont le résultat d’un processus d’institutionnalisation des savoirs et de construction de groupes professionnels. Il montre aussi que les travailleurs du management sont des « missionnaires du changement » qui promeuvent la performance et la rationalité instrumentale, et contribuent ainsi à une bureaucratisation qui, derrière sa neutralité revendiquée, est en réalité profondément politique.

Secteur

La démarche d'accompagnement : repères méthodologiques et ressources théoriques

Paul, Maela
2e éd. - Bruxelles : De Boeck Supérieur, 2020. - 284 p. - (Perspectives en éducation & formation).

12L'originalité de cet ouvrage est d'aborder le concept d'accompagnement au-delà des conditionnements des dispositifs, des publics, des secteurs professionnels ou des formes spécifiques qu'il peut revêtir. Le "matériel" proposé ici, méthodologique et théorique, détient son opérationnalité d'avoir été recueilli et travaillé auprès des professionnels de l'accompagnement. Il a été conçu pour eux, par eux et avec eux. L'ouvrage est structuré autour de l'identification des fondamentaux de toute pratique d'accompagnement. Rassemblés en repères, ils fournissent en quelque sorte une table d'orientation à partir de laquelle chaque lecteur, praticien ou chercheur, individuellement autant que collectivement, peut mener une réflexion sur ce qu'accompagner veut dire, pour lui, dans son contexte professionnel. Cette seconde édition s'est dotée d'un chapitre supplémentaire sur les formes collectives de l'accompagnement. Elle en décrit les enjeux et décline les exigences de sa mise en œuvre jusqu'à la conception d'un "collectif accompagnant". Comprendre le concept d'accompagnement n'est pas le définir, mais se doter de repères partagés pour une construction collective de ce qu'il engage et des enjeux sociopolitiques qu'il représente.

L'exemplarité dans l'économie sociale et solidaire : initiatives inspirantes et modèles novateurs

Combes-Joret, Monique, dir. ; Lethielleux, Laëtitia, dir.
Reims : EPURE - Éditions et Presses universitaires de Reims, 2020. - 344 p. - (RESSOR ; 4)

13Depuis la fin du 20e siècle, les associations et les coopératives sont perçues par une frange croissante de la population comme des acteurs susceptibles de faire face aux problèmes sociétaux et de répondre aux aspirations des habitants. La société civile, les collectivités publiques, les universités, les médias voient en elles un fondement de la nécessaire rénovation de la vie économique. Cette promotion a placé l'économie sociale et solidaire (ESS) de façon singulière face à trois défis essentiels : le défi politique, qui l'a invitée à passer de la résolution des problèmes sociaux à la conception d'une politique de développement ; le défi technologique, qui l'a amenée à gérer le nouveau rapport au travail et les nouvelles sociabilités induits par l'essor des nouvelles technologies ; le défi environnemental enfin, qui l'incite à devenir une économie non seulement sociale mais aussi écologique, capable de se développer sans accroître son impact sur l'environnement. Si l'ESS, en tant que mouvement, n'a pas encore répondu à ces questions, l'observation de terrain permet d'ores et déjà de dire que ses acteurs trouvent les voies qui renouvellent les champs d'activités, les organisations du travail et les modes d'exercices du pouvoir. Le propos de cet ouvrage collectif est précisément de témoigner de l'inventivité de l'économie sociale et solidaire (ESS) contemporaine face à ces attentes sociétales.

Histoire du travail social en France : De la fin du XIXe siècle à nos jours

Pascal, Henri
Rennes : Presses de l'EHESP, 2020. - 347 p. - (Politiques et interventions sociales)

14Fruit de tensions, de mobilisations et de combats dans des périodes historiques marquées par l’extrême pauvreté, la précarité de nombreuses catégories de population et l’exclusion de ceux considérés comme indésirables, le travail social n’a eu de cesse d’expérimenter de nouvelles formes de pratiques et d’élargir son champ d’action. De ce fait, la généalogie des métiers du social est complexe : certains ont des origines communes, quand d’autres ont connu un rapprochement progressif dans le même champ d’activité. De l’apparition du travail social à la fin du XIXe siècle à l’inscription de sa définition, au début du XXIe siècle, dans le code français de l’action sociale, en passant par les diverses périodes historiques, Henri Pascal retrace les modalités et conditions du surgissement des professions du social et de leur évolution au gré des contextes politiques, économiques et sociaux. Comment le travail social s’est-il professionnalisé ? Quel a été le rôle des travailleurs sociaux pendant les deux guerres mondiales et la guerre d’Algérie ? Comment leurs missions ont-elles évolué, depuis les années de croissance qui ont suivi la mise en place du système de protection sociale en 1945, jusqu’à nos jours ? La compréhension du présent passant par la connaissance du passé, ce manuel est un outil indispensable pour l’enseignement de l’histoire du travail social, inscrit depuis 2018 dans le socle commun des formations.

Les révolutions du commerce. France, XVIIIe-XXIe siècle

Daumas, Jean-Claude, dir.
Besançon : Presses universitaires de Franche-Comté, 2020. - 360 p. - (Les cahiers de la MSHE Ledoux. Normes, pratiques et savoirs)

15Depuis la fin du XVIIIe siècle, il y a toujours eu des commerçants pour expérimenter de nouvelles manières de répondre à la demande des consommateurs. C’est cette histoire que ce livre retrace pour la France, du magasin de nouveautés jusqu’au e-commerce en passant par le grand magasin et l’hypermarché. L’analyse s’intéresse autant aux innovations de détail qu’aux révolutions commerciales en démêlant les interactions entre les transformations du commerce et les évolutions de la consommation. Cette approche met en perspective la crise actuelle de la distribution qui se concentre dans les difficultés de l’hypermarché et s’interroge sur la capacité des distributeurs à le réinventer.

Travail

Ethnologie du bureau : Brève histoire d’une humanité assise

Dibie, Pascal
Paris : Métailié, 2020. - 313 p. - (Traversées)

16Après L'Ethnologie de la chambre à coucher et celle de la porte, l'auteur nous invite à nouveau à nous regarder dans une de nos occupations les plus répandues lorsque l'on parle du travail, à savoir : être au bureau. Du moine bénédictin au jeune cadre contemporain, de la société du bureau de Napoléon au bureaucrate kafkaïen, du pupitre du copiste au nomadisme numérique du co-working, ce livre est un voyage dans ce qui fait du bureau et du travail sédentaire le centre du développement de nos sociétés modernes. Toujours avec humour, sensibilité et une connaissance encyclopédique, Pascal Dibie, en ethnologue, nous fait remonter dans notre histoire et réussit, sans que l'on se rende vraiment compte, à nous faire prendre conscience de la complexité réelle et déterminante de nos vies assises : une aventure de plus de trois siècles, partagée au quotidien par cinq milliards de personnes.

Les métamorphoses du travail contraint : une histoire globale (XVIIIe-XIXe siècles)

Stanziani, Alessandro
Paris : Les Presses de Sciences Po, 2020. - 328 p. - (Domaine Histoire)

17Le livre de l’historien Alessandro Stanziani parle des travailleurs et des asservis : les serfs de Russie, les salariés et les marins des empires français et britannique, les esclaves et les immigrés de l’océan Indien. Il s’achève au Congo, dans les violences extrêmes perpétrées contre les indigènes par des compagnies coloniales en quête effrénée de profits. De la pensée des Lumières à l’évolution du droit et à la réalité des conditions de travail, Alessandro Stanziani montre par son approche globale que l’histoire du travail forcé ne peut se comprendre qu’en relation avec celle du travail libre. Les deux aires ne cessent de se superposer et de se répondre mutuellement pour écrire une seule et même histoire encore inachevée, celle d’une difficile émancipation.

Travail, formation et éducation au temps des transitions écologiques

Drouilleau-Gay, Félicie, dir. ; Legardez, Alain, dir.
Toulouse : Octarès ; Marseille : Céreq, 2020. - 275 p. - (Le travail en débats. Série Centre d'études et de recherches sur les qualifications)

18La période de crises et d’incertitudes actuelles, engendrée par la pandémie de la coronavirus (Covid-19), a entraîné dans son sillage une prise de conscience sur l’inéluctabilité de la transition vers une nouvelle ère. Comment comprendre l’émergence et le succès de cette notion de « transition », d’abord associée à l’énergie, avant de s’assumer, plus récemment en France, à travers une vision écologique globale (par le biais de la – ou des – transitions écologiques) ? Un retour sur les termes utilisés et sur leur origine apparaît utile pour s’orienter dans les débats. Cet ouvrage offre une lecture, souvent critique, d’étapes parcourues cette dernière décennie, à travers la présentation d’études et de recherches, conduites en partie au Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq), sur des secteurs industriels et économiques liés aux transitions énergétiques comme la méthanisation, l’éolien en mer, les smartgrids, la construction, le domaine du transport et de la logistique. Il présente également des pistes pour la compréhension et la rénovation de la formation professionnelle des adultes sur ces enjeux. Les très nombreuses controverses (économiques, citoyennes, politiques, etc.) en cours dans les secteurs étudiés ont mené à une collaboration avec le Réseau Universitaire pour la Formation et l’Éducation à un Développement Durable (RéUniFEDD). Les chercheurs de ce réseau, enseignants-chercheurs en sciences de l’éducation, problématisent, en effet, de longue date, les dynamiques complexes des « éducations à », et tout particulièrement des « éducations au développement durable », dans leurs aspects de controverses et de questions socialement vives. Leurs contributions présentées dans cet ouvrage font des propositions pour l’éducation et la formation, notamment la formation professionnelle des enseignants, à partir de nouveaux objectifs et de nouvelles méthodes, pour « former au monde de demain ». Réunissant des économistes, des sociologues, une anthropologue et des spécialistes des sciences de l’éducation, cet ouvrage entend contribuer au débat sur la rénovation de la formation et de l’éducation, des jeunes et des adultes.

A signaler

100 questions-réponses pour l’emploi des personnes handicapées

19Gros, Karine
Issy-les-Moulineaux : ESF ; Montrouge : Editions législatives, 2020. - 182 p. - (Actions sociales)

Les capitalismes à l'épreuve de la pandémie

20Boyer, Robert
Paris : La Découverte, 2020. - 200 p.

Ce que l'école peut encore pour la démocratie : deux ou trois choses que je sais (peut-être) de l'éducation et de la pédagogie

21Meirieu, Philippe
Paris : Autrement, 2020. - 273 p.

L'empire des chiffres : Une sociologie de la quantification

22Martin, Olivier
Paris : Armand Colin, 2020. - 299 p.

Les entretiens de décryptage : de l'explicitation à l'émergence du sens

23Faingold, Nadine

24Paris : L'Harmattan, 2020. - 216 p. - (Action & savoir. Recherche)

Inégalités et discriminations : Regards croisés

25Abouna, Marie-Stéphanie, dir. ; Aubert, Francis, dir. ; Bruno, Pierre, dir. ; Guégnard, Christine, dir.
Dijon : Editions Universitaires de Dijon, 2020. - 146 p. - (Sociétés)

L'interdisciplinarité au travail : Du travail interdisciplinaire à la transformation du travail

26Bernard, Julien, dir. ; Edey-Gamassou, Claire, dir . ; Mias, Arnaud, dir. ; Renault, Emmanuel, dir.
Paris : Presses universitaires de Paris Nanterre, 2020. - 189 p. - (Le social et le politique)

Introduction aux études sur le genre

27Bereni, Laure ; Chauvin, Sébastien ; Jaunait, Alexandre ; Revillard, Anne
Bruxelles : De Boeck Supérieur, 2020. - 431 p. - (Ouvertures politiques ; 3ème éd.)

La Modernisation de l’État : Une promesse trahie ?

28Gibert, Patrick ; Thoenig, Jean-Claude
Paris : Classiques Garnier, 2020. - 342 p.

Pratiques de l’ergonomie : de la méthode aux applications

29Wolff, Marion, dir. ; Mollard, Régis, dir.
Toulouse : Octarès, 2020. - 385 p.

Et si on s'engageait ?

30Dhoquois, Anne, dir. ; Robert, Marie, dir. ; Hirsch, Martin ; Hatem, Ghada ; Barruet, Luc ; Le Fur, Marie-Amélie ; Chatelperron, Corentin de ; Robert, Christophe
Paris : Autrement, 2020. - 143 p.

Les territoires de l'intervention à domicile : Regards croisés France-Québec

31Jetté, Christian, dir. ; Lenzi, Catherine, dir.
Paris : L'Harmattan, 2020. - 257 p. - (Logiques sociales)

Travailler avec les jeunes enfants : Enquêtes sur les pratiques professionnelles d’accueil et d’éducation

32Ulmann, Anne-Lise, dir. ; Garnier, Pascale, dir. ; Cresson, Geneviève ; Devetter, François-Xavier ; Ndjapou, François ; Molinier, Pascale ; Janner-Raimondi, Martine ; Rodriguez, Daniela ; Vandenbroeck, Michel
Berne : Peter Lang, 2020. - 206 p. - (Petite enfance et éducation. Nouvelles perspectives sur l’éducation et l’accueil des jeunes enfants ; vol. 5)

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 9,2k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 31k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 9,9k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 17k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 11k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 13k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 9,4k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 14k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 19k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 13k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 14k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 154k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 13k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 13k
URL http://journals.openedition.org/formationemploi/docannexe/image/8656/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 13k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Lectures », Formation emploi [En ligne], 152 | Octobre-Décembre, mis en ligne le 31 décembre 2020, consulté le 11 avril 2021. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/8656 ; DOI : https://doi.org/10.4000/formationemploi.8656

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search