Navigation – Plan du site

98 | 2016
Les indésirables

Sous la direction de Jean Estebanez et Lina Raad

Les indésirables sont ceux qui sont mis à l’écart parce qu’ils sont considérés comme étrangers, autres, déviants. Bien entendu, c’est dans le regard des groupes dominants qu’il faut chercher la source de l’indésirabilité et non dans un quelconque stigmate intrinsèque aux groupes visés. Cette catégorie transversale permet de dépasser et déconstruire les catégorisations qui relèvent d’une définition exogène par des groupes dominants (telles que « prostituées », « Rroms » ou « SDF ») : elle place ainsi au cœur de l’analyse les rapports de domination qui produisent des indésirables. Mesures juridiques et réglementaires, contrôle formel, dispositifs d’enfermement, politique du logement, aménagement de l’espace sont autant d’outils et de tactiques au service de la production d’un ordre social, dont on peut voir les racines dans le désir. L’indésirabilité étant en effet le miroir du désir, la question des sexualités, de la souillure, des émotions émergent comme des éléments cruciaux.

Ce dossier se penche sur le processus de production des indésirables, sur les politiques de gestion et leurs dispositifs, sur le point de vue des indésirables et sur les rapports de domination complexes dans lesquels ils sont pris.

  • Logo ENEC
  • Logo CNRS
  • Logo Paris IV
  • Logo L’Harmattan
  • OpenEdition Journals