Navigation – Plan du site

AccueilNumeros25Éditorial

Texte intégral

1La LPR, votée par l’Assemblée nationale et le Sénat (alors même que le gouvernement ne dispose pas d’une majorité à la Chambre haute), en dépit des avis du Conseil économique et social et du Haut Conseil pour l’égalité,  modifie profondément les institutions de la recherche et de l’enseignement supérieur dans le sens d’une plus grande subordination de celle-ci et de ses instances au pouvoir politique en la dépouillant de son indépendance.

2Le Parlement des 158 revues dénonce cette loi, souligne l’absence de concertation et la brutalité des moyens employée par le gouvernement dans le processus d’adoption de cette loi (procédure accélérée pendant les confinements du printemps et de l’automne), appelle les futur.es candidat.es aux élections républicaines à venir s’engager dans une voie de concertation avec l’ESR afin de réécrire une loi qui soit profitable à tous/toutes et dégage la recherche et l’enseignement supérieur des pièges délétères de l’hypercompétition à laquelle les condamne l’actuelle loi. 

3En ce sens de sauvegarde des principes républicains, il déclare s’opposer aux dispositions néfastes aux libertés fondamentales contenues dans le projet de loi Sécurité Globale qui font écho aux restrictions des libertés dans le champ académique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Comité de rédaction, Parlement des 158 revues et Camille Noûs, « Éditorial », Genre & Histoire [En ligne], 25 | Printemps 2020, mis en ligne le 12 janvier 2021, consulté le 26 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/genrehistoire/5523

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Genre & histoire est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search