Navigation – Plan du site
dossier Estrangemental

Convergence en astrobiologie. Expérimentation contrefactuelle dans les sciences et les arts

Convergence in Astrobiology and Artistic Research
Istvan Praet
Traduction de Clotilde Meyer
p. 84-115

Résumés

La cosmologie moderne repose sur un choix métaphysique assez particulier : elle privilégie la divergence sur la convergence. Les biologistes sont fascinés par la diversité des formes de vie - la « biodiversité », comme ils l’appellent. Les scientifiques planétaires sont également intrigués par la grande variété de corps célestes : naines jaunes, géantes gazeuses, planètes rocheuses, lunes, astéroïdes… Cependant, un contre-courant métaphysique est en train de voir le jour dans le domaine de l’astrobiologie. Il se caractérise par un intérêt remarquable pour les thèmes de la convergence et par l’idée que l’évolution de la vie et la formation des planètes suivent un nombre limité de sentiers. L’article montre comment cette alternative métaphysique prend forme dans des expérimentations contrefactuelles à l’interface de la science et de la science-fiction.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Convergences biologiques
Convergences planétaires
Conclusion

Aperçu du début du texte

 Alors depuis que l’océan de Vénus s’est évaporé, sa surface est entièrement sèche ?
– Ça dépend du point de vue. Qu’est-ce que ça veut dire, au juste, « être sec » ?

Notes de terrain personnelles : conversation avec le planétologue J.H.
(International Venus Conference, avril 2016, Merton College, Oxford)

Introduction

Ces dernières années, les sciences sociales ont produit deux grandes idées, éminemment liées entre elles. On peut les résumer brièvement comme suit : la nature a une anthropologie et l’objectivité a une histoire. Ces thèses sont associées respectivement aux travaux de l’anthropologue Philippe Descola (2005) d’une part, des historiens des sciences Lorraine Daston et Peter Galison (2007) d’autre part. Les implications de telles affirmations sont immenses, mais elles n’ont été que succinctement explorées depuis la publication des textes fondateurs de ces auteurs. En s’intéressant à la notion de convergence dans le champ de l’astrobiologie, c’est-à-dire la recherche scientifi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Istvan Praet, « Convergence en astrobiologie. Expérimentation contrefactuelle dans les sciences et les arts », Gradhiva, 29 | 2019, 84-115.

Référence électronique

Istvan Praet, « Convergence en astrobiologie. Expérimentation contrefactuelle dans les sciences et les arts », Gradhiva [En ligne], 29 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 21 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/gradhiva/4046 ; DOI : 10.4000/gradhiva.4046

Haut de page

Auteur

Istvan Praet

Université de Roehampton, Londres
Istvan.Praet[at]roehampton.ac.uk

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© musée du quai Branly

Haut de page