Navigation – Plan du site

AccueilNuméros54EnjeuGénétique sérielle et auctorialit...

Enjeu

Génétique sérielle et auctorialité éditoriale

Réflexions à partir du cas du Fleuve Noir
Matthieu Letourneux
p. 15-29

Résumés

Nous nous proposons dans cet article d’interroger l’incidence de l’éditeur sur la genèse des œuvres sérielles. Pour cela, nous étudierons les productions du Fleuve Noir, saisies comme un exemple permettant de penser plus largement l’incidence, sur la genèse des œuvres, de logiques de production mettant en jeu un pacte de lecture éditorial encadrant les choix et les attentes du lecteur. En reconfigurant les architextes génériques en architextes éditoriaux, l’éditeur détermine une large part du pacte de lecture, et en imposant des cadres auxquels l’auteur doit se conformer, il apparaît comme un acteur essentiel de la création. C’est pourquoi on gagne à envisager la genèse des œuvres comme un processus de création collectif dans lequel l’éditeur intervient comme un acteur capital, quand bien même son rôle resterait le plus souvent indirect, orientant le travail de l’auteur à toutes les étapes de la création.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

mots-clés
Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2023.

Plan

Rythmes éditoriaux et logiques d’écriture
Identité de collection et cadrage éditorial
Changements de ligne éditoriale et réorientation des pratiques sérielles

Aperçu du texte

La sérialité éditoriale pose des problèmes tout particuliers pour la réflexion génétique. Par sérialité éditoriale, on désigne des logiques sérielles liées à des pratiques engageant l’intervention des acteurs médiatiques dans la conception des architextes unifiant la série. Quand un éditeur conçoit une collection ou quand un groupe de presse lance un nouveau magazine, ils définissent un ensemble de contraintes qui déterminent la manière dont écriront les auteurs et orientent les attentes des lecteurs. C’est ce qui explique qu’on puisse aimer un magazine ou les romans de la collection Harlequin malgré la multiplicité des rédacteurs. Avant même la première ligne écrite, ce cadrage éditorial influe sur la genèse de l’œuvre, avec parfois des consignes explicites, mais aussi, bien souvent, des contraintes implicites que les auteurs intériorisent. En outre, l’éditeur peut encore intervenir au cours du processus de création, imposant une réorientation de la série.

Une telle pratique n’est p...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Matthieu Letourneux, « Génétique sérielle et auctorialité éditoriale »Genesis, 54 | 2022, 15-29.

Référence électronique

Matthieu Letourneux, « Génétique sérielle et auctorialité éditoriale »Genesis [En ligne], 54 | 2022, mis en ligne le 01 juillet 2023, consulté le 02 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/genesis/6969 ; DOI : https://doi.org/10.4000/genesis.6969

Haut de page

Auteur

Matthieu Letourneux

Matthieu Letourneux est professeur à l’Université Paris Nanterre. Spécialiste des cultures sérielles et médiatiques, il a publié L’Empire du rire (avec A. Vaillant, CNRS éditions, 2020), Fictions à la chaîne (Seuil, 2017), Cinéma, premiers crimes (avec A. Carou, 2015), Fantômas, Biographie d’un criminel imaginaire (avec L. Artiaga, 2013), La Librairie Tallandier (avec J.-Y. Mollier, 2011) et Le Roman d’aventures, 1870-1930 (2010). Il est rédacteur en chef de la revue Belphégor.Nous nous proposons dans cet article d’interroger l’incidence de l’éditeur sur la genèse des œuvres sérielles. Pour cela, nous étudierons les productions du Fleuve Noir, saisies comme un exemple permettant de penser plus largement l’incidence, sur la genèse des œuvres, de logiques de production mettant en jeu un pacte de lecture éditorial encadrant les choix et les attentes du lecteur. En reconfigurant les architextes génériques en architextes éditoriaux, l’éditeur détermine une large part du pacte de lecture, et en imposant des cadres auxquels l’auteur doit se conformer, il apparaît comme un acteur essentiel de la création. C’est pourquoi on gagne à envisager la genèse des œuvres comme un processus de création collectif dans lequel l’éditeur intervient comme un acteur capital, quand bien même son rôle resterait le plus souvent indirect, orientant le travail de l’auteur à toutes les étapes de la création.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search