Navigation – Plan du site

AccueilNuméros67DossierPrière et crime dans la Pologne d...

Dossier

Prière et crime dans la Pologne de l’entre-deux-guerres : l’agenda musical 1924 du chantre Elias Zaludkovsky

Prayer and crime: Cantor Elias Zaludkovsky’s concert performance season in 1924 (Poland)
Gebet und Verbrechen: Die Konzertsaison von Kantor Elias Zaludkowski im Jahr 1924 (Polen)
Jeremiah Lockwood
Traduction de Marie Schumacher-Brunhes
p. 49-68

Résumés

Dans cet article, j’explore la série de concerts donnés par le chantre Elias Zaludkovsky durant l’année 1924 dans la Pologne de l’entre-deux-guerres. Dans les publications dont il fut l’auteur, Zaludkovsky campe une identité conservatrice, fustigeant ses collègues d’alors, à qui il reproche de corrompre la tradition en faisant le jeu de la commercialisation et de la médiatisation de la musique sacrée. Les chantres qui, soucieux de populariser leur art, affranchissaient la musique liturgique de son contexte rituel, notamment en enregistrant des disques mais aussi en se produisant en concert, généraient un tiers espace de culture liturgique dépourvu de règles. Cette visée divertissante mettait en péril la dignité du métier âprement acquise par les chantres professionnels tout au long du xixe siècle. Alors même qu’il condamnait la propension de ses pairs à populariser et vulgariser la musique cantoriale, Zaludkovsky poursuivit une active carrière de concertiste, se produisant devant des auditoires fournis. L’analyse des coupures de presse rassemblées dans un album constitué par ses soins révèle une image nuancée tant des circonstances dans lesquelles Zaludkovsky pratiquait son art que de la musique qu’il interprétait, et qu’il valorisait donc parce qu’elles constituaient à ses yeux un champ dans lequel il convenait qu’un chantre évolue. Ma thèse est que la carrière de concertiste de Zaludkovsky révèle un équilibriste accomplissant sa mission cantoriale dans ce qu’elle a de sacré mais succombant aussi aux formes de forfaiture culturelle identifiée par ses soins : il s’agissait ce faisant de s’adresser à la multiplicité de tendances présentes dans la communauté juive de la Pologne d’alors sans pour autant désavouer l’éthique cantoriale.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Le cantor Zaludkovsky – les grandes lignes d’une vie dédiée à la musique
La notion de hefker khazones chez Zaludkovsky : l’établissement d’une nouvelle catégorie de crime
L’agenda musical 1924 de Zaludkovsky
Conclusion : le concert d’art cantorial comme outil de défense contre le forfait de hefker khazones

Aperçu du début du texte

« En un mot – Chanter avait non seulement cessé
d’être une forme d’art, c’était aussi un acte criminel »
Elias Zaludkovsky

Cette formule frappante est tirée du premier chapitre de l’ouvrage Kultur-treger fun der idisher liturgye (Les Agents culturels de la liturgie juive ; 1930), une collection de vignettes biographiques publiée par le chantre et critique musical polonais Elias Zaludkovsky (1888-1943) dans laquelle il présente les figures de proue de l’art cantorial du xixe et du début du xxe siècle. Dans cette histoire du chant cantorial et de son exercice, Zaludkovsky met en évidence les limites fixées par les sources rabbiniques classiques au chant liturgique, mais il aurait tout aussi bien pu écrire à propos de ses contemporains. Le rapprochement qu’il effectue entre crime et musique sacrée reflète effectivement un long héritage contempteur de la musique au sein du judaïsme, qui voit dans sa pratique une activité excessivement sensuelle et dans les interprètes de l’art sacré des pe...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jeremiah Lockwood, « Prière et crime dans la Pologne de l’entre-deux-guerres : l’agenda musical 1924 du chantre Elias Zaludkovsky »Germanica, 67 | 2020, 49-68.

Référence électronique

Jeremiah Lockwood, « Prière et crime dans la Pologne de l’entre-deux-guerres : l’agenda musical 1924 du chantre Elias Zaludkovsky »Germanica [En ligne], 67 | 4e trimestre 2020, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 30 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/germanica/9821 ; DOI : https://doi.org/10.4000/germanica.9821

Haut de page

Auteur

Jeremiah Lockwood

Stanford University

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Alithila
  • Logo Université de Lille
  • Logo Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis
  • Logo Université du Littoral Côte d'Opale
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search