Navigation – Plan du site
Dossier

L’enseignement du français langue maternelle et de l’allemand langue étrangère en Suisse romande : deux langues nationales à la croisée de finalités plurielles (1830-1914)

The Teaching of French as a Mother Tongue and German as a Foreign Language in French-speaking Switzerland: Two National Languages at the Crossroads of Pluralist Goals (1830-1914)
Viviane Rouiller et Anouk Darme
p. 21-44

Résumés

Cet article met en lumière certains aspects de l’évolution de deux disciplines scolaires en Suisse romande, à savoir le français langue maternelle et l’allemand langue étrangère, entre 1830 et 1914. Il aborde la question de la disciplinarisation de ces deux enseignements du point de vue des différentes finalités leur étant attribuées successivement et/ou concurremment tout au long de la période de recherche. La seconde moitié du XIXe siècle se caractérise par une ouverture progressive du secondaire à de nouveaux publics qui se concrétise par la création de cursus modernes sans latin. C’est dans le cadre de la création de ces nouvelles filières que le français change progressivement de statut et que l’allemand entre dans l’enseignement secondaire. Dès lors, c’est au travers de l’analyse des finalités attribuées à ces deux disciplines dans ce contexte particulier que cet article aborde notamment la question de la promotion d’un sentiment d’appartenance culturelle/nationale.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

I. La « réforme des Collèges » : vers un nouveau paradigme de formation
II. La mise en place d’un enseignement public du français et de l’allemand en Suisse romande (1830-1850)
1. Débats autour de l’introduction de l’allemand
2. Statut des enseignements relatifs au français
3. Émergence de la remise en cause des humanités classiques
III. Évolution de l’enseignement de l’allemand et du français (1850-1900)
1. Progressive généralisation de l’allemand au secondaire
2. Le français : une discipline au service de l’expression de la pensée
3. La question de l’introduction de l’allemand au primaire vis-à-vis de la langue maternelle
Conclusion

Aperçu du début du texte

Cet article éclaire certains aspects de l’évolution de deux disciplines scolaires en Suisse romande, le français langue maternelle et l’allemand langue étrangère. Elle prend comme empan chronologique une période qui s’étend des années 1830, décennie durant laquelle l’instruction publique se met progressivement en place, à la première décennie du XXe siècle.

Notre territoire d’investigation est la Suisse romande, mais il convient de préciser en préambule que le caractère fédéraliste de la Suisse a largement influencé la structure scolaire du pays, en donnant naissance non pas à un système éducatif national mais à des systèmes éducatifs cantonaux, les cantons conservant leur entière souveraineté, cela même lors de l’instauration de l’État fédéral en 1848. Pour notre analyse, nous avons choisi deux cantons romands exclusivement francophones : Genève et Vaud. Du fait du plurilinguisme caractérisant la Suisse, les deux langues sélectionnées dans le cadre de cette étude ont un statut parti...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Viviane Rouiller et Anouk Darme, « L’enseignement du français langue maternelle et de l’allemand langue étrangère en Suisse romande : deux langues nationales à la croisée de finalités plurielles (1830-1914) », Histoire de l’éducation, 149 | 2018, 21-44.

Référence électronique

Viviane Rouiller et Anouk Darme, « L’enseignement du français langue maternelle et de l’allemand langue étrangère en Suisse romande : deux langues nationales à la croisée de finalités plurielles (1830-1914) », Histoire de l’éducation [En ligne], 149 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 20 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/histoire-education/3960 ; DOI : 10.4000/histoire-education.3960

Haut de page

Auteurs

Viviane Rouiller

Université de Genève

Anouk Darme

Université de Genève

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page