Navigation – Plan du site
Dossier

Leadership et interculturalité : enseigner la sociologie à Beyrouth du mandat à l'indépendance (années 1920-années 1950)

Leadership and Interculturality: Teaching Sociology in Beirut from the Mandate to Independence (1920s-1950s)
Philippe Bourmaud
p. 99-118

Résumés

L'université Américaine de Beyrouth (AUB) a été définie comme un hub pour les sciences sociales et la formation d'élites expertes dans les mandats, grâce au soutien de la Fondation Rockefeller et sous sa conduite. Si elle n'est pas la seule à développer un enseignement de sociologie dans les années précédant l'indépendance, sa formation se caractérise par sa dimension instrumentale, plutôt que par sa dimension professionnalisante. Il s'agit de former des leaders, et pour cela, de sensibiliser le plus grand nombre parmi les étudiants aux enjeux fondamentaux et aux méthodes de la sociologie, sans les spécialiser dans la discipline. Le travail social, qui prend une importance croissante à l'AUB dans les années 1930, donne les moyens de faire sortir les élèves de l'entre-soi de l'université et de mettre en application les idées auxquels ils ont été confrontés en cours. Derrière l'idée de leadership se cachent deux idées centrales. L'AUB vise à faire assumer aux enfants des élites qui constituent la masse de ses étudiants les responsabilités politiques et sociales censées leur revenir, par l'expérience du travail social complémentaire de l'introduction à la sociologie. La sensibilisation à la configuration confessionnelle des problèmes sociaux du Moyen-Orient doit permettre d'aider les étudiants à surmonter leur propre conditionnement confessionnel.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

I. Une discipline popularisée dans un contexte de tensions impériales
II. Former les élites sociales
III. L’adaptation transculturelle de la sociologie à l’épreuve de l’élitisme et du confessionnalisme institutionnel
Conclusion

Aperçu du début du texte

Si un intérêt pour la sociologie occidentale se manifeste au Proche-Orient dans les années 1870, il faut attendre les années 1910-1920 pour qu’un enseignement disciplinaire s’institutionnalise. Des cours sont dispensés avant la Grande Guerre au Syrian Protestant College (SPC), l’institution d’enseignement supérieur fondée en 1866 par les missionnaires presbytériens américains à Beyrouth, et à partir de 1914 dans la capitale ottomane, au Dar-ül Fünun (ancêtre de l’université d’Istanbul). Dans les décennies suivantes, la multiplication des cours et des étudiants témoigne de l’engouement pour ce champ disciplinaire émergent. Un des pôles principaux du développement de la discipline est le département de sociologie de l’université américaine de Beyrouth (AUB), nouveau nom du Syrian Protestant College après 1920.

L’institutionnalisation de la discipline est soutenue par des milieux politiques qui y cherchent une inspiration pédagogique et un moyen de façonner les élites. Le processus est ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Bourmaud, « Leadership et interculturalité : enseigner la sociologie à Beyrouth du mandat à l'indépendance (années 1920-années 1950) », Histoire de l’éducation, 148 | 2017, 99-118.

Référence électronique

Philippe Bourmaud, « Leadership et interculturalité : enseigner la sociologie à Beyrouth du mandat à l'indépendance (années 1920-années 1950) », Histoire de l’éducation [En ligne], 148 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2020, consulté le 06 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/histoire-education/3545 ; DOI : 10.4000/histoire-education.3545

Haut de page

Auteur

Philippe Bourmaud

Université Jean Moulin-Lyon 3, laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes (UMR 5190), Institut français d'études anatoliennes (USR 3131)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page