Navigation – Plan du site

AccueilNuméros37Compte-rendusOrsenna Erick, Cerquiglini Bernar...

Compte-rendus

Orsenna Erick, Cerquiglini Bernard, Les Mots immigrés

2022, Paris, Stock, 120 p.
Marielle Rispail
Référence(s) :

Eric Orsenna & Bernard Cerquiglini, 2022, Les mots immigrés, Paris, Stock, 120 p.

Texte intégral

1Et si les mots faisaient la grève ? Certains mots. Les mots qui viennent d’ailleurs par exemple. Pourrions-nous encore parler ? Que resterait-il du français ? C’est à inventer cette farce joyeuse que se sont adonnés les deux auteurs complices, Erick Orsenna et Bernard Cerquiglini, un écrivain et un linguiste. Il en sort un petit livre pétillant, qui ne vous apprendra peut-être rien, à vous lettré-e-s de Glottopol, mais qui a le mérite de vouloir sortir la linguistique et l’histoire des mots du jargon et des cercles fermés. Aura-t-il atteint son but et touché le grand public ? La couverture médiatique dont il a bénéficié l’y aura sans doute aidé.

2Reprenons du début. Au cours d’un débat télévisé, une candidate à la présidentielle, « ennemie de la diversité du monde », se met à vilipender les étrangers, réfugiés de tous poils et ceux qui les soutiennent. C’est alors qu’en « signe de solidarité » et de protestation, les mots immigrés, rassemblés dans une bienvenue AMI (Association des mots immigrés, vous aviez trouvé ?) se mettent en grève illimitée. Une pagaïe s’ensuit puis le silence : comment parler sans eux ?

3Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Pour calmer le pays, qui explose alors en manifestations au nom de « La France aux Français ! », les Sages décrètent un moratoire pendant lequel on consacrera tous les soirs une émission « aux vagues successives de mots immigrés qui ont contribué à bâtir ce chef-d’œuvre qui a nom “langue française” » (p. 29). Le linguiste vient alors au secours de son copain romancier pour lui souffler quelques cours d’étymologie et d’histoire de la langue en 10 leçons en donnant la parole à des mots « ordinaires », caillou, chêne ou bagnole. Et surprise, les mots « originels » n’existent pas ! « Tous les mots de notre langue sont des mots immigrés ! » (p. 38) Scandale encore plus grand : le noble latin dont on nous a rebattu les oreilles n’est pas celui, familier et métissé, dont sont issus la plupart des mots français. On rencontre même une langue germanique, le francique, parmi nos aïeux, l’occitan avec « l’amour », nos amis arabes avec le « magasin » et le « divan ». En fait le monde entier est au rendez-vous de notre langue, de l’Italie au Portugal, en passant par les peuples du pôle nord, d’Asie, d’Australie ou de Polynésie.

4Que tirer de ce répertoire, volontairement tracé à grands traits, et qui nous rappelle des choses connues ? Sans doute moins une leçon de (socio)linguistique sans originalité (toute langue est vivante, des langues s’éteignent tous les jours, une langue « centrale » se nourrit de langues « régionales », etc.) qu’une leçon d’humanité : c’est à la fois sa force et sa faiblesse.

5Mais la leçon vient à point nommé. Au moment où de bien réels candidats à la présidentielle se croient encore autorisés à se réclamer d’une France une et indivisible au nom d’un récit historique inventé de toutes pièces, et font campagne aux cris de « Halte aux racailles » (au fait, il vient d’où ce mot ? serait-il vraiment franco-français ?), il est peut-être bon de rappeler que, comme toute production humaine, « les mots font la route » (p. 90) et que le monde, comme la Méditerranée, « est espace de négoce » (p. 91), autrement dit d’échanges plus que de conflits. Pourrait-on en faire notre gouverne et un art de vivre ? Voire une raison de vivre en sociolinguistique ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marielle Rispail, « Orsenna Erick, Cerquiglini Bernard, Les Mots immigrés »Glottopol [En ligne], 37 | 2022, mis en ligne le 01 juillet 2022, consulté le 17 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/glottopol/2532 ; DOI : https://doi.org/10.4000/glottopol.2532

Haut de page

Auteur

Marielle Rispail

Université Jean Monnet Saint-Étienne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search