Navigation – Plan du site

Christine Margetic, Hélène Roth et Michaël Pouzenc (dir.), 2017, Les campagnes européennes : espaces d’innovations dans un monde urbain

Catherine Didier-Fèvre
Référence(s) :

MARGETIC C., ROTH H. et POUZENC M. (dir.), 2017, Les campagnes européennes : espaces d’innovations dans un monde urbain, Toulouse, Presses universitaires du Midi, 222 p.

Texte intégral

1Alors que la campagne est souvent associée à l’idée d’immobilisme, le pari de cet ouvrage issu d’un colloque organisé à l’université de Nantes en juin 2014 consiste à montrer que les campagnes constituent des espaces à même « d’innover pour apporter des réponses et surmonter certaines contradictions de la société urbaine. » (p. 7) L’ensemble des articles retenus s’inscrit dans un vaste travail éditorial de mise en valeur des travaux de cet événement scientifique dans des revues telles que Géocarrefour (https://journals.openedition.org/​geocarrefour/​9995), Norois (https://www.cairn.info/​revue-norois-2016-4-page-7.htm) ou les Annales de géographie (https://www.cairn.info/​revue-annales-de-geographie-2016-6-p-553.htm). Le présent ouvrage est dirigé par trois auteurs, membres de la Commission de géographie rurale du Comité national français de géographie, en poste dans les universités de Nantes, Clermont Auvergne et Toulouse.

2L’ensemble s’ouvre sur une passionnante mise en perspective de Jean Renard sur les liens entre milieu rural et innovations mobilisant de nombreuses références épistémologiques. Ce texte revient sur ce qui distingue une innovation d’un changement : « Tout changement n’est pas une innovation. Cette dernière suppose l’introduction d’une nouveauté dans un système appelé de ce fait à évoluer. (…) Procéder à une restructuration foncière, adopter un nouveau système de culture par l’introduction d’une nouvelle plante qui modifie les rotations, faire le choix de nouveaux comportements par rapport au système dominant, par exemple avec le retour de l’herbe, sont des innovations. Ces choix sont des paris et des ruptures et entraînent des conséquences en chaîne. » (p. 17)

3Le corps de l’ouvrage explore les ressorts de l’innovation, le plus souvent initié à l’occasion d’un changement de génération, d’une crise imposant des nouvelles contraintes et portée par quelques personnalités entreprenantes. Quelques articles sont particulièrement éclairants et peuvent être mobilisés pour illustrer les ressorts de l’innovation en milieu rural à l’échelle européenne. L’innovante forme de pouvoir rural s’exprimant sur le plateau des Millevaches, présentée ici par Julien Dupoux, chercheur militant, renvoie aux relations d’acteurs s’exprimant sur ce plateau historiquement contestataire et plus particulièrement sur la place tenue par des associations « sans chef » désireuses de créer, avant tout, du lien entre les habitants de cet espace de très faible densité. L’article de Rory Hill gomme le paradoxe qu’il peut y avoir « à faire du neuf avec du vieux » en s’intéressant à la production de vins en biodynamie dans la côte de Beaune, sur un terroir allié à une AOC. Son texte entre en écho avec la mise au point sur la notion de terroir par Christine Margetic ponctué de figures très explicites.

4La diversité des terrains couverts par les articles exige parfois pour le lecteur des prérequis à la compréhension de situations géographiques peu familières. Malgré le recours à des cartes en couleurs, à des photographies d’illustrations, les terrains espagnols et portugais présentés ici demeurent assez hermétiques. En revanche, certains auteurs ont pris la peine de mettre en contexte leur propos, y compris de façon historique. Cette précaution éclaire leur texte et les rend particulièrement limpides. Ainsi en est-il de l’étude des acteurs et dynamiques rurales en Slovaquie par Michel Lompech ou de l’examen des politiques d’accueil de nouvelles populations et dynamiques collectives dans les territoires ruraux de montagne en Grèce par Dimitris Goussios et Laurent Rieutort.

5Au-delà de l’image encourageante portée par la thématique de l’ouvrage centrée autour de l’idée d’innovation, « il importe de ne pas manquer de recul critique face à l’innovation et de dépasser une vision optimiste de sa réalité dans les campagnes européennes » (p. 199). Il faut laisser le temps faire son oeuvre pour que l’innovation soit appropriée par tous les acteurs dans une perspective de développement sur le long terme. Elle doit correspondre aux besoins d’un territoire et s’inscrire dans l’histoire d’un lieu. Autant de conditions compliquant la transposition de recettes toutes faites !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Catherine Didier-Fèvre, « Christine Margetic, Hélène Roth et Michaël Pouzenc (dir.), 2017, Les campagnes européennes : espaces d’innovations dans un monde urbain », Géocarrefour [En ligne], Comptes rendus inédits, mis en ligne le 03 novembre 2018, consulté le 15 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/geocarrefour/11206

Haut de page

Droits d’auteur

© Géocarrefour

Haut de page
  • OpenEdition Journals