Navigation – Plan du site

AccueilNuméros67DossierLes tiers-espaces dans La Vie con...

Dossier

Les tiers-espaces dans La Vie conjugale de David Vogel

The third spaces in Married Life by David Vogel
Dritte Räume in Eine Ehe in Wien von David Vogel
Michèle Tauber
p. 69-84

Résumés

Dans La vie conjugale, roman urbain par excellence de l’écrivain de langue hébraïque David Vogel (1891-1944), les lieux évoqués oscillent dans des entre-deux, des espaces qui relèvent à la fois de l’extérieur et de l’intérieur, des marges et de l’appartenance. Ce sont les « espaces autres » chers à Foucault, le tiers-espace, the Thirdspace, imaginé par E. Soja, dans lesquels les personnages, en l’occurrence de jeunes émigrants juifs de l’Europe orientale, tentent de trouver leur place dans une société normée aux frontières invisibles mais néanmoins réelles. Différents tiers-espaces seront analysés : lieux physiques tels que le célèbre Kaffeehaus viennois, l’hôpital psychiatrique ou l’asile pour les pauvres ; la ville de Vienne, ses rues, ses tramways et sa population, espace à la fois séducteur et repoussant, reflet de la modernité clinquante et quasi-monstrueuse ainsi que de la psyché du personnage ; et enfin sera abordé le tiers-espace que représentent la langue hébraïque et la langue yiddish.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Un écrivain hébreu à Vienne dans les années vingt du siècle dernier
Les lieux dans la prose de David Vogel
Les tiers-espaces physiques
La ville de Vienne, un tiers-espace « état d’âme »
« L’inquiétante familiarité de la ville »
Quand la langue devient un tiers-espace : l’hébreu et le yiddish
Le tiers-espace chez David Vogel : expression d’un espace linguistique ?

Aperçu du début du texte

L’espace de notre vie n’est ni continu, ni infini, ni homogène, ni isotrope. Mais sait-on précisément où il se brise, où il se courbe, où il se déconnecte et où il se rassemble ?

Un écrivain hébreu à Vienne dans les années vingt du siècle dernier

Lorsque l’on évoque la modernité viennoise du début du xxe siècle, la liste des écrivains et penseurs en langue allemande domine très largement et la création littéraire en langues juives, que ce soit le yiddish ou l’hébreu, ne figure que de façon très marginale. À la suite de la révolution manquée de 1905 et de la guerre russo-japonaise à laquelle les Juifs refusent de prendre part, un premier flot d’immigrants en provenance de l’Empire russe s’installe à Vienne. Suite aux cataclysmes déclenchés par la Première Guerre mondiale, la révolution russe et la guerre civile qui s’ensuit, cette immigration dans la capitale de ce qui est désormais la Première République d’Autriche s’intensifie dans l’immédiat après-guerre, précisément au moment où de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michèle Tauber, « Les tiers-espaces dans La Vie conjugale de David Vogel »Germanica, 67 | 2020, 69-84.

Référence électronique

Michèle Tauber, « Les tiers-espaces dans La Vie conjugale de David Vogel »Germanica [En ligne], 67 | 4e trimestre 2020, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 25 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/germanica/9715 ; DOI : https://doi.org/10.4000/germanica.9715

Haut de page

Auteur

Michèle Tauber

Université de la Sorbonne Nouvelle, Paris

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Alithila
  • Logo Université de Lille
  • Logo Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis
  • Logo Université du Littoral Côte d'Opale
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search