Navigation – Plan du site

Le retour au pays d’une génération perdue dans La fuite sans fin de Joseph Roth

Die Heimkehr einer verlorenen Generation in Joseph Roths Die Ftucht ohne Ende
Alfred Strasser
p. 67-74

Résumés

Le soldat qui rentre de la première guerre mondiale est le personnage principal du roman de Joseph Roth La fuite sans fin – comme de la plupart de ses premiers romans. Le héros Franz Tunda se heurte aux changements de la société, engendrés à l'Est par la Révolution d’octobre, à l’Ouest par la guerre et ses suites. La société bureaucratisée et banalisée de l’Est rend l’intégration de Tunda tout aussi impossible que la culture traditionnelle vidée de son sens.

Haut de page

Notes de la rédaction

Joseph Roth, Werke, 4 vol., Kiepenheuer und Witsch, KaIn, 1975-1976. Die Flucht ohne Ende, l, pp. 315-421 (Œuvre publiée en 1927).

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

I
II
III
IV
V

Aperçu du début du texte

In dieser Welt war er nicht zu Hause. Wo war er es? In Massengräbern… Manchmal war es Tunda, als läge er selbst dort unten, als lägen wir alle dort unten, die wir aus einer Heimat auszogen, fielen, begraben wurden oder auch zurückkehrten, denn es ist gleichgültig, ob wir begraben wurden oder gesund sind. Wir sind fremd in dieser Welt, wir kommen aus dem Schatten reich.

I

Une des photos les plus connues de Joseph Roth est celle où on peut voir l’écrivain sur le quai d’une gare, assis sur sa valise en attendant le train.

Cette image illustre bien la vie de cet homme qui n’avait pas de domicile fixe, qui était toujours en voyage et qui ne possédait que ce qu’il pouvait mettre dans deux valises. Il parcourut toute l’Europe, d’abord comme grand reporter de la Frankfurter Zeitung et ensuite, à partir de 1933, comme réfugié qui fuyait le régime nazi en Allemagne.

Roth dont la patrie était, on le sait, un empire austro-hongrois qui avait cessé d’exister depuis 1918, n’avait plus la possibilit...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alfred Strasser, « Le retour au pays d’une génération perdue dans La fuite sans fin de Joseph Roth », Germanica, 1 | 1987, 67-74.

Référence électronique

Alfred Strasser, « Le retour au pays d’une génération perdue dans La fuite sans fin de Joseph Roth », Germanica [En ligne], 1 | 1987, mis en ligne le 20 octobre 2015, consulté le 15 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/germanica/2806 ; DOI : 10.4000/germanica.2806

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page