Skip to navigation – Site map
dossier En croire ses sens

Voir et entendre le Livre. Une édition marocaine du Coran

Seeing and Hearing the Book. A Moroccan Edition of the Quran
Anouk Cohen
p. 72-99

Abstracts

This paper examines the creation in 2010 of a Moroccan edition of the Quran, which differs from others in its recitation method (wasrh), calligraphic style (maghribî) and the foliage compositions surrounding the text. By analyzing the making process of the Book through the work of calligraphers, illuminators, designers and others working under the control of institutional ulamas (clergymen of Islam), this paper aims to understand how the Book’s characteristics are used by the Monarchy to control the sensitive relationship of believers to Quran and to make sure it is transmitted according to a properly Moroccan and consistent sensorial register. Based on mnemonic techniques, the learning of Quran mainly involves sight and hearing in order to facilitate the incorporation of the text into all participants. More generally, this ethnographic inquiry carried from 2010 to 2017 questions the way the intimate relationship to Quran is being “mediated” by the book and how the materiality of the object is designed to establish an exclusive connection with the divine: through and by the monarch.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
Read it

Outline

Fabriquer le Coran marocain
Erreurs et orthodoxie : le cas exemplaire du mushaf muhammadî
À la recherche d’originaux… du Palais
Formes, normes et discordances
Réciter le Coran « à la marocaine »
Les sens du son
La récitation collective du hizb
Sons en circulation
Différend signifiant : le cas du Coran tajwîd
Les sens de l’apprentissage
Avoir le Coran sur les lèvres
Discipliner les sens dans les mosquées…
… et les écoles
De la praxis à l’idéologie : le parti pris de l’écoute
Conclusion

Text / first lines

En 2010, le ministre des Habous et des Affaires islamiques annonce la création d’un « Coran marocain », désormais largement distribué dans les mosquées du royaume. La singularité dumushaf muhammadî, comme il est encore appelé en référence au roi Mohammed VI, réside dans ses propriétés matérielles. Prenons pour exemples la sourate Al Fatiha (L’Ouverture) et le verset 19 de la sourate An Naml (Les Fourmis) tels qu’ils sont reproduits dans le Coran marocain (fig. 1 et 3), d’une part, et dans l’édition saoudienne (fig. 2 et 4), d’autre part. À première vue, le contenu, correspondant à la parole de Dieu, est le même. Cependant, un œil averti notera que la calligraphie (khatt), les enluminures (tadhhîb), les chiffres dénombrant les versets et les signes de vocalisation (tashkîl) varient. « Des détails », disent les éditeurs. « De petits éléments pouvant générer d’immenses polémiques », déclare le ministre, proche conseiller du roi. Autant de distinctions insignifiantes aux yeux des profes...

Top of page

References

Bibliographical reference

Anouk Cohen, « Voir et entendre le Livre. Une édition marocaine du Coran », Gradhiva, 26 | 2017, 72-99.

Electronic reference

Anouk Cohen, « Voir et entendre le Livre. Une édition marocaine du Coran », Gradhiva [Online], 26 | 2017, Online since 06 December 2019, connection on 25 June 2018. URL : http://journals.openedition.org/gradhiva/3438 ; DOI : 10.4000/gradhiva.3438

Top of page

Copyright

© musée du quai Branly

Top of page