Navigation – Plan du site
Dossier

Les premiers lecteurs de langue étrangère dans les universités en France : la difficile importation d’un modèle venu d’Allemagne (1901-1914)

The First Lecturers of Foreign Languages in the French Universities: The Difficult Importation of a German Model (1901-1914)
Jérémie Dubois
p. 77-97

Résumés

Cet article porte sur un aspect de la circulation des modèles pédagogiques entre la France et l'Allemagne. Au début du XXe siècle, les premiers lecteurs de langues étrangères sont recrutés dans des facultés des lettres en France. Ils doivent encadrer des exercices pratiques de langue étrangère dans leur langue maternelle, sous le strict contrôle des universitaires français. La condition des lecteurs d’anglais, d’allemand, d’italien, de russe ou d’espagnol en France avant 1914 est si fragile et contrastée que cette innovation semble presque avoir échouée. Les réticences face à cette importation d’un modèle pédagogique allemand sont révélatrices du rapport à la langue étrangère d’une partie des élites pédagogiques françaises.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

I. Les ambiguïtés du recours à des lecteurs de langues étrangères
1. La transmission pratique des langues vivantes : une fonction dépréciée
2. Le recrutement des premiers lecteurs en France : proto-histoire d’une innovation
3. À partir de 1907, le ministère subventionne les lectorats
II. L’inégale condition des lecteurs
1. La construction de filières de recrutement
2. Une fonction qui masque des conditions très diverses
Conclusion

Aperçu du début du texte

La recherche sur les contacts entretenus avec l’étranger par les acteurs et les théoriciens de l’école républicaine et de l’université en France sous la Troisième République est actuellement en plein développement. Les travaux de Guillaume Tronchet ont ainsi mis en lumière la place prise par les enjeux internationaux dans le travail quotidien des universitaires, lesquels apparaissent parfois, selon la formule de Christophe Charle, comme de véritables ambassadeurs de leur pays et de leur discipline, en même temps qu’ils se font reconnaître comme scientifiques. Les recherches récentes sur le rôle des voyages d’études pédagogiques à l’étranger dans la construction de nouveaux modèles scolaires en France incitent à réinterroger la situation symétrique que constituent les maîtres étrangers intervenant dans les facultés des lettres françaises pour y diffuser leur langue maternelle en qualité de lecteurs d’université. Dès lors, la nature et les modalités de leurs interactions avec les univ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jérémie Dubois, « Les premiers lecteurs de langue étrangère dans les universités en France : la difficile importation d’un modèle venu d’Allemagne (1901-1914) », Histoire de l’éducation, 149 | 2018, 77-97.

Référence électronique

Jérémie Dubois, « Les premiers lecteurs de langue étrangère dans les universités en France : la difficile importation d’un modèle venu d’Allemagne (1901-1914) », Histoire de l’éducation [En ligne], 149 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 20 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/histoire-education/4017 ; DOI : 10.4000/histoire-education.4017

Haut de page

Auteur

Jérémie Dubois

Université de Reims Champagne Ardenne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page