Navigation – Plan du site

Collectif, Le temps de l'île

André Buisson
Référence(s) :

BESSE J.-M., MONSAINGEON G. (dir.), 2019, Le temps de l'île, Marseille, éd. Parenthèses, 256 p. (catalogue de l'exposition, MUCEM, juillet-novembre 2019)

Stevenson (collectif), 2019, Mappa insulae, Marseille, éd. Parenthèses, 144 p. (collectif formé de J.-L. Arnaud, J.-M. Besse, G. Monsaingeon, D. Renaud, G. Tiberghien)

Texte intégral

1« Le Temps de l'île » est, tout à la fois, le titre de l'exposition du MUCEM (juillet-novembre 2019) et celui de son catalogue, qui parcourt en quatre volets les représentations de « l'île ». Cette île, ou « ces" îles, elle.s est.sont dévoilée.s dès l'entrée de l'exposition par la splendide mosaïque dite "mosaïque des îles » découverte à Haïdra en 1995 (Tunisie) (p. 62-63), puis par de nombreux plans, portulans, cartes, dessins, photographies, graffiti, films, et enfin naturalia (végétaux, herbiers, coquillages) et souvenirs ethnographiques (pirogue, bijoux…). Le catalogue reprend les temps forts de l'exposition, avec un texte soigné par une mise en page « décalée » et explore toute l'immensité du thème de l'île, de l'insularité, voire de l'isolement, dans le réel et dans l'imaginaire individuel ou collectif (tableau de Picasso, « Ulysse et les Sirènes »).

2Est considérée comme île toute « Etendue naturelle de terre entourée d'eau qui reste découverte à marée haute » (p. 8, extrait de la convention des Nations unies sur le droit de la mer, 1892, art. 121). Notre terre est donc riche de près de 100 000 îles, dont certaines sont régulièrement mises en vente à des particuliers… Le concept d’île est donc multiple, et la démonstration en est faite dans le catalogue au travers de l’évocation successive des différentes catégories identifiées. Ainsi, on dénombre par exemple « les Îles de la relégation » comme l’île d'Elbe puis Sainte-Hélène pour Napoléon 1er, If pour le Comte de Monte Cristo, l’île du diable pour les bagnards de Cayenne, l'île de Robinson Crusoe, et le mythe central et fondateur de l'errant d'île en île, Ulysse/Odysseos roi de l'île d'Ithaque, retenu sur l'île de Calypso, l'île des Cyclopes, l'île de Circé, l'île des Phéaciens… mais aussi aujourd'hui Lesbos ou Lampedusa pour les migrants de Méditerranée. A leur côté, on trouve les îles-refuges comme Pitcairn pour les naufragés du Bounty, Skorpios pour Aristote Onassis, l'île de la Tortue pour les pirates, Porquerolles pour Hannah Arendt (p. 58-59), Patmos pour saint Jean (p. 60-61), l'île paradisiaque de saint Brendan (p. 190) ou Grado pour l’évêché d’Aquileia au début du Moyen Âge.

3Parmi les îles de l'ambiguïté, celles que l'émission télévisée Koh Lanta a popularisées : les îles « perdues » de l'Océan Pacifique, sont mises en exergue. On évoque également les îles « lointaines » ou « inaccessibles » comme les Îles Fortunées des anciens Grecs, au-delà du monde des Vivants (accessibles par le « plongeon » représenté dans les peintures grecques de la « tombe du Plongeur » de Paestum et de la "Tombe de la chasse et de la pêche" de Tarquinia), représentées dans le tableau de Böcklin de 1883 (p. 50-51).

4Les îles de la connaissance sont l'un des lieux préférés de la connaissance scientifique, le terrain des naturalistes et des anthropologues, le lieu de l'élaboration de la théorie de l'évolution (avec les pinsons des Galapagos pour Charles Darwin), la réalisation des « Flore et Faune » des Mascareignes, de l'île Bourbon par Philibert Commerçon… l'île est alors le microcosme "laboratoire", comme l'île Surtsey au sud de l'Irlande (p. 100-101) ou l’île mystérieuse de Tintin.

5Les îles peuvent correspondre à un calcul stratégique, et deviennent alors les îles du pouvoir, comme Venise bâtie sur un réseau d'îles lagunaires, et centre d'un empire méditerranéen, les îles/comptoirs des Phéniciens au bord des terres (Mozia en Sicile, Rashgoun en Algérie…). Que dire alors des « presqu'îles » (Carthage, Tyr) pour ces mêmes Phéniciens ! Lieux de complexité politique, comme les îles partagées (Hispaniola/Quisqueya entre Haïti et Saint-Domingue ; les Samoa, Bornéo, Chypre, la Terre de Feu…) ou les îles convoitées pour leur statut juridique (paradis fiscaux) ou leur Zone économique exclusive, et on ne peut s’empêcher de faire le lien avec l'intérêt porté par D. Trump pour le Groenland ! ! !

6Les îles nées de l'imagination sont nombreuses : l'île noire ou l'île mystérieuse de Hergé pour Tintin, Utopia de Thomas More (p. 208-209), mais aussi les îles flottantes (ou simples plateformes) comme l'Insulo de la Rozoj au large de Rimini en 1968 ou New Atlantis au large de la Jamaïque coulée en 1966. On trouve aussi des îles dans les villes, ou des îles-villes (Singapour, Venise…).

7Dans toute l'exposition et dans son catalogue, les cartes occupent une place privilégiée. De la représentation destinée à l'apprentissage scolaire à la représentation « scientifique »/ géographique, l'échantillonnage est vaste où la réalité côtoie l’imagination du cartographe, comme la représentation des îles Eoliennes par F.G. de Lato, 1729 (p. 74-75).

8Dans le second ouvrage, Mappa Insulae, le Collectif Stevenson dévoile pour ses lecteurs le fruit de sa collecte : des îles en tout genre, imaginaires, farfelues, rêvées, réelles, représentées sur tous les supports cartographiques, anciens, récents, improbables, inattendus ; Au total, plus de 70 îles font l'objet d'un commentaire qui porte autant sur le support cartographique que sur l'île elle-même. Les auteurs sont à la fois amateurs d'îles et collectionneurs de cartes. Ainsi, ils ont cherché dans leur fonds une sorte d'anthologie des cartes à même de questionner le visiteur : lorsqu'il s'agit des Malouines/Malvinas/Falklands, de peuplement anglophone en zone hispanisante, c'est l'histoire politique qui fait le nom de l'archipel ; lorsqu'il s'agit de Tenochtitlan, c'est l'homme qui a dressé une île-capitale au milieu d'un lac (une île dans la terre, en quelque sorte). Il y a l'île rêvée, comme Ponciana au large de la Floride (fig. 29), fantasmée, comme l'Atlantide de Platon (Critias), l'île "forteresse », comme le fort Boyard (fig. 30), de formes identiques…

9Aborder le thème de l'île, c’est donc plonger dans un monde ou réalité et fiction, réalisme et imaginaire croisent politique, économie ou science. Dans une époque où la carte est à la mode, et où notre vieux monde est « fini », explorer le thème de l’île c’est aussi redonner à l’Homme une parcelle de rêve et d’imaginaire, but très largement atteint par les auteurs.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

André Buisson, « Collectif, Le temps de l'île », Géocarrefour [En ligne], Comptes rendus inédits, mis en ligne le 03 novembre 2019, consulté le 13 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/geocarrefour/12845

Haut de page

Auteur

André Buisson

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Géocarrefour

Haut de page
  • OpenEdition Journals