Navigation – Plan du site

AccueilNuméros

Numéros

  • 32 | 2021
    Livres sorciers
    Livres sorciers

    Ce volume examine les usages magiques du livre et de l’écriture développés par plusieurs sociétés dans le monde, en Europe, en Amérique du Sud, en MésoAmérique, en Afrique. Posant un regard critique sur le « grand partage » opposant la raison graphique à la pensée sauvage, anthropologues et historiens mènent leur enquête en s’interrogeant sur la sémiotique hybride de ces textes et l’étrange pouvoir prêté au langage de transformer la matière, d’ouvrir les portes du Paradis (...)

  • 31 | 2020
    L’idéal du musicien et l’âpreté du monde
    L’idéal du musicien et l’âpreté du monde

    À l’origine de ce numéro, il y a le programme artistique transculturel de la fondation Royaumont : dans cette abbaye cistercienne des confins du Val d’Oise, se fabrique depuis deux décennies une musique inclassable, qu’on dit « transculturelle ». Des artistes porteurs de traditions distinctes y travaillent ensemble sur un temps long rythmé par plusieurs résidences pour aboutir à une création musicale commune. Mais suffit-il à un opérateur culturel de convoquer quelques anc(...)

  • 30 | 2019
    Précieux
    Précieux

    L’horizon du bien précieux relève d’un au-delà de la valeur. En cela, doudou, fétiche, bien coutumier, article de luxe, objet de collection, exotico ou La Joconde de Léonard de Vinci se voient, au moins pour un temps, promus insubstituables. Événements, expériences, filiations, idéaux, chimères, rites ou liturgies en font des objets singuliers, dont la destinée se confond avec celle des personnes. Entre attachement et idôlatrie, la raison d’être des choses irremplaçables t(...)

  • 29 | 2019
    Estrangemental
    Estrangemental

    Ce monde en cache-t-il un autre ? Et si notre réalité déréglée n’était qu’une réalité parmi d’autres, encore plus défaillantes ? Et que faire quand il ne restera plus aucun monde ou que nous les aurons tous traversés ? Le soupçon sur la nature de la réalité et sur ce qu’elle pourrait camoufler est au coeur de l’oeuvre de l’écrivain de science-fiction Philip K. Dick, mais aussi au point de départ de nombreuses enquêtes d’anthropologues sur la sorcellerie, la magie ou la div(...)

  • 28 | 2018
    Capsules temporelles
    Capsules temporelles

    Une capsule temporelle est une œuvre de sauvegarde collective de biens et d'informations, comme témoignage destiné aux générations futures. Elle peut être intentionnellement créée et enterrée, souvent lors d’une cérémonie programmant la date de son ouverture, ou résulter d’une catastrophe, comme le site archéologique de Pompéi. Si les capsules temporelles remontent aux premières formes de civilisation écrite, comme en Mésopotamie, elles sont aussi au cœur des pratiques des(...)

  • 27 | 2018
    Sur le vif. Photographie et anthropologie
    Sur le vif. Photographie et anthropologie

    L’histoire de l’anthropologie et celle de la photographie sont étroitement liées depuis leur apparition quasi simultanée au XIXe siècle. Mais force est de constater la relative absence de travaux portant sur les pratiques, les usages et plus généralement l’histoire des « images » de l’anthropologie dans l’entre-deux-guerres, période pendant laquelle l’institutionnalisation de la discipline va de pair avec l’essor d’une modernité photographique. Or, les archives d’ethnologu(...)

  • 26 | 2017
    En croire ses sens
    En croire ses sens

    L’intérêt croissant des anthropologues pour les cultures matérielles a fourni ces dernières années un nouveau cadre méthodologique et théorique à l’étude des religions, montrant que celles-ci ne relèvent pas uniquement du domaine de la pensée ou de la foi. Elles sont le produit de gestes ordinaires et répétitifs, de contraintes relationnelles, économiques et spatiales, de déterminismes techniques et de potentialités médiatiques. Les récents travaux sur la fabrication d’obj(...)

  • 25 | 2017
    Gottfried Semper, habiter la couleur
    Gottfried Semper, habiter la couleur

    L’architecte allemand Gottfried Semper (1803-1879), qui construisit l’opéra de Dresde, le Polytechnikum de Zurich et le Burgtheater de Vienne découvrit à partir de 1826 à Paris les collections naturalistes du Jardin des Plantes. Il s’intéressa alors au rapport entre formes végétales et minérales et ornements architecturaux, devenant un fervent défenseur de la « thèse de la polychromie ». Il se rendit en Italie puis en Grèce, où il exa­mina trois ans durant (1830-1833) les (...)

  • 24 | 2016
    ARTchives
    ARTchives

    Depuis la seconde moitié du XIXe siècle, la découverte de milliers de documents d’art préhistorique a généré un exceptionnel bouillonnement créatif et scientifique, nourrissant l’imaginaire de penseurs, poètes et artistes, autorisant, notamment avec Leroi-Gourhan, une reconstitution prudente de l’histoire des sociétés préhistoriques. Peintures rupestres ou ossements décorés ont contribué à produire une connaissance scientifique sur le passé, et ont été intégrés au domaine (...)

  • 23 | 2016
    Collections mixtes
    Collections mixtes

    À partir de la fin du XVIIIe siècle, la démocratisation et la spécialisation croissante des musées ont signé la fin des cabinets de curiosité. Conjointement au développement des institutions muséales, les sciences naturelles puis les sciences sociales se sont disciplinarisées et professionnalisées. L’influence des premières sur les secondes est bien connue : le modèle naturaliste fournit en effet plusieurs paradigmes ou notions (collecte, inventaire, typologie, nomenclatur(...)

  • 22 | 2015
    Cosmos
    Cosmos

    Comment appréhender le cosmos, cette énormité comprenant l’univers terrestre et les objets célestes ? Comment le visualiser ? Le tenir dans ses mains ?

  • 21 | 2015
    Création plastique d’Haïti
    Création plastique d’Haïti

    Consacré aux transformations de la création plastique à Haïti, sur la période allant des années 1930-1940 à nos jours, ce numéro de Gradhiva s’intéresse à deux moments de reconfiguration particulièrement marquants : celui amorcé dans les années 1930-1950 et celui qui intervient dans les années 1980-1990, en montrant comment les créateurs travaillent et retravaillent des formes stabilisées tout en en inventant sans cesse de nouvelles et en explorant les possibilités offerte(...)

  • 20 | 2014
    Création fiction
    Création fiction

    Ce numéro de Gradhiva traite du rapport complexe entre création et fiction. Il vise à éclairer le processus créateur en s’interrogeant sur la diversité des modalités par lesquelles les créateurs l’envisagent pour eux-mêmes et sur sa mise en abyme par d’autres artistes, plasticiens, écrivains ou cinéastes. Les articles réunis dans ce dossier explorent comment création et fiction s’entrelacent : par inclusion lorsque l’œuvre elle-même expose la fiction de sa propre création (...)

  • 19 | 2014
    ‎« L’Atlantique Noir » de Nancy Cunard‎. Negro Anthology 1931–1934
    « L’Atlantique Noir » de Nancy Cunard‎. Negro Anthology 1931–1934

    Negro anthology, semblable à une enquête documentaire, est une œuvre d’une grande modernité formelle et théorique. C’est en 1931, année de l’Exposition coloniale et de « l’affaire » des jeunes noirs américains de Scottsboro, que Nancy Cunard, née en Angleterre en 1896 et symbole de l’avant-garde anglo-saxonne et française des années 1920, se lance dans la réalisation de cette anthologie historique. Composé d’articles, d’archives, de photographies, de dessins, de portraits,(...)

  • 18 | 2013
    Le monde selon l’Unesco
    Le monde selon l’Unesco
  • 17 | 2013
    L’esthétique du geste technique
    L’esthétique du geste technique

    Les chants dont les prisonniers texans rythment leurs gestes de travail ont-ils quelque chose à voir avec le geste fluide du luthier taillant un violon, celui de la scarificatrice bwaba ciselant les chairs ou celui de l’Homo erectus taillant un biface ? Resserrant la vieille question des rapports entre le beau, l’utile et le nécessaire, ce dossier choisit de privilégier celle de l’esthétique du geste technique. En quoi un tel geste peut-il être jugé beau, et cette beauté t(...)

  • 16 | 2012
    Chines, l’État au musée
    Chines, l’État au musée

    Comment et pourquoi les musées sont-ils créés en Chine ? Quelles politiques de valorisation du patrimoine, de l'histoire, de l'art sont actuellement mises en œuvre, aussi bien en République populaire de Chine (RPC) qu'à Taïwan ? Souvent moins connus et étudiés, les musées et autres outils de transmission patrimoniale participent eux aussi du développement chinois : alors qu'on en comptait une vingtaine en 1949, ils sont aujourd'hui plus de 2 300 en RPC. S'intéresser à leur(...)

  • 15 | 2012
    Robots étrangement humains
    Couverture Gradhiva 15

    Qu’est-ce qui est en jeu lorsqu’on donne à un robot une apparence humaine, puis lorsqu’on croise son regard ? Autour de cette question gravitent les différentes contributions à ce numéro de la revue Gradhiva. Développant une anthropologie comparée des créatures artificielles dans leur diversité (des automates de l’Inde ancienne aux dernières créations du marché des sex toys, en passant par les marionnettes japonaises), les auteurs du dossier envisagent ces moments d’intera(...)

  • 14 | 2011
    Carl Einstein et les primitivismes
    Couverture Gradhiva 14

    À la fois intellectuel et activiste, théoricien de l’art de son temps et des cultures du lointain, romancier et historien, Carl Einstein joua un rôle décisif dans l'histoire des idées du xxe siècle, au croisement de l’ethnologie, de la psychanalyse et de la philosophie. Cet intellectuel allemand, qui fut l’un des fondateurs de Documents, a passé plusieurs années de sa vie en France avant de s’engager dans la guerre d’Espagne, se suicidant en 1940 pour échapper au nazisme.(...)

  • 13 | 2011
    Pièges à voir, pièges à penser
    Présences cachées dans l'image
    Couverture du numéro 2011-13

    Ce dossier est consacré à une réflexion, entre anthropologues et historiens de l’art, sur le rôle de l’ambigüité dans la représentation visuelle. Potentielle, double ou chimérique, l’image ambiguë a récemment suscité la réflexion, dans les deux disciplines, en termes nouveaux.  Pour en rendre compte, nous avons réuni des recherches menées par des ethnologues et des réflexions autour de l’exposition Une image peut en cacher une autre, où le thème de l’ambigüité de l’image é(...)

  • 12 | 2010
    La musique n'a pas d'auteur
    Ethnographies du copyright
    Couverture du numéro 2010-12

    À l’heure où la propriété intellectuelle fait l’objet d’un large débat en France, et à l’échelle de différentes organisations internationales, comment se cristallise-t-elle dans différentes sociétés du monde ?
    Ce numéro interroge les notions clés liées au copyright et à la création, à partir d’analyses centrées sur la musique.
    Il rappelle les conditions historiques d’émergence des notions d’œuvre et d’auteur et la difficulté soulevée par leur extension à d'autres cadre(...)

  • 11 | 2010
    Grands hommes vus d'en bas
    L’iconographie officielle et ses usages populaires
    Couverture du numéro 2010-11

    Ce dossier propose d’aborder les images des grands hommes sous une perspective inédite. Par contraste avec les analyses déjà nombreuses consacrées à l’iconographie officielle, il s’agit de décaler le regard pour examiner comment la figure des hommes d’État fait l’objet d’appropriations qui échappent au registre de l’officiel tout en prenant appui sur lui. Ce changement de perspective permet de saisir les grands hommes non plus « par le haut », tels qu’ils se donnent à voir(...)

  • 10 | 2009
    Présence africaine
    Les conditions noires : une généalogie des discours
    Couverture du numéro 2009-10

    La revue Présence Africaine est fondée à Paris en 1947 par l’intellectuel sénégalais Alioune Diop (1910-1980). Ses objectifs : « Publier des études africanistes sur la culture et la civilisation africaine ; publier des textes africains ; passer en revue des œuvres d’art ou de pensée concernant le monde noir ». Il crée alors un comité de rédaction composé essentiellement d’intellectuels africains, malgaches, antillais et obtient le soutien de personnalités telles que Jean-P(...)

  • 9 | 2009
    Arts de l'enfance, enfances de l'art
    Couverture du numéro 2009-9

    Dans sa poursuite des étrangetés qui dépaysent, l’art moderne n’a cessé de faire bouger ses frontières en incluant « l’autre de l’art » dans son espace. Ce que les historiens de l’art ont nommé « primitivisme » désigne ce mouvement qui s’épanouit au début du XXe siècle. Or, dés le romantisme, l’altérité exotique a été confrontée à une autre, celle qu’incarne l’enfant auprès de nous et en chacun de nous. Le court-circuit a eu lieu vers 1845, à Paris, sous l’égide de George (...)

  • 8 | 2008
    Mémoire de l'esclavage au Bénin
    Couverture du numéro 2008-8

    Depuis les travaux de Maurice Halbwachs, nous savons que la mémoire collective doit être considérée comme le produit d’une sélection et d’un oubli. Aujourd’hui, au Bénin, la mémoire de l’esclavage passe par les discours de commémoration officielle, par les narrations orales et les pratiques rituelles populaires. Si, d’un côté, le ton semble consensuel, de l’autre, on assiste à un travail sur la mémoire fluctuant et sélectif. Les cultes et cultures populaires contribuent ai(...)

  • 7 | 2008
    Le possédé spectaculaire
    Possession, théâtre et globalisation
    couverture du numéro 2008-7

    Le possédé est-il un comédien ou un fou? Telle est l’alternative qu’ont tenté de dépasser en leur temps Roger Bastide, Michel Leiris et Alfred Métraux. Ces trois anthropologues rejettent en effet l’approche psychiatrique de la possession où la transe est conçue comme un état psychopathologique ou une libération incontrôlée de pulsions ; ils acceptent en revanche à différents degrés l’aspect joué de la possession. Dès 1938, Leiris anticipe les développements sur le « vestia(...)

  • 6 | 2007
    Voir et reconnaître. L'objet du malentendu
    couverture du numéro 2007-6

    L’étude des taxinomies, leurs rapports avec l’organisation sociale et plus généralement avec la culture, constituent autant de questions classiques en anthropologie. Depuis Mauss, Durkheim ou Lévy-Bruhl, c’est bien de la variabilité culturelle des catégorisations dont il est question. Ce dossier aborde, de façon interdisciplinaire, le problème de l’adéquation de l’idéel et du réel, en privilégiant l’étude des malentendus, des méprises, des équivoques. Comment reconnaître u(...)

  • 5 | 2007
    Sismographie des terreurs
    couverture du numéro 2007-5

    Après la Seconde Guerre mondiale, l’Europe et le monde occidental peinent à regarder l’événement monstrueux que fut le génocide. Mais, depuis quelques décennies, la tendance tend à s’inverser. Une injonction s’impose : « Plus jamais ça ! » À côté de la lente prise de conscience de l’Holocauste, d’autres conflits et d’autres violences extrêmes sont requalifiés de « génocides ». De proche en proche, des « lieux de mémoire » sont aménagés sur le site du « crime » ou exposés d(...)

  • 4 | 2006
    Le commerce des cultures
    Couverture du numéro 2006-4

    Ce quatrième numéro regroupe divres articles, consacrés au jazz des années folles, à l’orientalisme ou encore à des expériences muséales singulières. Ce numéro présente également un dossier intitulé «le commerce des cultures» qui commente sous différents éclairages la représentation de la «danse des grands masques amazoniens», donnée par les Indiens wauja du Haut-Xingu, à Montpellier, en juillet 2005, dans le cadre du «Festival de Radio France et Montpellier».(...)

  • 3 | 2006
    Du Far West au Louvre : le musée indien de George Catlin
    Couverture du numéro 2006-3

    Ce numéro est tout entier consacré à la présentation à Paris en 1845 par George Catlin de son « Musée indien » : galerie de portraits réalisés par ce peintre, collection d’objets, mais aussi représentations des Indiens dont certains firent le voyage avec lui. La parution du numéro 3 de Gradhiva, en juin 2006, coïncide avec l’inauguration du musée du quai Branly. Coïncidence heureuse : l’Indian Gallery de Catlin fut en effet, en 1845, le premier vrai musée d’anthropologie o(...)

  • 2 | 2005
    Autour de Lucien Sebag
    Couverture du numéro 2005-2

    Ce numéro présente un dossier intitulé « Autour de Lucien Sebag », établi et présenté par Salvatore D’Onofrio, Professeur à l’université de Palerme. Ce dossier se propose de revenir sur le parcours de Lucien Sebag, ethnologue élève de Claude Lévi-Strauss. Un article de Bruno Karsenti aborde le rapport au structuralisme de Lucien Sebag, auteur de l’ouvrage Marxisme et Structuralisme, publié en 1964, un an avant sa disparition prématurée à l’âge de trente et un ans. Salvator(...)

  • 1 | 2005
    Haïti et l'anthropologie
    Couverture du numéro 2005-1

    Le premier numéro de la nouvelle série de GRADHIVA est consacré à l’anthropologie en Haïti : ses origines, son rôle, ses évolutions récentes, son devenir. Ce numéro double de 272 pages, illustré de nombreux clichés, évoque les rapports étroits entre l’anthropologie et la culture multiforme d’Haïti, à travers l’oeuvre de peintres, d’historiens, d’écrivains, ou d’ethnologues haïtiens. Le dossier analyse le développement d’une anthropologie haïtienne nécessairement liée à la (...)

  • Logo Musée du quai Branly
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search