Navigation – Plan du site

AccueilNuméros69DossierMatthias Wegehaupt Die Insel (200...

Dossier

Matthias Wegehaupt Die Insel (2005). Un exemple de robinsonnade qui interroge les liens entre l’homme et la nature

Matthias Wegehaupt Die Insel (2005) als Beispiel für eine Robinsonade, die das Verhältnis von Mensch und Natur anspricht
Matthias Wegehaupt Die Insel (2005) as a robinsonnade reflecting the relationship between the humans and nature
Emmanuelle Aurenche-Beau
p. 77-88

Résumés

L’article traite du roman Die Insel de Matthias Wegehaupt (2005) qui, comme le suggère son titre, s’inscrit dans la tradition de la robinsonnade, genre littéraire particulièrement à même de proposer une réflexion sur la relation de l’homme à la nature. Plaçant face à face deux Robinson que tout oppose, le roman prolonge à la fois la tradition du Robinson actif et civilisateur de Defoe que le personnage du « chef de l’île » pervertit en la dévoyant à des fins politiques, et celle d’un Robinson contemplatif et proche de la nature incarné par le personnage du peintre. Il s’inscrit en outre dans la tradition du nature writing dans la mesure où l’île n’y est pas réduite à un « décor » mais y apparaît comme un être vivant à respecter, comme un sujet doué de pouvoirs régénérants et d’une capacité de résistance à l’action des hommes.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Un Robinson suractif qui veut exploiter toutes les ressources de l’île
Un Robinson contemplatif et respectueux de la nature
Une nature qui résiste à l’action des hommes

Aperçu du début du texte

Le roman Die Insel de Matthias Wegehaupt, connu jusque-là comme peintre et plasticien, s’inscrit, comme le suggère son titre, dans la tradition de la robinsonnade. À partir de l’évocation de différents personnages se retrouvant, pour des raisons différentes sur « l’île », qui n’est pas une île déserte et exotique, mais une île du nord de l’Allemagne traditionnellement habitée par des pêcheurs et des agriculteurs, il propose une réflexion sur les rapports de l’homme à la nature. Écrit à partir du journal intime de son auteur (une pratique très robinsonnienne !) qui, revenu à la fin des années 1960 sur l’île est-allemande d’Usedom sur laquelle il avait passé son enfance et sa jeunesse, rédigea, pendant les années 1970 et 80, du temps de la RDA donc, chaque jour une page qu’il dissimulait sous les lattes du parquet de son atelier, le roman oppose deux types de rapport à la nature incarnés par les deux personnages principaux : le « chef de l’île » d’une part, un fonctionnaire chargé par...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuelle Aurenche-Beau, « Matthias Wegehaupt Die Insel (2005). Un exemple de robinsonnade qui interroge les liens entre l’homme et la nature »Germanica, 69 | 2021, 77-88.

Référence électronique

Emmanuelle Aurenche-Beau, « Matthias Wegehaupt Die Insel (2005). Un exemple de robinsonnade qui interroge les liens entre l’homme et la nature »Germanica [En ligne], 69 | 4e trimestre 2021, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 18 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/germanica/15078 ; DOI : https://doi.org/10.4000/germanica.15078

Haut de page

Auteur

Emmanuelle Aurenche-Beau

Université Lyon 2

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Alithila
  • Logo Université de Lille
  • Logo Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis
  • Logo Université du Littoral Côte d'Opale
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search