Navigation – Plan du site

AccueilNuméros54VariaLa genèse du journal de René Depe...

Varia

La genèse du journal de René Depestre

Du manuscrit au tapuscrit
Gaëlle Cauvin
p. 163-173

Résumés

Il est assez rare de disposer de deux versions d’un journal intime. Celui de René Depestre, Cahier d’un art de Vivre, paru en 2020 chez Actes Sud, a été établi d’après un tapuscrit, mais la Bibliothèque multimédia de Limoges détient également les feuillets manuscrits d’une première période d’écriture, du 7 juillet 1964 au 11 mars 1966. Tapuscrit et manuscrit offrent des variantes intéressantes à étudier d’un point de vue stylistique – il est évident que pour son tapuscrit Depestre ait fait du style – et d’un point de vue génétique – il est tout aussi certain que la relecture et la reprise de son journal, non sans réécriture, après une longue période d’interruption, ont permis au poète une mise à distance, un contrôle de son vécu et un travail de création. Et si le journal intime, lieu d’épanouissement, contenait les germes de son œuvre future… Et si la mise en mots du plus quotidien permettait la fable…

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

mots-clés
Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2023.

Plan

Réécriture
Un espace pour s’épanouir
Extrait 1
Extrait 2
Extrait 3
Perspectives d’avenir

Aperçu du texte

À la question que Philippe Lejeune posait en 2011 dans un numéro de Genesis : « Les journaux peuvent-ils avoir une genèse ? », avec celui de René Depestre, Journal d’un art de vivre, paru en novembre 2020 chez Actes Sud, on peut facilement répondre oui, car la Bibliothèque multimédia de Limoges détient la totalité du manuscrit de ce journal (plusieurs cahiers d’écolier, à spirales ou non, dont le premier débute le 7 juillet 1964 et le dernier se clôt le 18 septembre 1978) et le tapuscrit d’une première période du 7 juillet 1964 au 11 mars 1966, soit soixante feuillets dactylographiés et numérotés.

Pendant quatorze ans René Depestre a donc tenu son journal, période ponctuée de nombreux silences, avec pour les deux premières années deux versions du texte : une manuscrite et une tapuscrite. Parce qu’il ne s’est pas contenté de taper à la machine les premières pages de son journal, il y a des divergences entre les deux versions : certaines sont stylistiques (mais toujours signifiantes), ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gaëlle Cauvin, « La genèse du journal de René Depestre »Genesis, 54 | 2022, 163-173.

Référence électronique

Gaëlle Cauvin, « La genèse du journal de René Depestre »Genesis [En ligne], 54 | 2022, mis en ligne le 01 juillet 2023, consulté le 02 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/genesis/7120 ; DOI : https://doi.org/10.4000/genesis.7120

Haut de page

Auteur

Gaëlle Cauvin

Gaëlle Cauvin est peintre et secrétaire de rédaction des revues Genesis et Continents manuscrits de l’ITEM. Elle a travaillé pour de nombreuses maisons d’édition, et s’intéresse depuis ses études sur Gérard de Nerval et Antonin Artaud à la folie littéraire, aux limites de la littérature. En 2019, elle a transcrit le journal cubain de René Depestre qui a donné lieu à l’édition parue chez Actes Sud.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search