Navigation – Plan du site

AccueilNuméros21

21 | 2021
Varia

Sous la direction de Elisabetta carpitelli, Giovanni Depau et Michel Contini
Couverture Géolinguistique 21/2021
Informations sur cette image
ISBN 978-2-37747-303-8

Le numéro 21 de Géolinguistique propose 8 articles originaux. G. Raimondi ouvre la revue avec le Nouvel Atlas des patois valdotains, qui naît après des années de sommeil. Trois articles portent sur la motivation sémantique : celui de J. Ubaud sur la désignation des plantes et arbustes en Occitanie. L’auteur se penche sur les données faussées par des chercheurs non spécialistes des dialectes présentés et de l’ethnobotanique, entraînant ainsi de nombreuses erreurs d’interprétations. M. Garaoun propose, lui, une étude motivationnelle sur les noms de la salamandre en Afrique du Nord, et M. Jézéquel sur les noms des algues en Basse-Bretagne et en Irlande. Ensuite D. Le Bris par le biais de l’Atlas linguistique des côtes de l’Atlantique et de la Manche (ALCAM) examine les concordances entre aires linguistiques et culturelles le long des côtes atlantiques de la péninsule Ibérique jusqu’à l’Écosse. Puis T. Solliec présente une analyse sur la langue bretonne à partir de données issues du Nouvel Atlas linguistique de la Basse-Bretagne par le prisme de la notion de distance linguistique. Enfin, pour conclure la revue : N. Seiichi montre que les multiples appellations japonaises de la patate douce et de la pomme de terre dans tout l’archipel sont liées à des toponymes, des périodes de récoltes ou encore des spécificités dialectales. Et C. Coupé expose une étude de dialectologie perceptuelle (corpus d’anglais dublinois) et une réflexion sur le statut épistémologique de cette discipline.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search