Navigation – Plan du site
Dossier

Pour une histoire renouvelée des élèves (France, XIXe-XXIe siècles). Bilan historiographique et pistes de recherche

Towards a new history of French students (19th-21st centuries): Historiographic review and avenues for research
Jean-François Condette
p. 73-124

Résumés

L’article propose une mise en perspective des travaux existants sur l’histoire des élèves en France aux XIXe–XXIe siècles. Cet acteur scolaire central qu’est l’élève est certainement celui qui a été le moins travaillé par les historiens, à la différence des enseignants et des administrateurs. Il faut dire que les sources sur les élèves sont souvent indirectes – rédigées par des adultes pour des adultes – et lacunaires, même si elles existent bien. Sur ce vécu d’élève, qui progressivement devient une expérience pour tous et toutes, le poids des représentations, par l’importance des récits littéraires mais aussi des récits autobiographiques, des souvenirs et des mémoires, est fort important. Si ces sources sont utiles à l’historien, elles sont cependant à mettre en série et à confronter aux sources archivistiques, pour pouvoir être réellement signifiantes. Il en va de même des images véhiculées par la photographie ou le cinéma, alors que les textes réglementaires (lois, décrets, circulaires) et les manuels scolaires donnent à voir un élève prescrit et de nouveau imaginé par les adultes. Dans l’histoire des élèves, l’approche statistique est longtemps dominante, qui fait faire d’importants progrès à notre connaissance des phénomènes liés à la scolarisation et à l’alphabétisation, à la massification et à la mesure de la démocratisation, mais qui est aussi fortement liée à la volonté d’une démonstration sociologique de la fabrication des inégalités sociales et culturelles. L’élève y devient alors une unité de compte dans une démonstration statistique qui veut mesurer des phénomènes de grande ampleur. On peut cependant relever un enrichissement des approches à partir des années 1990. Les travaux de sociologie et des sciences de l’éducation sur « le métier d’élève » invitent à redécouvrir le point de vue des élèves eux-mêmes. Les historiens insistent sur la pluralité des expériences scolaires selon les filières, les institutions et relisent l’histoire des élèves au prisme du genre. À ce niveau, il importe de travailler à un inventaire détaillé des écrits du for privé et des travaux d’élèves, mais aussi de retrouver les sources permettant de retracer les parcours des élèves, s’intéressant à la fois à leurs origines sociales et à l’usage que font les familles des réseaux d’établissements dans un espace géographique donné.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

I. Entre représentations du passé et témoignages du présent : l’histoire à l’arrière-plan
1. « L’Univers du roman » : la prégnance des représentations littéraires
2. Mémoire n’est pas histoire : la cohorte infinie des souvenirs
3. Textes officiels et supports imagés plus récents
4. L’histoire fécondée par la sociologie : inégalités scolaires et métier d’élève
II. L’histoire des élèves : des territoires explorés mais fragmentés
1. Quantifier les élèves : « les chiffres ne parlent pas d’eux-mêmes »
2. Le cadre matériel et disciplinaire de la vie des élèves
3. La fabrique des garçons et des filles : le genre des élèves
4. Les élèves, les savoirs et les exercices scolaires
III. Parcours et engagements des élèves : des territoires à investir sur la longue durée
1. Parcours d’élèves en contexte : les caractéristiques sociologiques des élèves
2. Les élèves sur leur territoire : l’usage des réseaux d’établissements
3. La diversité des élèves et de leur expérience scolaire
Le vécu différentiel selon les types d’établissements
Les origines géographiques des élèves : petite patrie et grande nation
Bons, moyens et mauvais élèves
4. Les élèves et le politique : revendications, engagements, participations
Les mouvements lycéens et les revendications des élèves
Les élèves dans la cité : intégration, opposition, engagements
Droits, devoirs et participations des élèves
Conclusion

Aperçu du début du texte

Dans l’introduction au livre Lycées, lycéens et lycéennes. Deux siècles d’histoire (2005), Jean-Noël Luc dégage à la fois les thématiques parcourues par les historiens et celles qui sont davantage oubliées. Après avoir relevé l’importance des recherches sur les enseignants et les savoirs scolaires, il note que « les recherches de grande ampleur sur le public lycéen considéré comme objet d’étude autonome restent rares » et que « l’histoire des élèves est un puzzle très inachevé ». Dans le bilan historiographique proposé par Rebecca Rogers sur l’éducation des filles (2007), l’auteure témoigne de l’importance des avancées mais elle relève également, en décrivant l’importance de travaux qui s’intéressent à l’identité professionnelle au féminin (les enseignantes, etc.), la relative rareté des approches concernant les élèves. « Incontestablement, les élèves figurent moins dans les travaux où l’histoire de l’éducation croise l’histoire du genre ». Antoine Prost, dans un article récent (201...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-François Condette, « Pour une histoire renouvelée des élèves (France, XIXe-XXIe siècles). Bilan historiographique et pistes de recherche », Histoire de l’éducation, 150 | 2018, 73-124.

Référence électronique

Jean-François Condette, « Pour une histoire renouvelée des élèves (France, XIXe-XXIe siècles). Bilan historiographique et pistes de recherche », Histoire de l’éducation [En ligne], 150 | 2018, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 22 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/histoire-education/4206 ; DOI : 10.4000/histoire-education.4206

Haut de page

Auteur

Jean-François Condette

Centre de recherche et d’études Histoire et société-université d’Artois

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page