Navigation – Plan du site

AccueilNuméros57ÉtudesAdapter Racine à l’opéra

Études

Adapter Racine à l’opéra

L’exemple de la Phèdre de Lemoyne et Hoffman (1786)
Adapting Racine to Opera: The Case of Phèdre of Lemoyne and Hoffman (1786)
Adaptar a Racine a la ópera: el caso de Fedra de Lemoyne y Hoffman (1786)
Caroline Mounier-Vehier
p. 81-92

Résumés

En 1786, la Phèdre de Racine est adaptée en tragédie lyrique par le compositeur Jean-Baptiste Lemoyne et le librettiste François-Benoît Hoffman pour l’Académie royale de musique de Paris. À partir d’un dossier génétique riche et diversifié (partitions, livret, témoignages de contemporains, extraits de correspondance), l’article se propose d’étudier le contexte et les conditions de cette adaptation. Outre une meilleure compréhension de la circulation et de l’influence du corpus racinien sur la scène d’opéra, étudier la Phèdre de Lemoyne et Hoffman dans une perspective génétique permet de mettre en évidence les enjeux propres à l’étude génétique du spectacle vivant, en tenant compte du contexte de création, des conditions de production et de la dimension nécessairement collective d’une œuvre en constante évolution.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2024.

Plan

Un dossier génétique foisonnant
Adapter Phèdre : créer un rôle d’envergure pour une interprète d’exception
La génétique au défi de l’opéra : étudier une création collective en constante évolution
Conclusion

Aperçu du texte

Dès le début du xviiie siècle, les pièces de Racine font l’objet d’adaptations récurrentes sur les scènes d’opéra européennes. L’une des œuvres les plus adaptées est Phèdre, qui est aussi la tragédie la plus représentée au Théâtre-Français, avec 662 représentations comptabilisées entre 1680 et 1814. Cependant, la première adaptation d’ampleur, Hippolyte et Aricie de Jean-Philippe Rameau, créée en 1733 à Paris sur un livret de l’abbé Pellegrin, recentre l’intrigue sur le couple formé par Hippolyte et Aricie, au détriment du personnage de Phèdre. Les adaptations suivantes s’inscrivent dans la même démarche et il faut attendre 1786 pour que Phèdre retrouve l’ampleur d’un premier rôle, dans l’opéra composé par Jean-Baptiste Lemoyne (1751-1796) sur un livret de François-Benoît Hoffman (1760-1828).

Créée au théâtre royal de Fontainebleau le 26 octobre 1786, la Phèdre de Lemoyne connaît un certain succès : elle est donnée tous les ans à l’Académie royale de musique, dans la salle de la Port...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Caroline Mounier-Vehier, « Adapter Racine à l’opéra »Genesis, 57 | 2024, 81-92.

Référence électronique

Caroline Mounier-Vehier, « Adapter Racine à l’opéra »Genesis [En ligne], 57 | 2024, mis en ligne le 15 décembre 2024, consulté le 22 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/genesis/8752 ; DOI : https://doi.org/10.4000/genesis.8752

Haut de page

Auteur

Caroline Mounier-Vehier

Agrégée de lettres modernes et docteure en études théâtrales, Caroline Mounier-Vehier a soutenu en 2020 une thèse intitulée « La scène lyrique baroque au xxiᵉ siècle : pratiques d’atelier et (re)création contemporaine », sous la direction de Julia Gros de Gasquet (MCF HDR études théâtrales, université Sorbonne Nouvelle-Paris 3) et de Thierry Favier (PR musicologie, université de Poitiers). En 2021-2022, elle était post-doctorante au sein de l’EUR Translitterae/PSL, où elle a développé le projet de recherche « Persistances et distorsions du théâtre racinien sur la scène lyrique européenne », dans lequel s’inscrit l’article publié ici. Depuis juillet 2023, elle poursuit ses recherches sur l’interprétation et la réception du répertoire baroque sur la scène contemporaine en tant que post-doctorante à l’université de Caen-Normandie (UR 4256 LASLAR).

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search