Navigation – Plan du site

AccueilNuméros53VariaImage(s) de la star et constructi...

Varia

Image(s) de la star et construction du personnage : Micheline Presle dans Le Diable au corps (1946-1947)

Jeanne Rohner
p. 175-182

Résumés

Cette étude vise à montrer que l’examen des archives de production d’un film peut considérablement élargir notre compréhension de la construction de l’image d’une star. En utilisant le cas de Micheline Presle, nous examinerons le processus de création de son personnage à l’aide des archives de production relatives au film Le Diable au corps (1946-1947) (fonds Claude Autant-Lara, Cinémathèque suisse). Le fonds personnel du réalisateur représente une source inestimable dans l’étude d’une des stars les plus populaires du cinéma d’après-guerre. L’influence de l’actrice sur la construction de son personnage se fait ressentir aussi bien dans les traces écrites qu’en marge des documents. Remonter à la source du projet et retracer la genèse de son personnage apporte un éclairage inédit sur la manière dont Presle fut perçue par les scénaristes à cette époque.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2022.

Plan

Star et approche génétique
Le choix d’un sujet
Micheline Presle en Marthe Granger : genèse du personnage
Conclusion

Aperçu du texte

Cet article, adapté d’une communication présentée lors d’un colloque, vise à montrer que la génétique dite « filmique » peut contribuer à la mise en évidence d’un rapport d’influence réciproque entre la persona de la star et son personnage dès lors que la vedette est pressentie pour le rôle, relation indiscernable en surface pour qui n’a accès qu’au produit final. À défaut d’archives d’acteurs ou d’actrices (plutôt rares), le fonds personnel d’un autre collaborateur du film est parfois, aux côtés des archives institutionnelles, le seul témoin de l’investissement d’une vedette dans un projet. Le fonds du réalisateur Claude Autant-Lara (Cinémathèque suisse) représente à cet égard une source inestimable.

L’analyse qui suit prouve que la star occupe une place discrète mais constante dans le type de sources qui nous occupe, à savoir les documents de production du Diable au corps (1947), rassemblés par son réalisateur Claude Autant-Lara. Ces archives (non réduites aux états de scénarios) c...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jeanne Rohner, « Image(s) de la star et construction du personnage : Micheline Presle dans Le Diable au corps (1946-1947) »Genesis, 53 | 2021, 175-182.

Référence électronique

Jeanne Rohner, « Image(s) de la star et construction du personnage : Micheline Presle dans Le Diable au corps (1946-1947) »Genesis [En ligne], 53 | 2021, mis en ligne le 15 décembre 2022, consulté le 06 juillet 2022. URL : http://journals.openedition.org/genesis/6847 ; DOI : https://doi.org/10.4000/genesis.6847

Haut de page

Auteur

Jeanne Rohner

Jeanne Rohner est doctorante à la section d’histoire et esthétique du cinéma de l’université de Lausanne. Sa thèse est centrée sur l’image de la star et la fabrique de ses personnages à travers l’étude des rôles interprétés par et envisagés pour Danielle Darrieux et Micheline Presle dans les films de Claude Autant-Lara (1946-1954). Ce travail s’inscrit dans le projet de recherche « Personnage et vedettariat au prisme du genre : étude de la fabrique des représentations cinématographiques dans la France des années 1940 (fonds Claude Autant-Lara, Cinémathèque suisse) », soutenu par le Fonds national suisse de la recherche scientifique.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search