Navigation – Plan du site

AccueilNuméros54ÉtudesDans les archives d’un atelier li...

Études

Dans les archives d’un atelier littéraire

Exploration génétique de la collaboration entre Alexandre Dumas et Auguste Maquet
Sarah Mombert
p. 31-42

Résumés

La collaboration entre Alexandre Dumas et Auguste Maquet a fait couler beaucoup d’encre, et les auteurs qui s’y sont penchés ont rarement pu éviter le jugement moral, car, depuis la Révolution, la critique artistique et le droit d’auteur en France sont régis par des principes d’auctorialité qui minorent le travail collaboratif des œuvres imprimées. Envisager l’œuvre romanesque de Dumas, non plus dans l’axiologie du produit fini, ayant acquis sa valeur sur le marché des biens culturels, mais dans la durée de la production collective, permet de saisir le geste de la collaboration dans son devenir génétique, depuis le choix du sujet du roman jusqu’à l’envoi du feuilleton au journal, en passant par la documentation historique, le canevas des chapitres et la rédaction du texte à imprimer.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

mots-clés
Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2023.

Plan

Extension du domaine de la collaboration
La collaboration « buissonnière » 
L’atelier du roman à flux tendu
Épilogue

Aperçu du texte

Aucune collaboration littéraire n’a fait couler autant d’encre que celle d’Alexandre Dumas et Auguste Maquet. Depuis la parution, en 1845, du pamphlet diffamatoire d’Eugène de Mirecourt Fabrique de romans. Maison Alexandre Dumas et Cie, le partage des tâches entre l’illustre écrivain et son porte-plume a occasionné deux procès, inspiré plusieurs livres et un film. Les acteurs de ce débat ont toujours pris parti, soit en dénonçant la décadence de la littérature sortant des sphères lettrées pour s’industrialiser, soit en accusant Dumas d’exploitation et en tentant de rétablir les droits bafoués de Maquet. Tous ont fondé leur prise de position sur un jugement moral, car celui-ci reste inséparable des critères de l’originalité et de l’expression de la personnalité de l’auteur sur lesquels s’établissent, depuis la Révolution française, la critique artistique et le droit d’auteur en France. Ces critères, qui définissent notre conception moderne de la littérature, engagent des valeurs impl...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sarah Mombert, « Dans les archives d’un atelier littéraire »Genesis, 54 | 2022, 31-42.

Référence électronique

Sarah Mombert, « Dans les archives d’un atelier littéraire »Genesis [En ligne], 54 | 2022, mis en ligne le 01 juillet 2023, consulté le 02 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/genesis/7012 ; DOI : https://doi.org/10.4000/genesis.7012

Haut de page

Auteur

Sarah Mombert

Maîtresse de conférences en littérature française du xixe siècle à l’ENS de Lyon et membre de l’UMR 5317 IHRIM, Sarah Mombert travaille sur le roman et l’histoire littéraire de la presse au xixe siècle. Elle a dirigé l’édition électronique des journaux d’Alexandre Dumas, consultable à l’adresse http://alexandredumas.org/. Elle a co-dirigé avec Pascal Durand Entre presse et littérature. « Le Mousquetaire, journal de M. Alexandre Dumas » (Bibliothèque de la Faculté de Philosophie et Lettres de Liège, Droz, 2009), et avec Corinne Saminadayar-Perrin Un Mousquetaire du journalisme : Alexandre Dumas, Presses universitaires de Franche-Comté, « Les Cahiers de la MSH Ledoux », 2019.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search