Navigation – Plan du site

AccueilComplémentsComptes-rendus2022Grandhomme Francis, Jules Crevaux...

2022

Grandhomme Francis, Jules Crevaux et l’exploration de l’Amérique du Sud (1847-1882)

Les Indes Savantes, 2022, 551 p.
Philippe Boulanger
Référence(s) :

Grandhomme Francis, Jules Crevaux et l’exploration de l’Amérique du Sud (1847-1882), Les Indes Savantes, 2022, 551 p.

Texte intégral

1Francis Grandhomme, agrégé de géographie, publie un ouvrage remarquable sur l’un des explorateurs parmi les plus célèbres de son temps et présentant un destin hors du commun. Issu d’une thèse de doctorat soutenue en histoire à l’Université de Nancy 2 en 2011, ce travail fait preuve d’une grande rigueur intellectuelle et scientifique sur le parcours d’un homme méconnu aujourd’hui malgré une reconnaissance nationale et internationale à la fin du XIXe siècle.

2Jules Crevaux (1847-1882), originaire de Lorraine et issu d’un milieu modeste, effectue ses études au lycée impérial de Nancy puis entre à l’Ecole de médecine navale de Brest. En 1872, il soutient sa thèse de doctorat portant sur De l’Hématurie chyleuse ou graisseuse des pays chauds dont l’étude est effectuée à partir des observations des symptômes en Guyane. Après la guerre de 1870-1871, en tant qu’Alsacien-Lorrain, il est habité par le goût de l’aventure et de l’exploration en parcourant les terres de la Guyane et de l’Amazonie à peine explorées. Il songe alors à démissionner de la Marine en 1874 et veut s’installer comme médecin libéral en Argentine, mais demeure toutefois en poste dans la Marine. Il devient l’un des explorateurs parmi les plus connus de ses contemporains grâce à ses publications et ses conférences (Sociétés de géographie, Collège de France, etc.), ses récits de voyages dans les Guyane, l’Orénoque et le bassin de l’Amazone. Il est l’auteur, entre autres, des Voyages dans l’Amérique du Sud publié en 1883 et qui réunit plusieurs travaux sur ces explorations : Voyage dans l’intérieur des Guyanes (1876-1877) exploration du Maroni et du Yary ; De Cayenne aux Andes (1878-1879) exploration de l'Oyapock, du Parou, de l'Ica et du Yapura ; À travers la Nouvelle-Grenade et le Venezuela (1880-1881) exploration en compagnie de M. E. Le Janne, du Magdalena, du Guaviare, et de l'Orinoque ; Excursion chez les Guaraounos.

3Médecin et explorateur, Jules Crevaux est aussi scientifique, faisant un travail d’observation et d’inventaire, de recension et de transmission des savoirs aussi bien de la faune et de la flore que des sociétés primitives. En Guyane, il procède à des relevés de cartographie mais aussi à des études anthropologiques, ethnologiques, zoologiques, botaniques et géologiques. Il privilégie les explorations par voie fluviale à travers l’Amazonie à partir de la Guyane pour pénétrer des territoires à peine explorés. Son succès est tel que Jules Verne s’en inspire mais aussi, nous apprend Francis Grandhomme, Hergé pour la composition de L’Oreille cassé publié entre 1935 et 1937 dans le Petit Vingtième siècle.

4Figure de l’exploration qui s’oppose à l’image du colonisateur, humaniste et aventurier, Jules Crevaux décède à 35 ans sur les bords du río Pilcomayo en 1882, au cours de sa quatrième expédition commencée en 1881, vraisemblablement assassiné dans le Gran Chaco entre la Bolivie, l’Argentine et le Paraguay. Sa personnalité, modeste et audacieuse, est telle qu’il laisse derrière lui un véritable mythe, celui du scientifique explorateur, du médecin humaniste auprès des Indigènes, partant à la découverte de peuplades inconnues sur des terres difficiles d’accès en milieu tropical humide. Il vient aussi déconstruire deux autres mythes comme le souligne l’auteur : celui de l’image de l’indigène que Crevaux présente sous une vision moderne, celui de l’explorateur humaniste et non colonisateur. Sa disparition connaît un grand retentissement dans les milieux politiques, scientifiques et populaires. Outre les reconnaissances en Europe et en Amérique latine, des noms de rue lui sont dédiées à Paris (dans le XVIe arr.), Nancy (près de l’ancien couvent des Dominicains) et Brest ainsi. Des lieux portent son nom comme le lac Crevaux dans le Chaco et des monuments sont érigés en son honneur plusieurs décennies après sa mort. Son influence est aussi durable puisque Crevaux est reconnu parmi les grands de la médecine et de l’exploration aux côtés de Albert Calmette (co-inventeur de du vaccin contre la tuberculose) et Jean Charcot (explorateur des zones polaires).

5Cette étude de Francis Grandhomme vient ainsi réhabiliter un homme méconnu et oublié et nous offre une somme de connaissances de très grande qualité sur ce destin exceptionnel. Composé de neuf chapitres selon une logique chronologique, elle tend à donner une juste appréciation sur la vie de ce médecin explorateur et scientifique dont l’appréciation avait été marginalisée dans la seconde moitié du XXe siècle. Nous apprenons beaucoup sur la vie de Jules Crevaux mais aussi sur son apport dans la construction de l’exploration scientifique et géographique. Francis Grandhomme aborde avec beaucoup de clarté, malgré un appareil cartographique qui pourrait être renforcé, son œuvre et son influence sur la science géographique, ethnologique, cartographique, géologique et bien d’autres encore. Il donne ainsi une vision de la conception de la géographie, y compris sur le passé des territoires, à cette époque grâce à un travail de recherche rigoureux et une analyse critique qui apporte beaucoup à la compréhension de la vie d’un homme dans son époque.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philippe Boulanger, « Grandhomme Francis, Jules Crevaux et l’exploration de l’Amérique du Sud (1847-1882) »Revue de géographie historique [En ligne], Comptes-rendus, mis en ligne le 20 novembre 2022, consulté le 16 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/geohist/6603 ; DOI : https://doi.org/10.4000/geohist.6603

Haut de page

Auteur

Philippe Boulanger

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search