Navigation – Plan du site

AccueilNuméros57EnjeuxGénétique « textuelle » et adapta...

Enjeux

Génétique « textuelle » et adaptations transmédiatiques

Affinités, résistances, spécificités et perspectives de recherche
“Textual” Genetics and Transmedia Adaptations: Affinities, Moments of Resistance, Specificities, and Research Perspectives
Genética « textual » y adaptaciones transmediáticas: afinidades, resistencias, especificidades y perspectivas de investigación
Alain Boillat
p. 29-43

Résumés

La réflexion menée dans cette étude se propose, tout en faisant un état des lieux commenté des recherches en critique génétique portant sur des adaptations (en particulier cinématographiques), de déployer et d’examiner les termes du paradoxe qui réside dans le fait que, bien que l’adaptation puisse être considérée, comme l’auteur le démontre ici, comme un objet intrinsèquement génétique appelant une démarche comparative, elle n’a été à ce jour que très peu discutée à l’aune de la méthodologie de cette discipline. Ce constat tient notamment à une hiérarchie des valeurs qui tend à instaurer un rapport d’inféodation du médium-cible à une œuvre originale bénéficiant d’une légitimation culturelle supérieure. Afin d’« adapter » la génétique à cet objet qui, dans différents médias, implique une pluri-stratification sémiotique, l’auteur propose de ne plus concevoir cette approche comme strictement « textuelle », mais de l’ouvrir à d’autres types de phénomènes, lesquels, à l’instar de l’incarnation à l’écran d’un personnage romanesque par un interprète porteur de sa persona propre, n’en agissent pas moins sur certains textes (notamment scénaristiques) qui témoignent de la genèse de l’œuvre.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2024.

Plan

Une démarche foncièrement comparatiste (roman/film)
Au-delà du « texte » : le personnage romanesque incarné par l’interprète

Aperçu du texte

Nous proposons de développer une réflexion sur l’état de recherches témoignant de la combinaison d’une approche, la génétique « textuelle », et d’un type d’objet d’étude, l’adaptation, en partant du constat d’un paradoxe dont nous déploierons dans un premier temps les termes avant de proposer de le dépasser : alors que l’adaptation peut être considérée comme intrinsèquement génétique, elle n’a été jusqu’ici que très peu discutée à l’aune du cadre méthodologique prôné dans Genesis. Si notre étude vise une portée générale indépendante des supports médiatiques, elle s’ancre dans un « modèle » qui a suscité une littérature critique et scientifique pléthorique : celui de l’adaptation en récits cinématographiques de fiction d’œuvres théâtrales et romanesques. Encore aujourd’hui, à l’ère de ce que Jenkins a proposé d’appeler la « culture de la convergence », la notion d’« adaptation » demeure fortement attachée, ne serait-ce qu’en raison de la place qui lui est conférée dans les milieux éd...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Boillat, « Génétique « textuelle » et adaptations transmédiatiques »Genesis, 57 | 2024, 29-43.

Référence électronique

Alain Boillat, « Génétique « textuelle » et adaptations transmédiatiques »Genesis [En ligne], 57 | 2024, mis en ligne le 15 décembre 2024, consulté le 19 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/genesis/8682 ; DOI : https://doi.org/10.4000/genesis.8682

Haut de page

Auteur

Alain Boillat

Alain Boillat est professeur à la Section d’histoire et esthétique du cinéma de l’Université de Lausanne et directeur du Centre d’études cinématographiques (CEC). Ses recherches ont notamment pour objet l’histoire et la théorie du scénario, les imaginaires culturels de la technologie, les pratiques sérielles, les liens entre bande dessinée et cinéma et, plus généralement, l’adaptation, la narration et la fiction dans les productions médiatiques. Il est notamment l’auteur de Du bonimenteur à la voix-over (Antipodes, 2007), de Cinéma, machine à mondes, paru en 2014 dans la collection « Emprise de vue » qu’il dirige aux éditions Georg puis dans une version augmentée en anglais chez John Libbey (Cinema as a Worldbuilding Machine in the Digital Era. Essay on Multiverse Films and TV Series, 2022), de En cas de malheur, de Simenon à Autant-Lara (1956-1958). Essai de génétique scénaristique, (Genève, Droz, 2020) et de Alain Tanner. 50 ans de cinéma suisse (Lausanne, PPUR, 2023). Il a (co)dirigé plusieurs ouvrages collectifs, dont L’Adaptation. Des livres aux scénarios (Les impression nouvelles, 2018), et plusieurs numéros de revues académiques, notamment le dossier « Les abymes de l’adaptation » dans la revue Décadrages qu’il a cofondée (n°16-17, 2010), le numéro 14 de la revue ReSFuturae intitulé « Présence de la science-fiction dans la bande dessinée d’expression française » (2019) et, en 2023, le numéro 43 des Cahiers de narratologie (« Impact de la sérialité sur le récit audiovisuel »). Il a en outre dirigé plusieurs projets de recherche inscrits dans une perspective d’étude génétique et soutenus par le Fonds national suisse de la recherche scientifique, dont « Le scénario chez Alain Tanner : discours et pratiques. Une approche génétique du récit filmique et des représentations de genre » (2021-2025).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search