Navigation – Plan du site

Impossibles retours

Geneviève Roussel
p. 5-6

Texte intégral

1La silhouette du voyageur qui rentre – exilé, aventurier, fils prodigue, Orphée ou Ulysse –hante nos imaginaires, surgit au fil de nos lectures… Ce mythe du retour, l’Histoire l’a, au vingtième siècle, revisité comme pour un plus funèbre inventaire.

2Les études ici réunies voudraient sensibiliser à certaines inflexions du thème tout au long du siècle. Les œuvres considérées témoignent d’expériences vécues, aiguisées par la lucidité, épurées par l’art et le temps. Ou bien, si les implications personnelles sont plus discrètes ou recomposées, abordent le thème millénaire du retour selon la tradition, mais avec un frémissement amer ou nostalgique. Elles avouent – semble-t-il – qu’il n’y a plus guère de retrouvailles harmonieuses, tant sont aujourd’hui hésitante l’identité du voyageur, hétéroclites son souvenir et son désir, chaotiques les images, vécues ou rêvées, de maison, de foyer, de patrie.

3Comme résignés aux retours viciés, voyageurs en partance et voyageurs revenus se croisent – voyageurs en souffrance – dans la salle des pas perdus de notre siècle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Geneviève Roussel, « Impossibles retours », Germanica, 1 | 1987, 5-6.

Référence électronique

Geneviève Roussel, « Impossibles retours », Germanica [En ligne], 1 | 1987, mis en ligne le 25 septembre 2018, consulté le 21 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/germanica/5275

Haut de page

Auteur

Geneviève Roussel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page