Navigation – Plan du site
Tendances

Gegenwartslyrik und Echtzeitkritik

Martin A. Hainz : Poésie contemporaine et critique en temps réel
Martin A. Hainz: Contemporary Poetry and real-time criticism
Martin A. Hainz
p. 149-164

Résumés

Avec son long poème A.H.A.S.V.E.R., Max Czollek a tenté une exploration linguistique dans laquelle la langue juge celui qui en a abusé – il est question d’un bourreau hanté. Ce texte qui utilise les possibilités qui se présentent à lui et s’inspire d’occasions, qui est donc en ce sens de la poésie occasionnelle, a été présenté par l’auteur dans une discussion avec deux critiques littéraires, à savoir Kristoffer Cornils et moi-même, puis a été mis à disposition de la critique : pour une critique en temps réel où, selon les règles convenues, des déclarations plutôt concises ont conduit à un dialogue abordant les risques et les problèmes du texte et de la critique tout en effectuant le travail habituel de la critique : l’interprétation et l’évaluation. La conception réactive de la plate-forme littéraire fixpoetry de Hambourg a permis cette approche, un média susceptible de prendre en compte ce que Barthes a décrit comme la « naissance du lecteur ». Le résultat est une poésie contemporaine qui, grâce à cet échange, peut (re)devenir présente, et cela toujours de façon différente.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Denk- und Frageoptionen
Gelegenheit, Gelegenheitsgedichte
Responsives Design
Max Czollek: A.H.A.S.V.E.R.
Czolleks A.H.A.S.V.E.R. als Reaktion auf Interpretationen
Der kritische Polylog
Überforderung
„Inglorious Basterds“
Josif
Vorwissen und Solidarität
Geburt des Lesers

Aperçu du début du texte

Denk- und Frageoptionen

Gegenwartsliteratur und vielleicht vor allem -lyrik als deren knappste, beweglichste und mitunter konzentrierteste Ausprägung, mit Fokus auf dem Medium, durch das Literatur zu tun und zu sein vermag, was sie kann und ist, wirft Fragen auf – oder: Sie ist ein Fragen, die Frage nach dem, was sich ereigne, was sich durch sie ereigne. Neue Sprachmöglichkeiten sind neue Denk- und Frageoptionen. Dazu muss Lyrik forciert das werden, was potentiell alle Sprache ist, wie jedenfalls Werner Hamacher einmal behauptete: „Archiphilologie“. Und das wiederum bedeutet, dass Literaturkritik, wenn es sie geben soll, Teil dieser Sprachbewegung sein muss: Gute Literatur ist Kritik der Literaturkritik.

Die Kritik muss in dem Sinne gegenwärtig sein, in dem es Literatur und Lyrik sind, nämlich: Gegenwart denkbar machend, während sie sonst eine notorische Vergangenheit meinte, die ahistorisch als unvergänglich gedacht wird, falls sie dann gedacht wird.

Gegenwartsliteratur ist also nicht...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Martin A. Hainz, « Gegenwartslyrik und Echtzeitkritik », Germanica, 64 | 2019, 149-164.

Référence électronique

Martin A. Hainz, « Gegenwartslyrik und Echtzeitkritik », Germanica [En ligne], 64 | 2e trimestre 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 15 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/germanica/7017 ; DOI : 10.4000/germanica.7017

Haut de page

Auteur

Martin A. Hainz

PH Burgenland/Universität Wien

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page