Navigation – Plan du site

AccueilNuméros55

55 | 2022
Machines à écrire

Sous la direction de Rudolf Mahrer et Jean-Louis Lebrave
Première de couverture “Machines à écrire”
Informations sur cette image
22 × 27 cm, 194 pages
ISBN 979-10-231-0733-3

Notes de la rédaction

Cette livraison de Genesis interroge l’effet des instruments d’écriture sur l’action d’écrire. L’analyse de cette question conduit à dégager trois pistes de réflexion : le résultat (comment l’instrument affecte-t-il l’écrit ?), l’action (comment l’instrument affecte-t-il l’écriture ?), l’agent (comment l’instrument affecte-t-il le scripteur ?).

De ces trois problématiques, c’est principalement la deuxième, proprement génétique, qui sera abordée dans ce numéro. L’empan chronologique couvert par les différentes contributions (de l’écriture hiéroglyphique égyptienne au traitement de texte) et l’empan instrumental (du stylet antique au clavier d’ordinateur, du papyrus ou de la tablette de cire au support magnétique des siliscrits ou écrits numériques) permettent de clarifier la notion d’écriture, selon qu’elle désigne des opérations de textualisation, comme celles que la critique génétique a formalisées depuis sa naissance, ou des opérations proprement scripturales, déterminées par l’instrument, le support et l’environnement technologique. De proche en proche, les contributions de ce numéro esquissent une histoire des « machines à écrire ». En posant le problème du conditionnement technique de l’écriture dans des termes précisés, elles apportent enfin quelque lumière une vieille question qui n’a rien perdu de son actualité : comment l’écriture, devenir technique de la parole, transforme cette dernière ?

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search