Navigation – Plan du site

Présentation

Genesis (Manuscrits-Recherche-Invention) se consacre à la critique génétique des textes. Ses enjeux : promouvoir le manuscrit littéraire comme objet scientifique ; cerner les processus de création dans la littérature, les arts et les sciences. La revue est animée par des chercheurs de l'Institut des Textes et Manuscrits Modernes (ITEM, CNRS-ENS). Elle est publiée par les Presses universitaires de Paris-Sorbonne (PUPS) depuis 2010.

Revue semestrielle, elle s’adresse aux enseignants et chercheurs du domaine littéraire, aux théoriciens de la création, de la culture et de la communication, mais aussi à tout public curieux et lettré.

Dernier numéro en ligne
49 | 2019
Une tradition italienne

Notes de la rédaction

Textes réunis et coordonnnés par Christian Del Vento et Pierre Musitelli

La tradition littéraire italienne constitue un cas exceptionnel d’un point de vue génétique en raison de la conservation précoce des archives et manuscrits d’auteur. La valorisation et l’étude de cet inestimable patrimoine débutent à la Renaissance, lorsque les hommes de lettres explorent en apprentis, en bibliophiles ou en disciples l’atelier des grands auteurs de la tradition médiévale et humaniste dont les manuscrits apparaissent comme de précieux outils pédagogiques. L’étude génétique se double d’une démarche poétique. Le cas italien se présente ainsi comme un observatoire privilégié pour appréhender au fil des siècles, outre la construction de la figure moderne de l’auteur, la naissance et la formation d’une langue et d’une tradition littéraires qui ont puisé leur richesse dans l’étude des brouillons de maîtres.

Depuis le Codice degli Abbozzi de Pétrarque et les « livres d’auteur » calligraphiés de Boccace, jusqu’aux différentes versions des Délits et des peines de Beccaria et des Fiancés de Manzoni, en passant par les manuscrits préparatoires du Roland Furieux de l’Arioste et les livres annotés du Tasse et d’Alfieri, ce numéro de Genesis accompagne le lecteur dans l’atelier des plus grands écrivains de la tradition italienne, présente leurs « paperasses » et questionne, à travers elles, les processus de la création et de l’interprétation littéraire. Les sections conclusives complètent le dossier thématique en l’ouvrant sur des figures contemporaines : de Gramsci et son « labyrinthe de papier », jusqu’à Erri de Luca, en passant Elsa Morante et Antonio Tabucchi, dont sont présentés et traduits deux inédits.

Actualités

Carnet de recherche Sigales

Calenda > Littératures

Calenda > Histoire et sociologie du livre

Calenda > Linguistique

Revue Cahiers de narratologie

Revue Contexte

Revue Labyrinthe

Revue Semen

  • Logo Item – Institut des textes et manuscrits modernes
  • Logo École normale supérieure
  • Logo Centre national de la recherche scientifique
  • OpenEdition Journals