Navigation – Plan du site

AccueilNuméros51EnjeuxDe l’intertextualité à l’exogenèse

Enjeux

De l’intertextualité à l’exogenèse

Pierre-Marc de Biasi
p. 11-28

Résumés

L’exogenèse désigne les processus intertextuels qui accompagnent le travail de l’écrivain quand il recherche, sélectionne et intègre des textes, des modèles ou des informations (documentaires, référentielles, littéraires, etc.). Le concept d’exogenèse, créé en 1979, a reformulé, pour l’analyse des manuscrits, celui d’intertextualité conçu, en 1969, pour l’étude du texte publié. L’histoire de ces notions met en évidence leur filiation, leurs complémentarités et leurs divergences. L’exogenèse ne se définit que par la relation dialectique qui l’unit à son opposé, l’endogenèse : d’un côté une dynamique autoréférentielle où l’écriture est centrée sur elle-même et, de l’autre, un processus référentiel dont il s’agit de mesurer les contributions et la volatilité. Sauf exception (citation, allusion, pastiche) le destin de l’emprunt exogénétique est de disparaître sous l’effet de son appropriation endogénétique, phénomène paradoxal que l’intertextualité ne peut observer, mais qui s’avère décisif pour interpréter l’œuvre dans toutes ses déterminations.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2021.

Plan

Les ambitions de l’intertextualité
Intertextualité : genèse d’un concept
Le moment Genette
Exogenèse : naissance d’un concept
Endogenèse : le processus auto-référentiel
Exogenèse : le processus référentiel
Volatilité exogénétique
Paradoxes dialogiques
Le destin exogénétique de l’œuvre

Aperçu du texte

Exogenèse, intertextualité, Julia Kristeva, Gérard Genette, dialogisme, endogenèse

Exogenèse est le nom donné, en critique génétique, à la logique des processus intertextuels qui accompagnent le mouvement de création de l’œuvre. Ce terme désigne la dynamique qui anime le travail de l’écrivain quand il recherche, sélectionne et intègre des textes, des modèles ou des informations (documentaires, référentielles, littéraires, etc.) dont les sources sont extérieures à sa propre écriture. Le concept d’exogenèse a donc reformulé, en termes de processus, la notion d’intertextualité, initialement conçue pour l’interprétation du texte littéraire publié, de manière à la rendre opérationnelle pour élucider les phénomènes temporalisés de la genèse. Cette adaptation, qui revient à un élargissement significatif du champ d’analyse (non plus seulement le texte mais aussi son dossier de genèse), ne remet pas en cause le lien organique qui rend solidaire les deux notions, ni ce que l’exogenèse doit his...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre-Marc de Biasi, « De l’intertextualité à l’exogenèse »Genesis, 51 | 2021, 11-28.

Référence électronique

Pierre-Marc de Biasi, « De l’intertextualité à l’exogenèse »Genesis [En ligne], 51 | 2021, mis en ligne le 20 décembre 2021, consulté le 06 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/genesis/5601 ; DOI : https://doi.org/10.4000/genesis.5601

Haut de page

Auteur

Pierre-Marc de Biasi

Artiste, écrivain et chercheur, Pierre-Marc de Biasi a dirigé l’ITEM de 2006 à 2013. Il a publié de nombreux ouvrages et articles sur Flaubert, la génétique, le papier, le lexique contemporain, l’histoire de l’art, la médiologie, la révolution numérique. Dernier ouvrage paru : Le Troisième Cerveau, 2018. Directeur de collections chez CNRS éditions et EAC, rédacteur au Magazine littéraire, il a réalisé plusieurs films pour Arte et plus de quatre cents émissions pour France Culture. Son œuvre plastique a donné lieu à une cinquantaine d’expositions et à sept commandes publiques en France et dans le monde.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search