Navigation – Plan du site

101 | 2017
Cultiver la ville

De la diversité des pratiques et des formes d'appropriation citoyennes
Sous la direction de Florence Brondeau

L’action de cultiver la ville, dont le renouveau est perceptible ces dernières années dans les villes du Nord comme dans celles des Suds, sous des formes multiples, s’inscrit dans une démarche de contes­tation des modèles de développement dominants. Elle se traduit par de nouvelles pratiques de la ville et par des formes originales d’appropriation de leur environnement par les citadins.
Ainsi « l’agrarisation » de la ville, en renouvelant les modes de produire, de consommer et de vivre ensemble, dans un cadre de vie préservé, s’intègre dans une démarche que l’on peut qualifier de transition environnementale. Au-delà, en contribuant à réintroduire un peu de « nature » dans des quartiers d’où elle en était exclue, le jardinage s’inscrit dans la recherche d’une plus grande justice environnementale. Cultiver la ville participe par ailleurs de la transition vers des systèmes alimentaires plus durables et mobilise le concept de justice alimentaire.
Quelle que soit sa forme, l’action de cultiver la ville, est associée à un mouvement social   producteur de dynamiques territoriales spécifiques. (Re)conquête d’espaces délaissés ou  marginalisés, réappro­priation d’un cadre de vie, lutte pour une plus grande justice environnementale et/ou alimentaire, participation active à la construction d’un projet territorial  et/ou patrimonial… : ce numéro se pro­pose d’explorer ici et ailleurs un certain nombre de  démarches citoyennes territorialisées qui s’appuient sur diverses formes de cultiver la ville.

  • Logo ENEC
  • Logo CNRS
  • Logo Paris IV
  • Logo L’Harmattan
  • OpenEdition Journals