Navigation – Plan du site

AccueilNuméros66DossierLe médium cinématographique à l’é...

Dossier

Le médium cinématographique à l’épreuve de la propagande

L’œuvre américaine de Siegfried Kracauer
Nia PERIVOLAROPOULOU : Das kinematographische Medium im Angesicht der Propagan-da: Das amerikanische Werk von Siegfried Kracauer
Nia PERIVOLAROPOULOU : The Film Medium Facing Propaganda: Siegfried Kracauer’s American work
Nia Perivolaropoulou
p. 133-148

Résumés

L’article propose une reconstruction de quelques étapes de la réflexion de Kracauer sur la propagande au cinéma. Dans le sillage à la fois de ses analyses de la propagande totalitaire, de ses écrits sur le cinéma de l’entre-deux-guerres et de ses échanges avec Walter Benjamin, Kracauer développe dans Theory of Film (1960) une approche des formes de propagande cinématographiques qui articule considérations sur la facture du film et sur sa réception par le spectateur. Il établit par là une puissance documentaire critique propre au film, d’autant plus apte à contrer la dimension propagandiste qu’elle est indépendante de l’idéologie.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

De l’« Esquisse de Marseille » à Théorie du film
L’exemple de Borinage
Le spectateur

Aperçu du début du texte

Sur le bateau qui au printemps 1941 l’emmène aux États-Unis, Siegfried Kracauer poursuit l’écriture de son manuscrit d’un livre sur le cinéma, commencé à Marseille en 1940, dans lequel résonnent encore ses derniers et intenses échanges avec Walter Benjamin. Ainsi que l’attestent de nombreuses traces, parfois explicites, parfois implicites, disséminées dans ses écrits américains, Kracauer poursuivra cependant unilatéralement leur dialogue jusqu’à son ultime ouvrage, L’Histoire. Des avant-dernières choses. Il lui reviendra dès lors de proposer une théorie qui de facto intègre leurs réflexions sur la dimension spécifiquement ­documentaire du film comme sur la fonction de l’image fixe dans une perspective qui leur était commune, à savoir que l’apparition des médias photo-cinématographiques avait modifié la fonction de l’art. C’est là le sens de l’expression kracauerienne : si le cinéma est un art, il est un art with a difference.

Dans les toutes premières pages de l’« Esquisse de Marseil...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nia Perivolaropoulou, « Le médium cinématographique à l’épreuve de la propagande »Germanica, 66 | 2020, 133-148.

Référence électronique

Nia Perivolaropoulou, « Le médium cinématographique à l’épreuve de la propagande »Germanica [En ligne], 66 | 2ème trimestre 2020, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 05 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/germanica/8587 ; DOI : https://doi.org/10.4000/germanica.8587

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Cecille
  • Logo Université de Lille
  • Logo Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis
  • Logo Université du Littoral Côte d'Opale
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search