Navigation – Plan du site

AccueilNuméros68DossierTheatermachen als Zeit-Erfahrung:...

Dossier

Theatermachen als Zeit-Erfahrung: Kollektive Produktionsverfahren in den 1960/70er-Jahren und zu Beginn des 21. Jahrhunderts

Making theatre as time experience: collective production methods in German theatre in the 1960/70s and at the beginning of the 21st century
Faire du théâtre comme expérience du temps : les modes de production collectifs dans les années 1960/70 et au début du xxie siècle dans l’aire culturelle allemande
Vera Nitsche
p. 113-128

Résumés

Sur les petites et les grandes scènes, au festival alternatif Impulse ainsi qu’au prestigieux Theatertreffen - en ce début de xxie siècle, la présence et le succès des collectifs de théâtre sont indéniables. Tout comme dans les années 1960/70, les modes de production collectifs se multiplient et le discours sur les méthodes de travail au théâtre se densifie. A l’époque comme aujourd’hui, le collectif se considère comme un modèle alternatif aux structures du théâtre public, critiquées comme étant hiérarchiques et autoritaires. Cependant, le concept et la notion du collectif ont fondamentalement changé depuis les années 1960/70. Alors que le travail collectif était considéré à l’époque comme l’anticipation théâtrale du socialisme, les collectifs d’aujourd’hui sont perçus comme l’expression de la déréglementation néolibérale. Ce renversement de la vision du collectif est lié aux bouleversements sociopolitiques et politico- philosophiques depuis les années 1960/70. Les modes d’organisation, les méthodes de travail et les moyens esthétiques des collectifs de théâtre montrent une relation d’interdépendance avec les développements sociopolitiques et les discours intellectuels propres à l’époque. En prenant pour exemple les deux générations de collectifs, on peut montrer que l’expérience du temps a des effets très concrets sur les modes de travail artistique et les moyens d’expression esthétique au sein d’une société.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Mehr Demokratie wagen! Die Mitbestimmungstheater der frühen 1970er-Jahre
Die Schaubühne als „Insel im Kapitalismus“
Die Freie Szene als „Avantgarde der neuen Beschäftigungsverhältnisse“
Der neue Geist des Kollektivs
Die Zeit-Erfahrung als künstlerischer und produktionsästhetischer Faktor
Fazit

Aperçu du début du texte

„Kollektiv – das Wort und die Sache liegen im Trend“, konstatiert die französische Theaterwissenschaftlerin Bérénice Hamidi-Kim. Dies gilt auch für den deutschsprachigen Kulturraum. Seit dem Beginn des 21. Jahrhunderts prägen Theaterkollektive wie She She Pop, Gob Squad, Showcase Beat Le Mot oder Rimini Protokoll die deutsche Theaterlandschaft und die deutschsprachigen Theaterdiskurse grundlegend. Die neuen Kollektive scheinen das gewisse ästhetische Etwas zu haben, das die junge Zuschauergeneration bewegt und Theater plötzlich wieder spannend macht. Angesichts von Finanzknappheit, Publikumsüberalterung und einem stetigen Rückgang der Zuschauerzahlen zeigt auch die Kulturpolitik Interesse an den „innovative[n] Strukturen und Arbeitsmethoden“ der Freien Theatergruppen, deren finanzieller und administrativer Aufwand mit denen des Stadt- und Staatstheatersystems in keiner Weise vergleichbar ist.

Historisch betrachtet stehen die heutigen Kollektive in einer Traditionslinie mit denjenigen...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vera Nitsche, « Theatermachen als Zeit-Erfahrung: Kollektive Produktionsverfahren in den 1960/70er-Jahren und zu Beginn des 21. Jahrhunderts »Germanica, 68 | 2021, 113-128.

Référence électronique

Vera Nitsche, « Theatermachen als Zeit-Erfahrung: Kollektive Produktionsverfahren in den 1960/70er-Jahren und zu Beginn des 21. Jahrhunderts »Germanica [En ligne], 68 | 2e trimestre 2021, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 19 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/germanica/11015 ; DOI : https://doi.org/10.4000/germanica.11015

Haut de page

Auteur

Vera Nitsche

CEREG/Université Sorbonne Nouvelle Paris 3

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Alithila
  • Logo Université de Lille
  • Logo Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis
  • Logo Université du Littoral Côte d'Opale
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search