Skip to navigation – Site map

HomeNuméros51PrésentationVaria

Full text

1Montherlant est à l’honneur et à l’étude dans les varias de ce numéro, grâce au travail, autonome mais conjugué ici, de Pierre Duroisin et de Claude Coste. Le premier donne à lire et commente différentes versions du « Passé amoureux d’Alban de Bricoule jusqu’à l’âge de quinze ans et demi », pages inédites et reprises à plus de vingt ans d’intervalle pour Le Songe, La Ville et Les Garçons ; Claude Coste, s’appuyant sur deux ouvrages posthumes de Montherlant : Mais aimons-nous ceux que nous aimons ? et Garder tout en composant tout, présente quelques aspects de la réécriture chez cet auteur. Les deux chercheurs se rejoignent sur un point essentiel : Montherlant s’est réécrit intensivement tout au long de sa carrière et cette pratique n’a pas connu encore le traitement qu’elle mérite. Il y a donc là l’espoir d’une impulsion génétique donnée à la critique montherlantienne.

2L’année 2020 a connu deux publications importantes pour la critique génétique. D’abord, celle d’un volume de Jean-Louis Lebrave, Théorie et linguistique de l’écriture, réunissant les principales contributions à la discipline de celui qui restera, avec Almuth Grésillon, comme le pionnier de l’approche linguistique et sémiologique de l’écriture, comme processus s’entend. Qui d’autre que Bernard Cerquiglini, dont l’Éloge de la variante a marqué l’œuvre de Lebrave, pouvait présenter ce recueil ? Claire Doquet, pour sa part, s’attaque à un autre monument : La représentation du discours autre. Principes pour une description de Jacqueline Authier-Revuz. L’ouvrage, paru en début d’année, conclut une recherche commencée en 1977 sur le « discours rapporté » – mais oubliez désormais cette étiquette ! Et Doquet, expliquant pourquoi le livre d’Authier-Revuz est un événement pour la génétique des textes, prêchera, parmi les lecteurs de ce numéro, des convaincus : l’exogenèse, par définition, est affaire d’appropriation de discours autres.

3L’année génétique se termine par l’exposition des manuscrits de Pascal Quignard à la Bibliothèque nationale de France, et Irène Fenoglio en retrace les grandes lignes. Alain Boillat joue quant à lui un coup d’avance : à l’occasion de la parution en 2019 d’Écrire une série TV de Florent Favard, il observe, dans les écrits consacrés au cinéma, le traitement, peu génétique, réservé à une notion qui a pourtant tout l’air d’en être : le scénario. Il prépare ainsi le terrain d’un numéro que Genesis consacrera bientôt à l’écriture scénarique.

Top of page

References

Bibliographical reference

“Varia”Genesis, 51 | 2021, 191.

Electronic reference

“Varia”Genesis [Online], 51 | 2021, Online since 05 January 2021, connection on 20 April 2021. URL: http://journals.openedition.org/genesis/5554; DOI: https://doi.org/10.4000/genesis.5554

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search