Navigation – Plan du site

AccueilNuméros54ÉtudesSérialiser la Série Noire

Études

Sérialiser la Série Noire

Roman noir, traduction et génétique sérielle
Adrien Frenay et Lucia Quaquarelli
p. 57-70

Résumés

L’étude du fonds Gallimard/Duhamel conservé à la Bibliothèque des Littératures Policières permet de comprendre le processus de production des romans parus dans la collection « Série Noire ». D’une part, l’analyse des marques présentes sur les exemplaires américains ayant servi à la traduction de 1945 à 1955 et d’une partie de la correspondance de Marcel Duhamel montre que les modifications apportées par l’équipe de la Série Noire aux romans anglo-américains traduits sont significatives et systématiques ; qu’elles réorientent, parfois profondément, la narration ; enfin qu’elles servent avant tout à créer un effet sériel. D’autre part, les interventions, qui prennent principalement la forme de coupes, remettent à l’état d’épreuve ou de brouillon des romans pourtant déjà publiés aux États-Unis ou au Royaume-Uni. Elles mettent donc en question certaines notions de la théorie de traduction comme celle d’« original », de texte « source » et de « fidélité » et, plus généralement, celle d’auctorialité – qui devient en l’occurrence collective et s’élargit à plusieurs acteurs de la fabrique éditoriale.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

mots-clés
Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2023.

Plan

Naissance d’une collection
Une fabrique sérielle
Conclusion

Aperçu du texte

Depuis quelques années, des publications et équipes de recherche interrogent la genèse des écrits traduits, notamment sous l’angle de leur « vulnérabilité », celle qui les expose à la dislocation et celle, immanente, que l’acte de traduire rend davantage visible et qui fait de toute œuvre un discours fragile et pluriel que la prolifération et la performativité ne cessent de rendre mobiles. L’enquête génétique permet, puisqu’elle est une mise « en mouvement » du texte, de s’introduire au cœur du mécanisme traductif pour réveiller et réactiver une matière discursive, en grande partie fantomatique, qui englobe et dépasse le strict cadre tant du rapport entre les langues que du rapport entre l’auteur et le traducteur pour replacer les œuvres dans un réseau plus large et dense de création, d’invention, de circulation, d’accidents et de contraintes.

Or, dans le cas des productions sérielles, à ce réseau qui concerne les rapports de l’œuvre à sa traduction s’ajoutent les rapports que l’élé...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Adrien Frenay et Lucia Quaquarelli, « Sérialiser la Série Noire »Genesis, 54 | 2022, 57-70.

Référence électronique

Adrien Frenay et Lucia Quaquarelli, « Sérialiser la Série Noire »Genesis [En ligne], 54 | 2022, mis en ligne le 01 juillet 2023, consulté le 02 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/genesis/7025 ; DOI : https://doi.org/10.4000/genesis.7025

Haut de page

Auteurs

Adrien Frenay

Adrien Frenay enseigne à l’Université Paris Nanterre où il prépare une thèse, en co-tutelle avec l’Université de Parme. Il est membre titulaire du Centre des sciences des littératures en langue française et membre associé du Centre de recherches pluridisciplinaires multilingues. Il a publié récemment sur la littérature criminelle avec Lucia Quaquarelli : « Fabbricare testi e autori: tradurre » (Mediazioni, no 27, 2020) ; « Ce n’est pas tout à faire Série Noire ! Quand la traduction produit du roman noir » (dans L. Quaquarelli, D. Cailleux, C. Denti, Expériences de traduction. Penser la traduction à travers ses pratiques, Bruxelles, Peter Lang, 2020).

Lucia Quaquarelli

Lucia Quaquarelli est maîtresse de conférence en études italiennes à l’Université Paris Nanterre, où elle co-dirige le Centre de recherches pluridisciplinaires multilingues. Ses travaux portent sur les narrations contemporaines et sur les enjeux culturels et politiques de la traduction. Parmi ses ouvrages récents : Thinking in Common. Community in the Global Era (co-dirigé avec P. Cohen-Avenel, Bruxelles, Peter Lang, 2021) ; Culture della mobilità. Immaginazioni, rotture, riappropriazioni del movimento (co-dirigé avec G. Iacoli, D. Papotti, G. Peterle, Florence, Franco Cesati Editore, 2021) ; Lasciate socchiuse le porte. Mobilità, attraversamenti, sconfinamenti (co-dirigé avec A. Frenay, F. Milani, B. della Gala, Roma, Armando, 2021) ; Expériences de traduction. Penser la traduction à travers ses pratiques (co-dirigé avec D. Cailleux et C. Denti, Bruxelles, Peter Lang, 2020) ; Traverser. Mobilité spatiale, espace, déplacements (co-dirigé avec A. Frenay et G. Iacoli, Bruxelles, Peter Lang, 2019).

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search