Navigation – Plan du site

AccueilNuméros67

67 | 2008
La plage : un territoire atypique

Sous la direction de Jérôme Lageiste et Jean Rieucau

La plage comme construction sociale et culturelle, au cours des siècles, quelle que soit la civilisation, alimente l’imaginaire, nourrit les représentations, engendre des appropriations territoriales. Attractive sur les rivages de la Méditerranée sous l’Antiquité, répulsive au Moyen Âge, espace de contemplation et thérapeutique au XVIIIe puis au XIXe, elle devient un territoire hédonique au XXe siècle.
À la croisée des éléments – air, terre, mer –, difficile à appréhender conceptuellement, elle relève en partie de l’hétérotopie (espace autre, lieu en rupture avec l’espace environnant, contre-emplacement). Par certains traits, elle participe de l’antimonde, au sens de l’ensemble des lieux hors-la-loi commune, retranchés, retirés, formant une sorte d’envers sociétal.

  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search