Navigation – Plan du site

AccueilNuméros96/2Chercheurs d'eaux au temps des ch...

Chercheurs d'eaux au temps des changements globaux. Quelles perspectives pour les territoires ? (volume 2)

Water seekers in times of global change. What prospects for the territories?
Anne Rivière-Honegger et Stéphane Ghiotti

Texte intégral

Introduction

1Les recherches sur l’eau, tant dans leurs dimensions matérielles qu’idéelles, font l’objet d’un renouvellement dans le champ des sciences humaines et sociales. Ceci est à mettre en relation avec les défis majeurs actuels et futurs et les enjeux inédits que pose la gestion de l’eau. Dans un contexte de changements globaux qui accentue certains enjeux et en suggère de nouvelles hiérarchies à toutes les échelles spatio-temporelles, les questionnements évoluent, les valeurs sont bousculées, la gouvernance et l’action se réinventent. Ce numéro double de la revue Géocarrefour propose d’interroger les manières dont se construisent aujourd’hui les connaissances et savoirs pour penser la gestion territorialisée de l'eau et des milieux aquatiques.

2Comment se construit la connaissance aujourd’hui, en sciences humaines et sociales, pour penser la gestion territorialisée de l'eau et des milieux aquatiques ? Quelles analyses sont proposées sur les futurs enjeux « eau/milieux aquatiques/biodiversité/risque » relatifs au petit et/ou au grand cycle de l’eau ? Ces questions se posent partout dans le monde. Multiplier les exemples dans des contextes géographiques diversifiés ne peut que contribuer à des réponses contrastées.

3Trois entrées non exclusives ont été privilégiées dans l’appel à communication :

4- Comment les recherches en sciences humaines et sociales peuvent-elles représenter et analyser spatialement les liens entre les sociétés et les milieux aquatiques ?

5- Quels sont les cadres théoriques, les notions et concepts mobilisés actuellement pour penser la gestion territorialisée de l'eau et des milieux aquatiques ?

6- Quels méthodes/outils/données sont-ils mobilisés, pour quels types de réponses ?

7Dans une première livraison (n° 96-1 : https://journals.openedition.org/​geocarrefour/​17863), 17 articles proposent une réflexion en écho à la première question. Quatre entrées organisent le volume et renseignent sur la manière dont les recherches en sciences humaines et sociales peuvent représenter et analyser spatialement les liens entre les sociétés et les milieux aquatiques. Un premier groupe d’articles interroge les questions de savoirs, de pratiques, et de perceptions en lien avec l’action publique ; un deuxième ensemble, très proche du précédent, celles des connaissances scientifiques, des approches critiques, des relations de l’espace et des normes. Le troisième porte sur les nouvelles façons d’aborder la question des risques qu’ils relèvent des inondations ou de la submersion. Enfin, un quatrième regroupe deux articles sur la question de la restauration, enjeu pour le moins ancien si l’on pense aux travaux de l’ONF dans les montagnes françaises et que la DCE remobilise pour ces masses d’eau. Ce que mettent en évidence ces articles ? « Sous le bon état, le foncier ! ». Le dernier article porte en lui, par son objet, les camps de réfugiés et par la démarche adoptée, celle de leur étude en tant qu’objet socio-technique, d’indéniables marques d’innovation. Sa lecture est éminemment réflexive en ce qu’elle bouscule nos repères socio-spatio-temporels habituels, tant d’un point de vue de la recherche que de l’action, et qu'elle porte les germes des défis de demain en matière de gestion de l’eau.

8Dans ce second volume (n° 96-2), 15 articles sont réunis et apportent des réponses aux deux dernières questions.

Quels sont les cadres théoriques, les notions et concepts mobilisés actuellement pour penser la gestion territorialisée de l'eau et des milieux aquatiques ?

9Concernant la question portant sur les cadres théoriques, les notions et concepts mobilisés actuellement pour penser la gestion territorialisée de l'eau et des milieux aquatiques, la proposition était de réfléchir aux intérêts, aux limites, à ce qu’il faudrait dépasser. Que disent les approches actuelles des rapports eau/environnement/sociétés avec, bien sûr, un focus central sur les dimensions spatiales, géographiques et territoriales ? Comment est pris en compte le territoire ? Quels sont les limites et apports de l’approche systémique ? Quelle réflexion est-elle menée sur l’adaptation des « territoires de l’eau » face aux évènements, aux aléas, aux situations de crises de plus en plus fréquentes, ponctuelles ou à long terme ? Quels sont les apports d’une réflexion sur la résilience des territoires (Pigeon et al., 2018) ? Quelles sont les articulations entre l’approche systémique et la political ecology et plus globalement les questions de pouvoirs (Molle, 2008 ; Linton, 2010 ; Linton et Budds, 2014 ; Blanchon, 2016) ? Comment sont interrogées les liaisons entre pouvoir, connaissance et représentations sociales ? Dans quelle mesure les territoires hydrosociaux définis par Boelens et al. (2016 : 2) comme « la matérialisation imaginaire et socio-environnementale contestée d’un réseau multi-scalaire spatialement délimité dans lequel les humains, les flux d’eau, les relations écologiques, les infrastructures hydrauliques, les moyens financiers, les arrangements juridico-administratifs et les institutions et pratiques culturelles sont définis, alignés et mobilisés de manière interactive par des systèmes de croyances épistémologiques, des hiérarchies politiques et des discours de naturalisation » (Boelens et al., 2016) mettent-ils en évidence la diversité des projets territoriaux liés à l’eau et les luttes pour leur matérialisation (Hommes et Boelens, 2017 ; Valadaud et Aubriot, 2019) ?

Quels méthodes/outils/données sont-ils mobilisés, pour quels types de réponses ?

10Concernant celle sur les méthodes/outils/données utilisés et/ou développés dans la sphère des « chercheurs d’eaux » plusieurs constats étaient faits. Les recherches en sciences humaines et sociales s’attachent notamment à réinterroger les liens entre sociétés et milieux naturels, envisagés de plus en plus comme un système unique, fait d’interactions et de dépendances dynamiques. Les retours d’expérience montrent qu’agir sur le territoire suppose de les aborder de manière intégrée. Les outils se multiplient, que ce soit pour identifier les fonctions rendues par les écosystèmes ou services écosystémiques, ou pour mettre en œuvre des processus de concertation et participation (Fleury et Prévot-Julliard, 2012 ; Mathevet et Godet, 2015). Beaucoup de démarches innovantes ont été déployées sur les territoires en vue de favoriser l’implication des parties prenantes ou l’adhésion sociale à un projet ou à un aménagement. Quels sont les retours ? Quelle évaluation en fait-on ? Sur quoi reposent ces démarches (indicateurs, etc.) ? Les outils de modélisation concourent à leur représentation dynamique et spatialisée. Il était demandé d’en discuter les enjeux conceptuels et méthodologiques, mais aussi leur statut dans le dialogue ou encore leur performance, leur appropriation par les différents acteurs de la gouvernance de l’eau. Quels sont les enseignements de la recherche concernant les outils réglementaires ? Quels sont ceux sur les mécanismes économiques incitatifs ?

11Même si ces nombreuses interrogations n’ont pas toutes reçu de réponse et restent posées, les auteurs se sont néanmoins attachés à les nourrir par leurs réflexions. Le choix est, de la même façon que pour le premier volume, de présenter les articles dans un tableau (Daniell, Barreteau, 2014) afin de visualiser synthétiquement les contenus et apports et de souligner la dimension pluridisciplinaire et le caractère international des terrains étudiés (tableau 1).

Tableau 1 : Présentation synthétique des articles

Auteurs

Titre

Thématique principale

Objet eau

Échelle et terrain

Mots-clés

A. González Besteiro

Political ecology, écologie politique, ecología política : les faux amis

Approche conceptuelle

Relations nature/eau/société

Nationale

Political ecology, écologie politique, ecología política, traduction, communautés linguistiques, engagement politique, interaction eau/société

Espagne, Mexique, France

J. Linton

Waters in the Plural : Approaches and opportunities for more grounded research and management

Approche conceptuelle

Les eaux plurielles

-

L’eau, les eaux, histoire de l'eau, gestion de l'eau, la recherche territorialité, l'eau moderne

S. Le Visage

Ancrer la political ecology of the state dans la matérialité de l’eau. Exemple à partir des aménagements d’irrigation turcs

Irrigation

Réservoirs de barrages collinaires

Locale

Political ecology of the state, matérialité, sociotechnique, techno-politique, territorialisation

Emiralem (Région égéenne d’Izmir)

G. Rouille -Dialo,
S. Flaminio,
S. Le Visage

Territoire hydrosocial et conflictualité : lecture croisée des arrangements et reconfigurations territoriales associés à l’introduction de projets liés à l’eau

Conflictualité

Irrigation  ; barrages  ; paiements pour services environnementaux

a) Turquie,
b) Australie - France, c) Kenya

Territoire hydrosocial  ; pluralisme territorial  ; conflits  ; eau  ; irrigation  ; barrages  ; paiements pour services environnementaux

a) Département d’Izmir (bassin du Gediz), b) fleuve Gordon et rivière Franklin - Haut-Rhône et basse rivière d’Ain, c) bassin-versant du lac Naivasha

E. Lavie

La diffusion du modèle de l’oasis mondialisée : réflexions à partir du maillon Minervois du Projet Hydraulique Régional d’Occitanie

Irrigation

Réseau hydraulique

Régionale (Occitanie)

Irrigation, modèle de développement, mondialisation, oasis, Occitanie

Bas-Minervois

A. Torres Astaburuaga

Vers la conception de la Ville-vallée à travers le cas du Centre Historique de Valencia, en Espagne

Méthodologie d’analyse prospective

Ville vallée

Urbaine

Ville-vallée, palimpseste urbain, mémoires hydromorphologiques urbaines, régénération urbaine, Valencia

Valencia (Espagne)

D. Blanchon,
F-M Le Tourneau

Quand la terre dévoile l’eau : l’ajout d’une quatrième dimension au concept de Nexus Eau/Énergie/Alimentation et sa pertinence pour les recherches sur l’eau

nexus eau/énergie/alimentation/terre

Périmètre irrigué

Régionale

Locale

nexus Eau-Énergie-Alimentation, foncier, Arizona

Arizona

Comté de Pinal

périmètre irrigué de Pinal

T. Bolognesi

Piège à complexité institutionnelle et insoutenabilité de la gouvernance de l’environnement : une analyse de l’évolution de la gestion de l’eau

Piège à complexité institutionnelle

a) gouvernance de l’eau, b) inondations, c) services d’eau

a) Européenne, b) nationale, c) régionale

Institution, politique publique, intégration, polycentrisme, système socio-écologique

a) Pays-Bas, Belgique, France, Espagne, Italie, Suisse b) Suisse, c) Suisse romande

E. Kauffer

Le genre et la GIRE dans les territoires de l’eau au Mexique : entre exigences politiques et versatilité de la mise en œuvre

Genre

Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE)

Bassin versant

Mexique, politique hydrique, GIRE, genre, bassin Usumacinta

Fleuve Usumacinta -Mexique

S. Grochain

Les cinq eaux des Kanaks. L’eau des clans, des terres coutumières, des vieux, l’eau pure et l’eau collective

Catégorisation de l’eau

Les eaux plurielles

Insulaire

Cinq eaux, peuples indigènes, tradition des choses naturelles et surnaturelles, propriétaires de l’eau, cosmographie

Nouvelle Calédonie

P. Valette,
N. Carcaud

L’hydrodiversité : une nouvelle notion pour mieux prendre en compte la diversité des paysages de cours d’eau

Rapports Nature/Société

Paysages fluviaux

Bassin versant

Hydrodiversité, cours d’eau, paysages, hybridation, représentations sociales

Garonne et Loire

P. Bartout,
L. Touchart

Les liens de l’eau dans les territoires limniques

Construction de trajectoires paysagères limniques

Plans d’eau

Régionale

Territoire limnique, trajectoires paysagères, liens de l’eau, géohistoire, mares, étangs

Centre France

S. Catteau,
L. Couderchet

Les Systèmes d’Information Géographique pour discuter l’articulation entre le fonctionnement des zones humides et l'aménagement du territoire

Cartographie - SIG

Zones humides

Locale

SIG, fonctionnement, zones humides, participation, co-construction

Communauté de communes des Lacs et Montagnes du Haut-Doubs

Ch. Voiron-Canicio,
N. Dubus,
J-C. Loubier,
Q. Robiquet,
P. Favre,
J. Reichenbach

La géoprospective comme aide à la réflexion sur les futurs possibles de l’eau et de sa gestion : exemple d’une recherche en cours dans le bassin-versant du Buëch

Géoprospective

Bassin versant

Bassin versant

Buëch, futurs, géoprospective, modélisation, socio-hydrosystème

Le Buëch (Htes-Alpes)

A. Osorio,
L. Schmitt,
D. Badariotti,
Y. Meinard

Mise en œuvre d’un processus de « participation contre-argumentative » dans la gestion et la restauration des milieux fluviaux : retour d’expérience dans une Réserve Naturelle Nationale rhénane

Participation contre-argumentative

Milieux fluviaux

Réserve Naturelle Nationale du Delta de la Sauer

Rhin

Gestion, Restauration écologique, Milieux fluviaux, Participation contre-argumentative, Espace Natural Protégé (ENP)

12Deux entrées organisent le volume. Un premier ensemble d’articles s’appliquent à décrypter les cadres théoriques, les notions et concepts mobilisés actuellement pour penser la gestion territorialisée de l'eau et des milieux aquatiques. Quatre interrogent plus spécifiquement et de manière critique la notion de « political ecology » appliquée au domaine de l’eau. Les autres explorent la pertinence de nouveaux modèles (l’oasis mondialisée, la ville vallée), de notions (eau/énergie/alimentation/terre ; piège à complexité institutionnelle ; hydrodiversité, etc.), de concept comme le genre, de situations insulaires comme en Nouvelle-Calédonie. Un second ensemble regroupe quatre articles centrés sur des questions méthodologiques en lien avec l’action sur les territoires et les milieux aquatiques (plans d’eau, zones humides, milieux fluviaux, etc.) et le dialogue avec les gestionnaires. Rediscutant les apports et les limites des méthodes et des outils développés par la géohistoire ou la géoprospective, les systèmes d’information géographique ou encore les processus de participation, ces travaux montrent tout le bénéfice pointé par Marie-Anne Germaine (Germaine, 2022) de s’engager dans « des approches combinatoires et flexibles » en ajustant les méthodes au besoin du terrain dans une démarche pragmatique.

13Cette seconde livraison est concomitante avec la tenue du centenaire de l’Union Géographique Internationale à Paris, dans plusieurs lieux emblématiques de la géographie : Sorbonne, Institut de Géographie, Société de Géographie (https://www.ugiparis2022.org/​). Alors que 2 500 géographes du monde entier sont réunis autour du thème « Le temps des géographes », ce numéro double de la revue Géocarrefour, associée à cet évènement, montre combien la géographie contemporaine, en interface avec d’autres disciplines, accompagne les sociétés dans l’analyse et la projection future des territoires. Par le renouvellement des concepts et des méthodes, par le suivi des démarches opérationnelles, par les analyses de trajectoires, de scénarios, par les avancées apportées par de nouvelles façons de travailler, entre chercheurs dans une démarche d’interdisciplinarité et entre chercheurs et gestionnaires dans une démarche de co-construction des questions, les « Chercheurs d’eaux » sont largement présents.

Haut de page

Bibliographie

ASPE C., 1991, Chercheurs d’eau en Méditerranée. Pratiques et représentations de l’eau dans l’espace méditerranéen, Paris, édition du Félin, 215 p.

BLANCHON D., 2016, Radical Political Ecology et Water Studies. Quels apports pour la géographie de l’environnement en France ? in CHARTIER D., RODARY E. (dir.), Manifeste pour une géographie environnementale, Paris, SciencesPo Les Presses, chapitre 10, p. 259-278.

BOELENS R., HOOGESTEGER J., SWYNGEDOUW E., VOS J., WESTER P., 2016, Hydrosocial territories : a political ecology perspective, Water International, vol. 41, n° 1, p. 1‑14.

DANIELL K.A., BARRETEAU O., 2014, Water governance across competing scales : Coupling land and water management, Journal of hydrology, 519(C), p. 2 367-2 380. Doi.org/10.1016/j.jhydrol.2014.10.055.

FLEURY C. et PREVOT-JULLIARD A.-C. (dir.), 2012, L'exigence de la réconciliation : biodiversité et société, Paris, Fayard, coll. Le temps des sciences, 471 p.

GERMAINE M.-A, 2022, Une approche géographique des environnements ordinaires : l’accompagnement de la restauration des petites rivières, Mémoire, HDR soutenue le 12 juillet 2022, 3 volumes. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

HOMMES L., BOELENS R, 2017, Urbanizing rural waters: Rural-urban water transfers and the reconfiguration of hydrosocial territories in Lima, Political Geography, vol 57, p. 71-80.

LINTON J., 2010, What is Water? The History of a Modern Abstraction, Vancouver, Toronto, UBC press, 333 p.

LINTON J., BUDDS J., 2014, The hydrosocial cycle: Defining and mobilizing a relational-dialectical approach to water, Geoforum, vol. 57, p. 170-180.

MATHEVET R., GODET L. (dir.), 2015, Pour une géographie de la conservation. Biodiversités natures et sociétés, Paris, L'harmattan, 397 p.

MOLLE F., 2008, Nirvana concepts, storylines and models: Insights from the water sector, Water Alternatives, vol. 1, n° 1, p. 131-156.

PIGEON P., REBOTIER J., GUEZO B., 2018, Ce que peut apporter la résilience à la prévention des désastres : exemples en Lavours et en Chautagne (Ain, Savoie), Annales de géographie, 2018/1 (N° 719), p. 5-28.

VALADAUD R., AUBRIOT O., 2019, Dialectiques hydrosociales à l’épreuve. Décrypter la dimension politique d’objets techniques utilisés pour l’irrigation au Népal, Développement durable et territoires [En ligne], vol. 10, n° 3 | Décembre 2019, mis en ligne le 20 décembre 2019, consulté le 13 janvier 2020. http://journals.openedition.org/developpementdurable/15372

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne Rivière-Honegger et Stéphane Ghiotti, « Chercheurs d'eaux au temps des changements globaux. Quelles perspectives pour les territoires ? (volume 2) », Géocarrefour [En ligne], 96/2 | 2022, mis en ligne le 23 juillet 2022, consulté le 08 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/geocarrefour/20207 ; DOI : https://doi.org/10.4000/geocarrefour.20207

Haut de page

Auteurs

Anne Rivière-Honegger

Directrice de recherche CNRS, UMR 5600 Environnement Ville Société – ENS de Lyon anne.honegger@ens-lyon.fr

Articles du même auteur

Stéphane Ghiotti

Directeur de recherche CNRS, UMR 5281 Laboratoire Art-Dev, Université Paul Valéry – Montpellier III stephane.ghiotti@univ-montp3.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search