Navigation – Plan du site
dossier Capsules temporelles

Des pièces d’époque aux capsules temporelles. Temps historique et temps vécu dans l’expérience esthétique

From period rooms to time capsules. Historical time and lived time in aesthetic experience
Rémi Labrusse
p. 76-111

Résumés

Les pièces d’époque, ou period rooms, se définissent comme des transplantations ou des réinventions d’intérieurs historiques dans un cadre muséal. Capsules dans la capsule du musée, elles ont pour mission d’y sauvegarder le sentiment d’un temps vécu, celui de l’habitation et de ses usages, et de réparer ainsi l’impression macabre qui a plané dès l’origine sur l’idée de musée. Concrètement, cependant, l’expérience de la pièce d’époque opère un renversement de cet horizon utopique : les dimensions du temps, en s’emmêlant, s’y donnent sur le mode de la perte, suivant un processus qui, selon le psychanalyste et phénoménologue Ludwig Binswanger, est le propre de la mélancolie. Troisième temps, enfin : l’encapsulage muséal donne une profondeur réflexive à cet affect mélancolique. Par là, la pièce d’époque devient aussi l’espace d’accomplissement d’un travail de deuil à l’égard des ambitions propres à toute fabrication de capsule temporelle.

Haut de page

Notes de l’auteur

Ce texte trouve son origine dans une communication au colloque Comme si… Espaces et fictions. Autour de la period room, organisé par Pascal Griener et Odile Nouvel, avec l’assistance de Dora Precup, à l’Institut national d’histoire de l’art à Paris, les 16 et 17 novembre 2012. Je les en remercie tous trois vivement.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Une histoire de musée ?
Capturer la vie
Défaillance du temps
La victoire des choses
Mélancolie d’un présent sans présence
L’ouverture par le deuil
Coda

Aperçu du début du texte

« VIE – un dé la sépare du vide »

Une histoire de musée ?

En son sens le plus étroit, la pièce d’époque – traduction naturelle du syntagme anglais period room – désigne un intérieur arraché à un lieu d’habitation, revêtements muraux et meubles compris, et réinstallé dans un musée pour y représenter un pan de l’histoire des formes, des usages et des mœurs. Historique et muséale, la pièce d’époque stricto sensu est une pièce détachée, passée de l’usage, dans un environnement de vie quotidienne, à la contemplation, dans un environnement muséal. L’opération de transposition dont elle est le résultat implique toujours une part d’invention, afin d’adapter au mieux l’installation d’ensemble à son nouveau but, lequel consiste à rendre immédiatement sensible le temps passé. Même lorsque, suivant la distinction opérée par Edward Porter Alexander, la pièce d’époque est plutôt artistique qu’historique, l’espace s’y offre en effet à la vision, primordialement, comme une figure du temps, qu’il maté...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rémi Labrusse, « Des pièces d’époque aux capsules temporelles. Temps historique et temps vécu dans l’expérience esthétique », Gradhiva, 28 | 2018, 76-111.

Référence électronique

Rémi Labrusse, « Des pièces d’époque aux capsules temporelles. Temps historique et temps vécu dans l’expérience esthétique », Gradhiva [En ligne], 28 | 2018, mis en ligne le 28 novembre 2020, consulté le 13 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/gradhiva/3721 ; DOI : 10.4000/gradhiva.3721

Haut de page

Auteur

Rémi Labrusse

Université Paris Nanterre
remi.labrusse[at]u-paris10.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© musée du quai Branly

Haut de page