Navigation – Plan du site

La régression comme double stratégie du détour et du retour dans Kali, eine Vorwintergeschichte de Peter Handke

Die Regression als Strategie des Umwegs und der Rückkehr im Roman Kali: eine Vorwintergeschichte von Peter Handke
Regression as progression in Handke’s novel Kali: eine Vorwintergeschichte
Gauthier Labarthe
p. 45-59

Résumés

Cet article examine le recours par Peter Handke à la forme épique traditionnelle du conte sous l’angle à la fois du détour et du retour dans Kali, eine Vorwintergeschichte. Dans ce roman, le personnage principal, une chanteuse, décide en effet de retourner sur les terres de son enfance pendant la Troisième Guerre mondiale. Elle vit dans un premier temps parmi les réfugiés et les survivants du conflit armé, puis se met à la recherche d’un enfant perdu. Endossant le rôle de la revenante dans un monde endeuillé et peuplé de présences spectrales, la chanteuse se mue elle aussi en survivante. Elle subit dès les premières pages du texte une mort apparente qui la plonge dans un monde peuplé d’ombres. Confronté à l’inexpérimentable, le conte apparaît très vite comme un moyen au service d’une écriture de la survie dont l’effet principal est d’ouvrir aux mystères de l’être et du monde afin de retrouver dans le merveilleux et l’inouï du conte l’indication de la perte initiale.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Un monde endeuillé
L’altérité énigmatique
Une écriture de la reprise
En route vers l’arrière-pays
La mouvance du monde
L’épreuve de l’inouï
Reconstruire l’événement
Conclusion

Aperçu du début du texte

Épopée, mystères, conte : ces catégories issues de la littérature médiévale sont de plus en plus utilisées par la critique handkéenne pour analyser les textes de ce que l’on pourrait qualifier de deuxième phase d’écriture chez Peter Handke. Malgré l’absence de rupture nette et précise dans sa production, force est de constater un tournant que l’on pourrait interpréter, à la suite de Heinke Wagner, comme un mouvement de conversion de la « théologie négative vers une ouverture aux mystères » auxquels l’individu ne peut apporter de réponses. Face à l’énigme qui creuse le texte et menace la confiance restaurée dans le langage, l’auteur autrichien recourt au conte comme stratégie du détour, comme une tentative de réponse à l’innommable que constitue le traumatisme à la fois individuel et collectif. Cette perspective rejoint l’une des tendances actuelles de la psychanalyse à envisager le conte comme « stratégie du détour » pour expliquer le fonctionnement de ces récits dans la psychanalys...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gauthier Labarthe, « La régression comme double stratégie du détour et du retour dans Kali, eine Vorwintergeschichte de Peter Handke », Germanica, 61 | 2017, 45-59.

Référence électronique

Gauthier Labarthe, « La régression comme double stratégie du détour et du retour dans Kali, eine Vorwintergeschichte de Peter Handke », Germanica [En ligne], 61 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 17 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/germanica/4015 ; DOI : 10.4000/germanica.4015

Haut de page

Auteur

Gauthier Labarthe

Université Toulouse Jean Jaurès

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page