Navigation – Plan du site

AccueilVie de la revueComptes rendus inéditsSophie Blanchard et al., Géograph...

Sophie Blanchard et al., Géographie sociale. Approches, concepts, exemples

Catherine Didier-Fèvre
Référence(s) :

BLANCHARD S., ESTEBANEZ J. et RIPOLL F., 2021, Géographie sociale. Approches, concepts, exemples, Paris, Armand Colin, coll. Cursus, 212 p. 

Texte intégral

1La collection Cursus s’enrichit d’un nouvel opus consacré à la géographie sociale. Conçu sur le même modèle que le volume Géographie culturelle paru en 2020 sous la plume de Pauline Guinard, cet ouvrage sera un outil précieux pour les étudiants de Licence et de Classes Préparatoires aux Grandes Écoles. Les enseignants du secondaire y trouveront des éléments de réflexion pour préparer et actualiser leurs cours sur la géographie des inégalités.

2Œuvre de trois enseignants-chercheurs de l’Université Paris-Est-Créteil, ce livre vise à proposer un manuel au sens premier du terme pour permettre à des étudiants d’approcher la géographie sociale. Leur objectif n’est pas de développer une nouvelle approche théorique (dans l’esprit de Géographie sociale et territoires, Guy Di Méo, 2001 par exemple) mais de proposer une synthèse. C’est pourquoi les références bibliographiques privilégient « les textes courts et les plus faciles à consulter, sans s’interdire de mentionner un certain nombre d’ouvrages ou de thèses importantes » (p. 14). Toutefois, cette posture s’accompagne d’un engagement des auteurs au service de la géographie sociale qui ne doit pas être « un thème parmi d’autres mais bien une approche, que l’on qualifie de critique, et selon laquelle certaines de ces inégalités déterminent des rapports sociaux dissymétriques, ou rapports de domination, qui les (re)produisent à leur tour ». (p. 12).

3L’ouvrage s’organise en trois parties. La première est constituée d’un point sur l’épistémologie de la question. L’histoire de cette discipline permet de montrer les spécificités de la géographie sociale qui considère l’espace comme une dimension du monde social. La part faite aux représentations, aux pratiques et, plus largement, aux expériences vécues, permet de percevoir les rapports sociaux dans lesquels se trouvent les individus. Sont rappelés les jalons de la géographie sociale à partir de courts extraits des textes d'auteurs fondateurs de la discipline en France (Renée Rochefort, Armand Frémont, Robert Hérin) mis en regard avec des textes anglo-saxons (Kevin Lynch, David Harvey). L’approche reste toutefois très historique et les nouveaux travaux de la géographie sociale ne sont pas présentés ici. Des focus et des définitions ponctuent le fil du texte, permettant de faire le point sur des notions : représentations, l’espace et le temps comme dimensions, inégalités, injustices… La présentation des méthodes de la géographie sociale fait la part belle aux analyses qualitatives comme quantitatives, sans négliger leurs combinaisons. Le tableau des pages 53 et 54 insiste sur les différentes techniques d’enquête et comment une même donnée (récoltée par exemple lors d’un entretien semi-directif) peut être traitée de façon qualitative (parcours de vie) comme quantitative (comptage et calculs du nombre d’occurrences ou de co-occurrences revenant dans un entretien). Le recours aux données statistiques de l’INSEE comme les résultats électoraux (cf. les travaux de Jean Rivière, 2017) sont autant de sources pouvant être mobilisées par les géographes. La part faite aux méthodes quantitatives dans cet ouvrage permet de montrer que les nouvelles technologies (recours à des logiciels d’analyse de verbatim) renouvèlent la manière de faire de la géographie sociale.

4Les deux autres parties du livre proposent de revenir sur des études de cas portant sur des trajectoires sociales ainsi que sur l’espace en France, comme à d’autres échelles. Sont ainsi analysés le cas de l’école, celui du travail, celui des loisirs mais également les trajectoires migratoires. La dernière partie, par son entrée spatiale, se consacre à des cas d’espaces porteurs d’inégalités (les espaces publics, les espaces résidentiels, les espaces en proie à des conflits d’usage mais également les conflits dans l’espace). Les chapitres sont ponctués de nombreuses illustrations (photographies, cartes, schémas systémiques…) tirés de travaux de recherche récents. Cela permet de compenser leur absence dans la première partie de l’ouvrage.

5Toutefois, les études de cas choisies, si elles permettent de faire le point de façon assez exhaustive sur les thèmes retenus, sont très centrées sur les sujets de recherche des auteurs. Le champ de la géographie sociale de l’environnement n’est pas du tout exploré, par exemple. Manque également à l’ensemble une conclusion pouvant permettre de présenter les perspectives de la géographie sociale au XXIe siècle au regard des apports théoriques des années 1980.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Catherine Didier-Fèvre, « Sophie Blanchard et al., Géographie sociale. Approches, concepts, exemples », Géocarrefour [En ligne], Comptes rendus inédits, mis en ligne le 15 juillet 2021, consulté le 06 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/geocarrefour/17504

Haut de page

Droits d’auteur

© Géocarrefour

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search