Navigation – Plan du site

AccueilNuméros67DossierEspaces des marges et dissidence ...

Dossier

Espaces des marges et dissidence religieuse dans la société ashkénaze

Marginal Spaces and Religious Dissent in Ashkenazi Society
Grenzräume und religiöser Dissens in der aschkenasischen Gesellschaft
Jean Baumgarten
p. 13-32

Résumés

Les processus qui accompagnent l’entrée des Juifs dans la modernité ont trouvé une expression concrète dans la multiplication de nouveaux espaces. Notre étude porte sur une nouvelle de Isaac Bashevis Singer qui témoigne de la brisure des cadres anciens. L’analyse porte également sur le hegdesh, l’asile de nuit pour les pauvres, les vagabonds, les marginaux, et le kloyz, l’oratoire privé dans lequel priaient et étudiaient des mystiques. La mutation de la société juive traditionnelle se traduit par l’évolution des lieux anciens et l’émergence d’espaces des marges.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Raconter la brisure de la vie juive traditionnelle
Espaces institués et espaces des marges
Crise économique des Temps modernes et paupérisation des masses juives
Le hegdesh, l’asile de nuit pour les pauvres
Marginalisation sociale et espaces périphériques
Les espaces de la dissidence religieuse
L’espace communautaire, laboratoire de la modernité juive

Aperçu du début du texte

Isaac Bashevis Singer rédigea, sous le pseudonyme de Itzhak Varshavsky, un récit intitulé Khatskele. Il s’agit du prénom du protagoniste, un libre penseur (apikoyres), incroyant sceptique et hérétique qui, à force de blasphèmes et de provocations, est chassé de partout. Son incroyance se manifeste par des rafales d’offenses blasphématoires dirigées contre Dieu, contre les rabbins, et des propos sacrilèges niant, entre autres, la divinité des textes saints. Jusqu’à la folie, comme le début du récit l’explique : « L’incroyance peut être aussi une folie ». Sa déraison destructrice se manifeste, de même, par son constant brouillage des espaces institués. La kehile peut être entrevue comme une spatialisation de lois, règles, normes et interdits halakhiques. Le protagoniste hérétique du récit se plaît, se complaît, à cultiver sa mauvaise réputation en bouleversant, en renversant la construction et l’ordre religieux propre à l’espace communautaire institué.

Khatskele apparaît comme un subve...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Baumgarten, « Espaces des marges et dissidence religieuse dans la société ashkénaze »Germanica, 67 | 2020, 13-32.

Référence électronique

Jean Baumgarten, « Espaces des marges et dissidence religieuse dans la société ashkénaze »Germanica [En ligne], 67 | 4e trimestre 2020, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 25 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/germanica/9341 ; DOI : https://doi.org/10.4000/germanica.9341

Haut de page

Auteur

Jean Baumgarten

CNRS-EHESS, Paris

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Alithila
  • Logo Université de Lille
  • Logo Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis
  • Logo Université du Littoral Côte d'Opale
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search