Navigation – Plan du site
La littérature allemande de Roumanie, de Paul Celan à Herta Müller

Mots et images

Constructions visuelles dadaïstes et surréalistes dans les poèmes de jeunesse de Paul Celan
Wörter und Bilder. Visuelle Metaphern des Dadaismus und Surrealismus in Paul Celans rumänischsprachigen Gedichten der Bukarester Zeit
Words and images. Dadaist and surrealist visuality in Paul Celan’s prose poems during the Bucharest period
Raluca Dimian-Hergheligiu
p. 97-110

Résumés

Cet article propose une analyse de la visualité métaphorique des poèmes en prose de langue roumaine de la période bucarestoise de Paul Celan dans le contexte des transferts d’idées entre les cercles avant-gardistes bucarestois et les cercles parisiens au cours des premières décennies du xxe siècle. Si la construction visuelle du seul poème en prose de langue allemande de cette période semble beaucoup rappeler le discours de Tristan Tzara sur la photographie (son nom se retrouve, également, parmi les notes en langue roumaine de son carnet), la métaphore de la patinoire dans le poème Partisan de l’absolutisme érotique rappelle le collage dadaïste de Théodore Fränkel, La mort du pape au pays du patinage. L’article propose une interprétation des poèmes en prose de langue roumaine de Celan en tant qu’exercices de style, de vision et de langue, relevant d’une réflexion typique du milieu culturel roumain et interculturel d’après la Seconde Guerre mondiale.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Liens et échanges : l’acte d’écriture chez Paul Celan et ses modèles visuels
Les poèmes en prose de langue roumaine de la période bucarestoise
Les collages au temps des avant-gardes
Imaginaire dadaïste dans le poème Partisan de l’absolutisme érotique de Paul Celan
Conclusions

Aperçu du début du texte

Liens et échanges : l’acte d’écriture chez Paul Celan et ses modèles visuels

Préciser les rapports de Paul Celan au langage photographique semble être bien plus difficile que de définir son lyrisme par rapport à l’art graphique ou à la peinture.

Au milieu des années 1960, Paul Celan choisissait de plus en plus souvent de définir son acte d’écriture en utilisant des termes empruntés à l’art du dessin et à la gravure. Dans une lettre adressée à Hugo Huppert, le 26 décembre 1966, il affirmait :

Je ne fais plus non plus de musique comme à l’époque de Fugue de mort, si souvent invoquée, qui est presqu’exténuée de lecture. À présent, je distingue strictement entre lyrisme et art musical. Le dessin m’est plus proche, mais j’utilise plus d’ombres que Gisèle, j’ombrage intentionnellement certains contours, pour la vérité de la nuance, conformément à mon réalisme psychologique.

Ce remplacement métaphorique du langage lyrique par celui de la graphique n’est pas le premier cas de ce genre dans la c...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Raluca Dimian-Hergheligiu, « Mots et images », Germanica, 62 | 2018, 97-110.

Référence électronique

Raluca Dimian-Hergheligiu, « Mots et images », Germanica [En ligne], 62 | 2018, mis en ligne le 31 juillet 2020, consulté le 18 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/germanica/4617 ; DOI : 10.4000/germanica.4617

Haut de page

Auteur

Raluca Dimian-Hergheligiu

Université « Stefan cel Mare » de Suceava

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page