Navigation – Plan du site
La littérature allemande de Roumanie, de Paul Celan à Herta Müller

« Pris en flagrant délit » : ces lieux hantés par l’interdit dans La bascule du souffle de Herta Müller

Auf frischer Tat ertappt“: Das Verbotene in Herta Müllers Atemschaukel
“Auf frischer Tat ertappt”: Forbidden Spaces in Herta Müller’s The Hunger Angel
Michel Mallet
p. 127-140

Résumés

Que ce soit dans ses récits autobiographiques ou dans son œuvre de fiction, l’interdit se retrouve souvent au cœur des thématiques abordées par Herta Müller. Celui-ci – par nature étroitement lié à la tradition, à la morale et aux lois – est couramment contextualisé et associé au concept identitaire propre aux cultures germanophones que l’on appelle Heimat. Espace à la fois sentimental et physique prônant la normativité, la Heimat que décrit Müller dans ses œuvres se veut aussi un lieu où règnent les divisions, notamment celles liées aux discours opposant le bien et le mal, le permis et le proscrit, la vérité et le mensonge. Toutefois, au risque de se voir menacés, punis, voire exclus de leur communauté, rares sont les protagonistes de Müller qui se plient au protocole de conduite construit et prescrit par la Heimat. Reflétant l’expérience de l’auteur comme victime de dictature et de surveillance, les personnages romanesques de Müller sont eux aussi prédestinés à la clandestinité, à un mode de vie marginal à la fois préventif et stratégique qui entraîne peur et hantise. Bien que les caractéristiques associées au phénomène de l’interdit occupent une place de prédilection dans les romans de Müller, la corrélation liant l’espace, la clandestinité et la surveillance est particulièrement visible dans son roman La Bascule du souffle, où l’identité refoulée et les vices cachés du protagoniste Léo Auberg font de lui une proie des mécanismes de surveillance de la Heimat. Incapable de résister à la tentation des désirs, il est à la fois obsédé par l’angoisse de dévoiler son homosexualité et leurré par les lieux de l’interdit qu’il ne peut s’empêcher de fréquenter, malgré la menace constante qui le surveille, ce risque d’être pris en flagrant délit.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

La surveillance de la Heimat
La honte des vices cachés
Les frontières de l’inclusion et de l’exclusion de la Heimat
Ce qui brille voit, ou la hantise du Lager et de la Heimat
Conclusion

Aperçu du début du texte

Que ce soit dans ses récits autobiographiques ou dans son œuvre de fiction, l’interdit se retrouve souvent au cœur des thématiques abordées par Herta Müller. Celui-ci – par nature étroitement lié à la tradition, à la morale et aux lois – est couramment contextualisé et associé au concept identitaire propre aux cultures germanophones que l’on appelle Heimat. Espace à la fois sentimental et physique prônant la normativité, la Heimat que décrit Müller dans ses œuvres se veut aussi un lieu où règnent les divisions, notamment celles liées aux discours opposant le bien et le mal, le permis et le proscrit, la vérité et le mensonge. Toutefois, au risque de se voir menacés, punis et exclus de leur communauté, rares sont les protagonistes de Müller qui se plient au protocole de conduite construit et prescrit par la Heimat. Reflétant l’expérience de l’auteure en tant que victime de dictature et de surveillance, les personnages romanesques de Müller sont eux aussi prédestinés à la clandestinité...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Mallet, « « Pris en flagrant délit » : ces lieux hantés par l’interdit dans La bascule du souffle de Herta Müller », Germanica, 62 | 2018, 127-140.

Référence électronique

Michel Mallet, « « Pris en flagrant délit » : ces lieux hantés par l’interdit dans La bascule du souffle de Herta Müller », Germanica [En ligne], 62 | 2018, mis en ligne le 31 juillet 2020, consulté le 18 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/germanica/4737 ; DOI : 10.4000/germanica.4737

Haut de page

Auteur

Michel Mallet

Université de Moncton

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page