Navigation – Plan du site

Atlas Lingüístico da Paraíba

The Linguistic Atlas of the State of Ceará (ALECE)
Maria do Socorro Silva de Aragão
p. 67-81

Résumés

L’Atlas linguistique de Paraíba, publié en 1984, est le résultat du travail d’un groupe de professeurs du Département de lettres classiques et vernaculaires de l’Université fédérale de Paraíba, coordonné par le professeur Maria do Soccorro Silva de Aragão. Pour l’organisation du réseau de points de l’ALPB ont été choisi 25 communes de base avec, en plus, trois localités satellites pour chacune d’entre elles, pour un total de 100 communes des microrégions homogènes, avec des caractéristiques physiques, sociales et économiques semblables, qui couvrent tout l’État. Les localités satellites ont servi pour le contrôle et la validation des données relevées dans nos communes de base et qui ne figurent pas, par conséquent, sur les cartes. Le questionnaire a été divisé en deux parties : une partie générale, avec 289 entrées, et une partie spécialisée avec 588 entrées. L’ALPB a été publié en deux volumes, dont le premier contient les cartes lexicales et phonétiques et le volume 2 une introduction avec la référence aux travaux antécédents et l’approche méthodologique utilisée, une rapide analyse des formes et des structures linguistiques relevées, un glossaire et une bibliographie. L’Atlas linguistique de Paraíba a été le troisième atlas linguistique publié au Brésil, après l’Atlas Prévio dos Falares Baianos (1963) et de l’Esboço de um Atlas Linguistico de Minas Gerais (1977).

Haut de page

Texte intégral

1Le projet initial de l’atlas remonte à 1974, mais ce n’est que deux ans plus tard que devait débuter la formation technique des chercheurs devant prendre part aux enquêtes : certains d’entre eux bénéficièrent de séjours d’études, en France et en Espagne, pays ayant une longue tradition dans les recherches dialectales, pour approfondir leur connaissances sur les approches théoriques de la dialectologie et de la géographie linguistique, et entreprendre des recherches bibliographiques. Les travaux de l’Atlas linguistique de Paraíba (ALPB) ont débuté concrètement, de manière efficace et systématique, en janvier 1979 : l’œuvre devait comporter trois volumes, dont deux ont déjà été publiés (Aragao & Bezerra, 1984).

2Le premier volume, l’atlas proprement dit, comporte 149 cartes, lexicales et phonétiques, précédées de la présentation générale de l’ouvrage, de l’approche méthodologique utilisée et de la transcription phonétique (voir ci-après).

3Le deuxième volume comprend, après un court historique du projet, la liste les localités du réseau et des informateurs et, sur le plan linguistique, une analyse des structures phonético-phonologiques (voir ci-après) et morpho syntaxiques du parler paraíbano. Il comporte aussi un glossaire rassemblant, en particulier, les formes employées le plus fréquemment dans l’État de Paraíba, même si elles peuvent aussi être attestées dans d’autres régions ; celles qui figurent dans les dictionnaires officiels mais avec un autre sens, ainsi que les termes qui ne figurent pas dans ces derniers. On y trouve enfin une liste de références bibliographiques.

4Un troisième volume, avec les données collectées à partir d’un questionnaire spécifique, est en attente de publication.

1. Présentation de l’atlas

1.1. Le réseau

  • 1 Les communes de base sont : João Pessoa, Mamanguape, Belém, Guarabira, Itabaiana, Esperança, Campin (...)

5Le réseau comprend 25 communes de base1, chacune comportant trois municipalités satellites, sur un total de 100 communes, couvrant l’ensemble de l’État. Les municipalités satellites ont été utilisées pour le contrôle et la validation des données relevées dans les municipalités de base, sans que les résultats soient cartographiés.

  • 2 L’enquête nous a permis de préciser le nom officiel de chaque municipalité et l’ethnie correspondan (...)
  • 3 La population de la municipalité et l’administration centrale, la densité de la population.
  • 4 Les principales activités économiques, les établissements ruraux et industriels, les hôtels, les re (...)
  • 5 Les professionnels en exercice, les écoles primaires et secondaires, l’enseignement supérieur, les (...)

6Une enquête a été réalisée auprès de la Fondation de l’Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE), permettant de préciser : les données géographiques et socio-économico-culturelles de toutes les localités retenues pour le réseau2 ; les aspects démographiques3 ; les aspects économiques4 ; les aspects socioculturels5, les moyens de transport et les routes d’accès, les échanges commerciaux et culturels, et d’autres informations.

1.2. Le questionnaire

7La version du questionnaire utilisé, publié en 1980 par l’éditeur de l’UFPB, est le résultat de l’amélioration de trois autres versions testées dans six communes, avec 12 locuteurs différents. Il a été divisé en deux parties : une partie générale, avec 289 questions, et une partie spécialisée, contenant 588 questions. Pour la sélection des référents des cartes ont été retenus plusieurs critères et, en particulier, la représentativité du parler régional, la richesse de la variation lexicale et phonétique et la possibilité de comparaison avec d’autres atlas linguistiques du Brésil. Ces référents sont devenus les sujets de chacune des cartes lexicales et phonétiques de l’atlas. Le questionnaire général prend en compte les champs sémantiques suivants : la terre, l’homme, la famille, le logement et le ménage, les oiseaux et les animaux, la culture de la terre pour la plantation et les activités sociales. Le questionnaire spécialisé, élaborées par les enseignants Alzir Oliveira, Otília Christophe Maia de Vasconcelos et Yara Lyra de Macedo de l’UFPB, concerne les désignations relatives aux cinq principaux produits agricoles de Paraíba : le manioc, la canne à sucre, le coton, l’agave et l’ananas.

1.3. Les informateurs

8Le choix des 107 informateurs ayant participé aux enquêtes a obéi à plusieurs critères. Pour celles qui ont été réalisées avec la partie générale du questionnaire, ont été retenus des hommes ou des femmes nés dans le quartier ou dans la commune de l’enquête, d’âge compris entre 30 et 75 ans, mariés ou célibataires, analphabètes ou avec un niveau d’école primaire complet, ayant des parents nés dans la même région, n’ayant pas été absents de la localité plus d’un an, ayant une bonne élocution. Pour répondre au questionnaire spécifique les informateurs devaient exercer une activité dans le domaine concerné par le champ sémantique choisi.

9Dans chacune des communes ont été interrogées trois personnes au minimum et dix au maximum, pour disposer d’un échantillon représentatif du parler local.

1.4. Les enquêtes

10Les enquêtes ont été réalisées in loco, précédées d’un entretien préliminaire dans le but de mettre à l’aise les locuteurs avant de répondre aux questions. Pour faciliter la compréhension, les questions ont été formulées de façon simple, parfois avec la présentation de dessins, d’objets ou encore avec l’imitation de certaines actions. Les enquêtes se sont déroulées soit chez les informateurs, soit sur leur lieu de travail ou dans d’autres endroits comme l’hôtel de ville, le centre social urbain, des locaux de coopératives ou d’associations. Les enquêtes ont toutes été enregistrées.

1.5. La transcription phonétique

11Pour la transcription phonétique des enquêtes il a été utilisé l’alphabet phonétique international, avec un nombre réduit de signes et de diacritiques pour faciliter la lecture de l’ouvrage. La transcription phonétique est réalisée à partir de la seule impression auditive : il n’y a pas eu de contrôle instrumental.

1.6. Les cartes

12L’Atlas linguistique de Paraíba s’ouvre sur la carte de l’État de Paraíba et sa localisation dans le Brésil ; sont présentées aussi les microrégions homogènes, les divisions communales, les 25 points d’enquête, les ethnies, les surnoms des habitants, les enquêteurs et les informateurs. Suivent les cartes linguistiques : ces dernières ont été élaborées à partir de 68 questions relatives à des référents ayant montré le nombre d’occurrences le plus élevé et le plus grand nombre de variantes phonétiques et lexicales, regroupées par champs sémantiques (voir ci-après), l’ordre des cartes suivant celui des entrées du questionnaire.

La terre : le ciel et l’atmosphère, le temps

cartes 001-043

L’homme : le corps humain, les maladies, le caractère humain  

cartes 044-090

La famille : les jeux

cartes 091-107

Le logement et le ménage

cartes 108-113

Les animaux

cartes 114-129

Les cultures

cartes 130-137

Les activités sociales

cartes 138-149

13Les cartes de l’ALPB, contrairement à la plupart des atlas de première génération, sont des cartes à symboles : elles reflètent cependant la structure traditionnelle de ces derniers à la différence près que, à côté de chaque point du réseau, on ne trouve pas les différentes désignations en transcription phonétique, mais les symboles correspondant à chacune d’entre elles présentées dans la légende, en orthographe standard. Dans un même point d’enquête on peut avoir, pour un référent donné, jusqu’à 8 symboles placés côte à côte, correspondant à autant de désignations différentes, et non pas un seul symbole correspondant à une réponse unique, cas le plus fréquent dans la plupart des atlas (voir carte 083 sovina, p. 22). En fait, l’ordre des symboles ne serait pas tout à fait arbitraire dans la mesure où à chaque informateur connaissant plusieurs termes on a demandé de dire, en premier lieu, celui qui lui paraissait le plus caractéristique de sa région ou de l’État et de compléter ensuite sa réponse en énumérant les autres. L’ALPB laisse apparaître, pour certains champs sémantiques, une grande variété lexicale, pouvant aller jusqu’à 23 désignations différentes pour un référent donné (cartes 011 vento suave et 019 garoa). En même temps, cette situation laisse apparaître des difficultés à définir les véritables aires d’extension de chacune des formes relevées réparties dans tout le domaine d’enquête de façon irrégulière. Les exemples suivants témoignent de la richesse lexicale relative à quatre référents auxquels sont consacrées les cartes correspondantes et la structuration des désignations avec des formes simples (Mercùriu, « étoile filante »), composées (Sete estrelas, ‘id.’) ou complexes (Deus te abrande, « étoile filante ») que l’on peut voir dans la carte ci-après (038 Estrela cadente) :

Arc-en-ciel. – Ce référent, répondant à la définition « Barres colorées qui apparaissent dans le ciel, avant ou après la pluie », connaît à Paraíba 9 désignations : Arco-íris, Arco-celeste, Olho-de-boi, As barras, Sub-dourada, As torres, Os véus, Os vieiras, Arco. En tant que variantes phonétiques nous avons : [ˈaɦku ˈiɾis] ; [ˈawku ˈiɾi] ; [ˈajku ˈiɾis] ; [ˈaku ˈiɾis] ; [ˈaɦku sɛˈlɛʃti] ; [ˈajku sɛˈlɛʃti] ; [ˈawku sɛˈlɛʃti] ; [ˈoʎu di ˈboy] ; [ˈoj di ˈboy] ; [ˈoyu di boy].

Étoile filante. – Les réponses à la question « Dans la nuit, souvent on peut observer une étoile qui traverse le ciel et laisse une trainée de lumière. Comment s’appelle ce phénomène ? » ont montré l’existence de 14 designations (Estrela cadente, Estrela d’alva, Planeta, Zelação, Sete estrelas, Papa-ceia, Viração, Mercúrio, Barca, Rabisca, Elevação, Estrela mariana, Deus te abrande, Estrela se mudando) et de quelques variantes phonétiques : [iʃˈtɾela kaˈdêti] ; [iʃˈtɾela ˈdawva] ; [iʃˈtɾela ˈdalva] ; [iʃˈtɾela ˈdavis].

Avare. – La question concernant ce référent était « Personne qui n’aime pas dépenser son argent et qui, parfois, connaît des difficultés pour ne pas le dépenser ». Les réponses ont montré l’existence de 21 désignations différentes dans l’espace enquêté (Amarrado, Unha-de-fome, Pica-fumo, Mesquinho, Sovina, Econômico, Chula, Fona, Somítico, Seguro, Fominha, Arrochado, Morto-a-fome, Usurário, Tacanha, Morto-de-fome, Papagaio-no-arame, Agarrado, Enforcado, Miserável, Resina), ainsi que des variantes phonétiques de quelques unes d’entre elles : [suˈvîna] ; [suɦˈvînu] ; [kôˈnômiku] [ɛkôˈnômi] ; [misˈkîɲu] ; [misˈkîyu].

Cachasseiro. – Ce référent est représenté par 13 désignations (Bêbado, Cachaceiro, Bebão, Embriagado, Encachaçado, Viciado, Pinguço, Melado, Alto do chão, Caneiro, Bebarrão, Puxando fogo, Alambique) et trois variantes phonétiques : [ˈbebadu] / [ˈbebedu] ; [ˈbebu].

14De nombreuses cartes lexicales sont complétées par des cartes qui relèvent les variantes phonétiques de certaines désignations, présentées en transcription phonétique dans la légende. Ainsi, à titre d’exemple, la carte 015 montre les 16 désignations du référent nublado (question 21) et, la carte suivante, les 9 variantes phonétiques relevées pour le même mot.

1.7. Analyse phonétique et phonologique

15Les données collectées au cours des enquêtes et présentées dans les cartes de l’atlas ont fourni la matière à une analyse phonético-phonologique — l’approche méthodologique adoptée est celle de l’École de Prague — et morphosyntaxique des parlers de Paraíba, présentée, comme déjà signalé, dans le volume 2 intitulé Analyse des formes et des structures linguistiques relevées. Les résultats, que nous présentons ci-après, permettent de comparer le phonétisme du portugais de cette région et celui du portugais standard.

2. Tableaux des phonèmes

16Les résultats des analyses phonético-phonologiques des données recueillies sont résumés par les tableaux suivants présentant les phonèmes vocaliques, consonantiques et semivocaliques, les archiphonèmes ainsi que les variantes libres et combinatoires.

2.1. Phonèmes consonantiques et vocaliques oraux

Tableau 1.

 /p/

/ˈpata/

pata

 /b/

/ˈbata/

bata

 /t/

/ˈtɛla/

tela

 /d/

/ˈdɛla/

dela

 /k/

/ˈkala/

cala

 /g/

/ˈgala/

gala

 /f/

/ˈfila/

fila

 /v/

/ˈvila/

vila

 /s/

/ˈsɛla/

cela

 /z/

/ˈzɛla/

zela

 /ʃ/

/ˈʃatU/

chato

 /ʒ/

/ˈʒatU/

jato

 /l/

/ˈmala/

mala

 /ʎ/

/ˈmaʎa/

malha

 /ɾ/

/ˈmuɾU/

muro

 /r/

/ˈmurU/

murro

 /a/

/ˈala/

ala

 /ɛ/

/ˈɛla/

ela

 /e/

/ˈelI/

ele

 /i/

/ˈiɾa/

ira

 /o/

/ˈoʎU/

olho

 /ɔ/

/ˈɔʎa/

olha

 /u/

/ˈuva/

uva

 

 

 

2.1.1. Phonèmes consonantiques et vocaliques nasals

Tableau 2.

 /m/

/ˈmama/

mama

 /ɲ/

/ˈmaɲa/

manha

 /n/

/ˈmana/

mana

 /ẽ/

/ˈmẽta/

menta

 /ã/

/ˈmãta/

manta

 /õ/

/ˈkõta/

conta

 /ĩ/

/ˈsĩta/

sinta

 //

/ˈʒũta/

junta

2.1.2. Phonèmes semivocaliques

Tableau 3.

 /j/

/paj/

pai

 /w/

/ˈpaw/

pau

2.2. Distribution des phonèmes

17Tous les phonèmes de la langue portugaise figurent aussi dans les parlers des informateurs de Paraíba. Dans leur réalisation sont cependant présents certains traits témoignant de la façon de parler paraíbano : ainsi, dans certaines positions certaines oppositions sont neutralisées.

2.2.1. Position initiale

18En position initiale sont admis tous les phonèmes consonantiques à l’exception de /ɾ/ et /r/, dont l’opposition est neutralisée, et de /ɲ/ :

Tableau 4.

 /p/

/ˈpaʎa/

palha

 /b/

/ˈbɔta/

bota

 /t/

/ˈtiɾa/

tira

 /d/

/ˈdedU/

dedo

 /k/

/ˈkilU/

quilo

 /g/

/ˈgata/

gata

 /f/

/ˈfaka/

faca

 /v/

/ˈvala/

vala

 /s/

/ˈsala/

sala

 /z/

/ˈzelU/

zelo

 /ʃ/

/ˈʃuva/

chuva

 /ʒ/

ʒelU/

gelo

 /l/

/ˈlata/

lata

 /ʎ/

/ˈʎe/

lhe

 /m/

/ˈmata/

mat

 /n/

/ˈnɛta/

neta

2.2.2. Position intervocalique

19Tous les phonèmes consonantiques peuvent figurer dans cette position :

Tableau 5.

 /p/

/ˈlapa/

lapa

 /b/

/ˈtaba/

taba

 /t/

/ˈlata/

lata

 /d/

/ˈseda/

seda

 /k/

/ˈtakU/

taco

 /g/

/ˈlagU/

lago

 /f/

/kaˈfɛ/

café

 /v/

/ˈlava/

lava

 /s/

/ˈlasU/

laço

 /z/

/ˈkaza/

casa

 /ʃ/

/ˈmɛʃa/

mecha

 /ʒ/

/ˈlaʒI/

lage

 /m/

/ˈkama/

cama

 /ʎ/

/ˈkaʎa/

calha

 /ɲ/

/ˈteɲU/

tenh

 /n/

/ˈpena/

pena

 /l/

/ˈkɔla/

cola

 

 

 

20En finale absolue seuls figurent les archiphonèmes /R/, /Z/ et /W/ résultant de la neutralisation des oppositions entre les phonèmes /r/, /s/, /z/, /l/.

2.3. Les voyelles et l’accent

21Toutes les voyelles, nasales et orales, sont admises en position tonique et prétonique ; en position postonique seules figurent les voyelles /a/, /ɛ/, /i/, /u/. En position postonique les oppositions /ɛ/~/e/ et /ɔ/~/o/ se neutralisent : elles sont représentées par les archiphonèmes /E/ et /O/.

2.3.1. Voyelles toniques

Tableau 6.

 /a/

/ˈmala/

mala

 /ɛ/

/ˈvɛla/

vela

 /e/

/ˈpelU/

pelo

 /i/

/ˈvila/

vila

 /ɔ/

/ˈbɔla/

bola

 /o/

/ˈlobU/

lobo

 /u/

/ˈluva/

luva

 /ã/

/ˈmãta/

manta

 /ẽ/

/ˈpẽtI/

pente

 /ĩ/

/ˈsĩkU/

cinco

 /õ/

/ˈkõta/

conta

 /ũ/

/ˈnũka/

nunca

2.3.2. Voyelles pré-toniques

Tableau 7.

 /a/

/kaˈzaR/

casar

 /ɛ/

/sɛˈlaR/

selar

 /e/

/peˈlow/

pelou

 /i/

/ʒiˈɾaR/

girar

 /ɔ/

/kɔˈlaR/

colar

 /o/

/dowˈɾaR/

dourar

 /u/

/puˈlej/

pulei

 /ã/

/kãˈtow/

cantou

 /ẽ/

/sẽˈtej/

sentei

 /ĩ/

/lĩˈpaR/

limpar

 /õ/

/mõˈtaR/

montar

 /ũ/

/ʒũˈtej/

juntei

2.3.3. Voyelles post-toniques

Tableau 8.

 /a/

/ˈlãpada/

lâmpada

 /ɛ/

/ˈbatɛga/

bátega

 /u/

/ˈmakula/

mácula

 /i/

/ˈsadika/

sádica

2.4. Réalisation et distribution des phonèmes

22Outre les phénomènes de neutralisation signalés, la réalisation des phonèmes du parler paraíbano connaît un grand nombre de variantes, libres et combinatoires, très fréquentes et distribuées sur l’ensemble de l’espace enquêté.

23Les variantes libres, malgré leur nom, reflètent toujours la norme régionale de Paraíba ; les variantes combinatoires sont liées au contexte phonique qui les entoure.

24Les phonèmes /a/, /e/, /i/, /o/, /u/ ont des variantes nasalisées devant les consonnes nasales qui les suivent : elles n’ont pas un statut de phonèmes.

2.4.1. Phonèmes, archiphonèmes et leurs réalisations

Tableau 9.

PHONÈMES

ARCHIPHONÈMES

RÉALISATIONS

/e/

/EduˈkaR/

/ɛ/

 

/E/

[e] [eduˈkaɦ]

educar

[ɛ] [ɛduˈkaɦ]

/e/

/ISˈtow/

/i/

 

/I/

[e] [eʃˈtow]

estou

[i] [iʃˈtow]

/o/

/pORˈtãw/

/ɔ/

 

/O/

[o] [poɦˈtãw]

portão

[ɔ] [pɔɦˈtão]

/o/

/bUˈtãw/

/u/

 

/U/

[o] [bo’tãw]

botão

[u] [buˈtãw]

/ẽ/

/Îˈtãw/

/ĩ/

 

/Î/

[ẽ] [ẽ’tãw]

então

[i] [iˈtãw]

/l/

/ˈsaWtU/

/w/

 

/W/

[ɬ] [ˈsaɬtu]

salto

[w] [ˈsawtu]

/s/

/ˈbeSta/

/

 

/S/

[s] [ˈbesta]

besta

[ʃ] [ˈbeʃta]

/s/

/ˈmewZˈpɛS/

/z/

 

/Z/

[s] [ˈmews’pɛjs]

meus pés / meus olhos

[z] [ˈmew’zɔʎus]

/õ/

/kÕˈpadɾI/

/ũ/

 

/Õ/

[õ] [kõˈpadɾi]

compadre

[ũ] [kuˈpadɾi]

/ɾ/

/ˈnɔRtI/

/r/

 

/R/

[ɾ] [ˈnɔɾti]

norte

[r] [ˈnɔrti]

2.5. Variantes régionales de Paraíba

2.5.1. Variantes libres

251. [ɛ]   Réalisation de l’archiphonème /E/ :

Initiale atone

/ElEˈvaR/

[ɛlɛˈvaɦ]

elevar

Interne atone

/REguˈlaR/

[rɛgu’laɦ]

regular

Interne tonique

/ˈlEvI/

[ˈlɛvi]

leve

262. [i]   Réalisation de l’archiphonème /I/, dans les positions suivantes :

Initiale atone

/ISˈtow/

[iʃˈtow]

estou

Interne atone

/dIˈzeʒU/

[diˈzeʒu]

desejo

Finale atone

/ˈnojtI/

[ˈnojti]

noite

273. [ɔ]   Réalisation de l’archiphonème /O/, dans les positions suivantes :

Initiale atone

/ObɾiˈgadU/

[ɔbɾiˈgadu]

obrigado

Interne atone

/kOˈbɾaR/

[kɔˈbɾaɦ]

cobrar

284. [u]   Réalisation de l’archiphonème /U/, dans les positions suivantes :

Initale atone

/Uˈveʎa/

[uˈveʎa]

ovelha

Interne atone

/pUˈɾisU/

[puˈɾisu]

por isso

Finale atone

/ˈbobU/

[ˈbobu]

bobo

295. [w]   Réalisation de l’archiphonème /W/, dans les positions suivantes :

Interne tonique

/REˈzɔWvI/

[ɦɛˈzɔwvi]

resolve

Interne atone

/maWˈvada/

[mawˈvada]

malvada

Finale tonique

/fuˈziW/

[fuˈziw]

fuzil

Finale atone

/ˈfasjW/

[ˈfasjw]

fácil

306. [ʃ]   Réalisation de l’archiphonème /S/, dans les positions suivantes :

Interne tonique

/ˈbaSta/

[ˈbaʃta]

basta

Interne atone

/goSˈtozu/

[goʃˈtozu]

gostoso

317. [ɦ]   Réalisation de l’archiphonème /R/, dans les positions suivantes :

Initiale tonique

/ˈRadjU/

[ˈɦadju]

rádio

Initiale atone

/REˈlɔʒjU/

[ɦɛˈlɔʒju]

relógio

Interne tonique

/ˈnɔRtI/

[ˈnɔɦti]

norte

Interne atone

/nORˈmaW/

[ˈmaw]

normal

Finale tonique

/koˈmeR/

[kôˈmeɦ]

comer

328. []   Réalisation de l’archiphonème /Î/, courante dans le langage populaire, dans les positions suivantes :

Initiale atone

/Îˈtãw/

[ˈtãw]

então

Interne atone

/dIzÎˈganU/

[diz ĩˈgânu]

desengano

339. []   Réalisation de l’archiphonème /Î/, courante dans le langage de la culture, dans les positions suivantes :

Initiale atone

/Îˈtãw/

[ˈtãw]

então

Interne atone

/dez Îˈganu/

[dezẽˈgânu]

desengano

3410. [õ]   Réalisation de l’archiphonème /Û/, courante dans le langage populaire, dans la position suivante :

Interne atone

/kÛˈpadɾI/

[kõˈpadɾi]

compadre

3511. []   Réalisation de l’archiphonème /Û/, courante dans le langage populaire, dans la position suivante :

Interne atone

/kÛˈpadɾI/

[kũˈpadɾi]

compadre

2.5.2. Variantes combinatoires

361. [â]   Réalisation nasalisée du phonème /a/ devant consonnes nasales :

Initiale tonique

/ˈama/

[ˈâma]

ama

Initiale atone

/aˈmaR/

[âˈmaɦ]

amar

Interne tonique

/ˈbaɲa/

[ˈbâɲa]

banha

Interne atone

/kaˈnɛla/

[kâˈnɛla]

canela

372. [ê]   Réalisation nasalisée du phonème /e/ devant consonnes nasales :

Initiale atone

/emiˈgɾaR/

[êmiˈgɾaɦ]

emigrar

Initiale tonique

/ˈema/

[ˈêma]

ema

Intrne atone

/teˈmeR/

[têˈmeɦ]

temer

Interne tonique

/ˈlema/

[ˈlêma]

lema

383. [î]   Réalisation nasalisée du phonème /i/ devant consonnes nasales :

Initiale atone

/iˈnûmEɾuS/

[îˈnûmɛɾus]

inúmeros

Initiale tonique

/ˈimã/

[ˈîmã]

imã

Interne atone

/siˈmẽtU/

[sîˈmẽtu]

cimento

Interne tonique

/miˈninU/

[mîˈnînu]

menino

394. [ô]   Réalisation nasalisée du phonème /o/ devant consonnes nasales :

Initiale tonique

/ˈomẽj/

[ˈômẽj]

homem

Initiale atone

/oˈnɛStU/

ˈnɛʃtu]

honesto

Interne tonique

/aˈɾoma/

[aˈɾôma]

aroma

Interne atone

/akomɔdˈaR/

[akômɔdˈaɦ]

acomodar

405. [û]   Réalisation nasalisée du phonème /u/ devant consonne nasales :

Initiale tonique

/ˈunika/

[ˈûnika]

única

Initiale atone

/uniˈãw/

[ûniˈãw]

união

Interne tonique

/aˈlunU/

[aˈlûnu]

aluno

Interne atone

/asuˈmiR/

[asûˈmiɦ]

assumir

416. [s]   Réalisation de l’archiphonème /S/, devant consonne sourde ou en finale :

Interne tonique

/ˈkaSpa/

[ˈkaspa]

caspa

Interne atone

/ʃuˈviSkU/

[ʃuˈvisku]

chuvisco

tonique

/RaˈpajS/

[ɦaˈpajz]

rapaz

Atone

/ˈpasuS/

[ˈpasus]

passos

427. [z]   Réalisation de l’archiphonème /Z/, devant consonne sonore :

Interne

/ˈneZga/

[ˈnezga]

nesga

2.6. Diphtongaisons

43Les phonèmes vocaliques suivis de /s/ ou /z/ dans les mots monosyllabiques et en syllabe finale connaissent une diphtongaison : [aj], [ej], [ɛ j], [ij], [ɔj], [oj], [uj].

Tableau 10.

1.

as   /aS/ > [ajs]

/maS/ > [majs]

- mas

7.

iz   /iS/ > [ijz]

/fiS/ > [fijz]

- fiz

2.

az   /aS/ > [ajs]

/RaˈpaS/ > [ɦaˈpajs]

- rapaz

8.

ɔs   /oS/ > [ɔjs]

/vɔS/ > [vɔjs]

- vós

3.

es   /eS/ > [ejs]

/tɾes/ > [tɾejs]

- três

9.

os   /oS/ > [ojs]

/poS/ > [pojs]

- pôs

4.

ez   /eS/ > [ejz]

/feS/ > [fejs]

- fez

10.

oz   /oS/ > [ojz]

/aˈɦoS/ > [aˈɦojz]

- arroz

5.

ɛs   /ɛS/ > [ɛjs]

/pɛS/ > [pɛjs]

- pés

11.

us   /uS/ > [ujs]

/puS/ > [pujs]

- pus

6.

is   /iS/ > [ijs]

/kiS/ > [kijz]

- quis

12.

uz   /uS/ > [ujz]

/Rɛ’duS/ > [ɦɛˈdujz]

- reduz

2.7. Monophtongaison

44Dans certains contextes, il apparaît le phénomène de la monophtongaison, ce qui réduit considérablement le nombre des diphtongues, dans la façon de parler paraíbana.

45En position interne, devant /ʃ/, /aj/ se réalise [a] : /aj/ > [a]

caixa

/ˈkajʃa/

[ˈkaʃa]

46En position interne, devant /ɾ/, /ʃ/ et /ʒ/, /ej/ se réalise comme [e] : /ej/ > [e]

beirada

/bejˈɾada/

[beˈɾada]

deixar

/dejˈʃ aR/

[deˈʃaɦ]

beijar

/bejˈʒaR/

[beˈʒaɦ]

47En position interne, devant /t/ ou /g/, /ej/ peut se réaliser comme [e] ou se maintenir comme [ej] : /ej/ > [e] ou [ej]

colheita

/kUʎˈejta/

[kuˈʎeta]

leitão

/lejˈtãw/

[lejˈtãw]

manteiga

/mãˈtejga/

[mãˈtega]

48En position initiale tonique /ow/ se réalise comme [o] ; à l’initiale atone comme [u] : /ow/ > [o] ou [u]

ouro

/ˈowɾU/

[ˈoɾu]

Ouvido

/owˈvidU/

[uˈvidu]

49En position interne /ow/ se réalise comme [o] : /ow/ > [o]

besouro

/bIˈzowɾU/

[biˈzoɾu]

50En position initiale, interne et finale, /uW/ se réalise comme [u] : /ul/uW/ > [u]

Último

/ˈuWtimU/

[ˈutimu]

pulmão

/puWˈmãw/

[puˈmãw]

sul

/ˈsuW/

[ˈsu]

51En position finale /jo/ se réalise comme [u] : /jo/ > [u]

negócio

/nɛˈgɔsjU/

[nɛˈgɔsu]

52En position finale /ja/ se réalise comme [a] : /ja/ > [a]

farmácia

/faRˈmasja/

[faɦˈmasa]

53En position finale /je/ se réalise comme [i] : /je/ > [i]

planície

/plaˈnisje/

[plâˈnisi]

54D’autres phénomènes phonétiques fréquents dans le parler paraíbano ont été observés, parmi lesquels : la chute des phonèmes /l/, /ɾ/, /s/ en position finale absolue ; la réduction du groupe /nd/ > /n/ ; le iotacisme de /ɲ/, /ʎ/, /ɾ/ ; la laryngalisation du phonème /s/ > /h/ en finale de syllabe interne.

3. Conclusion

55Publiés il y a plus de trente ans (1984), les deux premiers volumes de l’Atlas linguistique de Paraíba occupent, chronologiquement, la troisième place dans la série des atlas régionaux du Brésil. Ils ont sans doute contribué à la connaissance du phonétisme et du lexique, en particulier, des parlers de cet État. Cet atlas a permis de tester une nouvelle représentation cartographique des données lexicales qui ne sera pas adoptée, cependant, par les projets atlantographiques qui suivront, à cause des problèmes qui ont été évoqués. Il a permis aussi de mettre en évidence des traits phonétiques, morphosyntaxiques et lexicaux qui pouvaient être considérés comme caractéristiques de l’espace enquêté ne connaissant pas, à l’époque, la situation des autres régions, à commencer par les régions environnantes. La réalisation d’autres atlas et, surtout celle de l’ALiB, pourra apporter une réponse définitive à cette question.

Haut de page

Bibliographie

Aguilera Vanderci de Andrade, 1993, Atlas Linguístico do Paraná, Londrina, Universidade Estadual de Londrina.

Aragão Maria do Socorro Silva de & Menezes Cleusa P. B. de, 1984, Atlas Linguístico da Paraíba, Brasilia, Universidade Federal da Paraíba, CNPq, vol. 1 et 2.

Aragão Maria do Socorro Silva de, 1986, « Aspectos léxicos do atlas linguístico da Paraíba », Estudos Linguísticos e Literários, no 5, p. 129-150.

Aragão Maria do Socorro Silva de, 1991, « Aspectos fonético-fonológicos do atlas linguístico da Paraíba », Actes du XVIIIe Congrès international de linguistique et de philologie romanes (Université de Trèves, 1986), Tübingen, Max Niemeyer Verlag, p. 549-560.

Aragão Maria do Socorro Silva de, 1992, « A despalatalização e iotização no atlas linguístico da Paraíba », II Encontro Nacional de Fonética e Fonologia, Anais, Niterói, UFF.

Aragão Maria do Socorro Silva de, 1995, « Aspectos fonéticos do atlas linguístico da Paraíba – As vogais pretônicas », IX Encontro Nacional da Anpoll, Anais, João Pessoa, ANPOLL, vol. 2, t. I, p. 833-840.

Brandão Sílvia de F., 1991, A geografia linguística no Brasil, São Paulo, Ática.

Ferreira Carlota et al., 1987, Atlas Linguístico de Sergipe, Salvador, UFBA – Instituto de Letras / Fundação Estadual de Cultura de Sergipe.

Ferreira Carlota et al., 1994, Diversidade do português do Brasil: estudos de dialetologia rural e Outros, Salvador, UFBA.

Nascentes Antenor, 1958, Bases para a elaboração de atlas linguístico do Brasil, Rio de Janeiro, Casa de Rui Barbosa.

Nascentes Antenor, 1960, O idioma nacional, Rio de Janeiro, Livraria Acadêmica.

Rossi Nelson, 1963, Atlas Prévio dos Falares Baianos, Rio de Janeiro, INL.

Silva Neto Serafim, 1955, Guia para estudos dialetológicos, Florianópolis, s. éd.

Zágari Mário Roberto L. et al., 1977, Esboço de um Atlas Linguístico de Minas Gerais, Rio de Janeiro, Fundação Casa de Rui Barbosa.

Haut de page

Notes

1 Les communes de base sont : João Pessoa, Mamanguape, Belém, Guarabira, Itabaiana, Esperança, Campina Grande, Umbuzeiro, Barra de Santa Rosa, Picuí, Soledade, Cabaceiras, Taperoá, Serra Branca, Congo, Monteiro, Patos, Catingueira, Catolé do Rocha, Pombal, Princesa Isabel, Sousa, Itaporanga, Cajazeiras et Conceição.

2 L’enquête nous a permis de préciser le nom officiel de chaque municipalité et l’ethnie correspondant, son historique, ses coordonnées géographiques, son altitude, les noms des quartiers, la superficie de son territoire et ses limites, la microrégion de Paraíba à laquelle elle appartient, la distance de la capitale, les aspects physiques, ainsi que les aspects démographiques.

3 La population de la municipalité et l’administration centrale, la densité de la population.

4 Les principales activités économiques, les établissements ruraux et industriels, les hôtels, les restaurants, les hôpitaux.

5 Les professionnels en exercice, les écoles primaires et secondaires, l’enseignement supérieur, les associations culturelles, les bibliothèques, les cinémas, les journaux, les radios, les chaînes de télévision qui sont à l’écoute.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maria do Socorro Silva de Aragão, « Atlas Lingüístico da Paraíba », Géolinguistique, 15 | 2015, 67-81.

Référence électronique

Maria do Socorro Silva de Aragão, « Atlas Lingüístico da Paraíba », Géolinguistique [En ligne], 15 | 2015, mis en ligne le 15 février 2019, consulté le 16 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/geolinguistique/616 ; DOI : https://doi.org/10.4000/geolinguistique.616

Haut de page

Auteur

Maria do Socorro Silva de Aragão

Universidade Federal da Paraíba, Universidade Federal do Ceará (Brésil)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Géolinguistique

Haut de page
  • Logo UGA Éditions
  • Logo Gipsa-lab
  • Logo Université Grenoble Alpes
  • OpenEdition Journals