Navigation – Plan du site

AccueilNumeros25Travaux soutenusThèsesYves Golder, Margaret Thatcher : ...

Travaux soutenus
Thèses

Yves Golder, Margaret Thatcher : construction d’une image politique, 1950-1990

Thèse de doctorat en civilisation britannique, Université de Strasbourg, sous la codirection de Christian Auer et Hélène Ibata, soutenue le 5 avril 2019

Texte intégral

1Cette thèse s’attache à étudier l’image politique de Margaret Thatcher à travers des caractéristiques personnelles telles son parcours, ses idées, sa présentation physique, ses postures politiques ou encore les stratégies de communication auxquelles elle eut recours. Le principal objectif est de mettre en lumière les différents éléments véhiculés par la femme politique britannique et par les canaux de transmission d’image, principalement constitués des médias et de son entourage politique. Ces éléments nous informent sur la construction progressive et les différentes évolutions de l’image de celle qui devint tout d’abord députée de la circonscription de Finchley en 1958, puis dirigeante du parti conservateur en 1975, et enfin Première ministre du Royaume-Uni en 1979, événement inédit pour une femme dans ce pays.

2Ce travail aborde la thématique de la personnalité et, par extension, celle de l’identité en adoptant un point de vue sociologique. Le fait que Margaret Thatcher était une femme est déterminant dans ce qui constitue son identité, même si cela ne l’empêcha pas de mettre en avant des qualités souvent associées à la masculinité afin de s’imposer dans un monde politique à dominante masculine.

3Le contexte historique des années 1950 à 1990 vit une amélioration de la représentation des femmes en politique et dans le monde de l’entreprise. En effet, le système scolaire constituait le premier vecteur d’une indépendance progressivement acquise par les femmes. Pour autant, de nombreuses difficultés demeuraient et Margaret Thatcher fut souvent considérée comme une « outsider », personne étrangère au milieu politique et à ses codes, par les membres – essentiellement masculins – du parti conservateur.

4La problématique de cette thèse se présente sous la forme de deux questions : dans quelle mesure Margaret Thatcher construisit et reconstruisit-elle continuellement son image politique de 1950 à 1990 pour toujours mieux s’adapter aux attentes de ses concitoyens et/ou imposer sa propre légitimité ? Quels rôles jouèrent la médiatisation, la réception et la perception dans ce processus ?

5Pour répondre à ces questionnements, un certain nombre de sources primaires ont été exploitées. Ainsi, les trois autobiographies écrites par Margaret Thatcher entre 1993 et 2002 permettent de s’intéresser à son point de vue tandis que le site internet de la Margaret Thatcher Foundation apporte des informations quant aux discours qu’elle prononça et aux réunions de son cabinet ministériel. Une attention particulière a également été consacrée aux articles de presse, émissions radiophoniques et télévisées de la période. En ce qui concerne les sources secondaires, elles se composent principalement d’ouvrages biographiques publiés depuis 1990 et après le décès de la femme politique en 2013. Le suivi de l’actualité historiographique était donc essentiel dans la mesure où de nombreux travaux d’historiens sont parus tout au long de la préparation de cette thèse. Enfin, des ouvrages explorant des thématiques comme le genre ou les médias ont permis de définir le cadre théorique de ce travail.

6Le fait que Margaret Thatcher était une femme qui faisait régulièrement référence à des hommes parmi lesquels son père et ses prédécesseurs masculins, notamment Winston Churchill qu’elle présentait régulièrement comme un modèle à suivre, lui permit de se rapprocher des hommes politiques qu’elle tentait de convaincre en début de carrière afin de faire son entrée en politique.

7L’étude de ses multiples références à des personnalités de sexe masculin, au détriment de figures féminines comme sa mère, permet de mieux comprendre en quoi les premiers combats menés par Margaret Thatcher avaient lieu sur le front du genre. Cette « outsider » avait le double-handicap d’être une femme et d’être issue de la classe moyenne du nord de l’Angleterre tandis que bon nombre des membres du parti conservateur étaient alors des hommes provenant de milieux aristocratiques.

8Cette thèse met en évidence les nombreuses contradictions qui existaient entre les images de féminité et de masculinité que Margaret Thatcher tentait de s’octroyer. Son utilisation des stéréotypes associés aux deux genres devait lui permettre de séduire les électeurs, de se rapprocher des électrices les plus conservatrices en se présentant comme une femme au foyer modèle, de susciter l’admiration en tant que mère de famille menant une carrière ambitieuse et d’adopter les images de mère protectrice de la nation ou de guerrière prête à tous les sacrifices pour défendre les siens. Tous ces éléments sont étudiés avec la plus grande attention afin de faire ressortir les différentes personae, ou masques, portées par la femme politique britannique dans le but de se montrer sous des traits particulièrement positifs.

9Enfin, l’accent est mis sur le rôle de premier ordre joué par les médias et autres canaux de transmission d’image afin de déconstruire l’image politique préalablement érigée par Margaret Thatcher. Il est à cet égard très intéressant de constater que la BBC, une partie de la presse écrite et différentes personnalités politiques, notamment travaillistes, tentèrent de constituer un contre-pouvoir à la Première ministre dans le but de déstabiliser le gouvernement Thatcher alors que tout un pan des médias, surtout ceux détenus par le magnat de la presse Rupert Murdoch, était entièrement acquis à celle qui tentait de mettre un terme au monopole des réseaux BBC/ITV. Cette thèse explore différents discours, parodies, satires et autres caricatures afin de mettre en évidence les évolutions des processus de valorisation et de dévalorisation de la Première ministre. Une fois encore, il apparaît que les commentaires concernant Margaret Thatcher se concentraient très souvent sur ses postures féminines et masculines, comme si ces deux éléments présentés comme antinomiques suffisaient à définir ce personnage des plus complexes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Yves Golder, Margaret Thatcher : construction d’une image politique, 1950-1990 », Genre & Histoire [En ligne], 25 | Printemps 2020, mis en ligne le 01 septembre 2020, consulté le 26 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/genrehistoire/5383

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Genre & histoire est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search