Navigation – Plan du site
Etudes

Carlos Liscano : les listes comme réservoir de projets

Fatiha Idmhand
p. 93-103

Résumés

Dans le champ de la littérature latino-américaine produite durant les années 1970, années de dictatures pour ce continent, rares sont les manuscrits qui ont pu témoigner, depuis l’intérieur, des formes de répression à l’encontre des écrivains. Miraculeusement sauvés des geôles, ceux de l’écrivain Carlos Liscano constituent à ce titre des brouillons exceptionnels. Ils comportent de nombreuses listes qui approvisionnent toujours, plus de trente ans après leur composition, les projets d’écriture de l’écrivain. Comment définir le statut particulier occupé par ces listes « provisionnelles » qui nourrissent, non pas un projet d’écriture, mais tous les projets de la vie de l’écrivain ? C’est à cette question que propose de répondre l’étude croisée de la genèse de ces différentes listes et de leur devenir.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

Écrire en prison
La liste comme bibliothèque
Des listes de projets, des objectifs pour toute la vie

Aperçu du texte

We should end the practice of viewing words as crimes.
PEN International.

Les manuscrits de prison des écrivains constituent des corpus rares auxquels il est difficile d’accéder à cause des raisons de l’incarcération de leurs auteurs, des conditions contextuelles et matérielles de leur production et des règles légales, souvent très strictes, qui peuvent régir la sortie de tels écrits hors de la prison. Dans le champ de la littérature latino-américaine produite durant les années 1970, années des dictatures les plus violentes de l’histoire de ce continent, de tels manuscrits sont très exceptionnels. C’est presque par miracle que Carlos Liscano (Montevideo, 1949-) a pu sauver les siens des geôles uruguayennes : ils racontent, depuis l’intérieur, les formes de la répression durant les « guerres sales » du Cône Sud et ce que fut la vie des intellectuels détenus par les militaires. Mais, surtout, ils sont les témoins de la genèse carcérale d’une vocation pour l’écriture.

Dans ces brouillons...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Fatiha Idmhand, « Carlos Liscano : les listes comme réservoir de projets », Genesis, 47 | 2018, 93-103.

Référence électronique

Fatiha Idmhand, « Carlos Liscano : les listes comme réservoir de projets », Genesis [En ligne], 47 | 2018, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 21 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/genesis/3677 ; DOI : 10.4000/genesis.3677

Haut de page

Auteur

Fatiha Idmhand

Fatiha Idmhand est professeur en Littératures hispaniques à l’université de Poitiers et chercheur à l’ITEM. Ses travaux portent sur la typologie des processus de création des œuvres produites « sous contraintes ». Elle étudie tout particulièrement le cas des intellectuels de l’ombre, les satellites, et leur rôle dans la circulation des idées et les transferts culturels. Également impliquée dans le champ des Humanités numériques, elle publie et réalise des éditions numériques de manuscrits et archives d’écrivains latino-américains.

fatihaidmhand@yahoo.es

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Item – Institut des textes et manuscrits modernes
  • Logo École normale supérieure
  • Logo Centre national de la recherche scientifique
  • OpenEdition Journals