Navigation – Plan du site
Dossier

Écrire l’histoire des élèves en Italie aux XIXe et XXe siècles

Writing the history of students in Italy in the 19th and 20th centuries
Alberto Barausse, Carla Ghizzoni et Juri Meda
p. 125-150

Résumés

L’histoire des élèves en Italie constitue un champ de recherche émergent mais sur lequel il n’y a aucune étude systématique. Le renouvellement historiographie en cours depuis quelques décennies pose les bases pour combler cette lacune et, en même temps, ouvrir des pistes de recherche. L’article, après être revenu sur quelques moments clés qui, dans l’historiographie de l’éducation italienne, ont permis un changement paradigmatique de la discipline et l’ouverture de champs de recherche nouveaux, se concentre sur la question de l’histoire des élèves, de leur subjectivité, de leur expérience vécue. Dans ce cadre, il convient de revenir sur la définition de l’élève pour comprendre son histoire, vue comme une histoire de sa formation culturelle et sociale. Après avoir présenté la micro-histoire de l’éducation et l’histoire des établissements scolaires, le texte met enfin l’accent sur les sources et les méthodes de recherche propres à promouvoir de façon plus organique l’histoire des élèves, en illustrant en particulier la valeur heuristique de l’utilisation des écritures enfantines.

Haut de page

Notes de la rédaction

L’article a été rédigé par les trois auteurs, mais la 1re partie est due à Carla Ghizzoni ; les parties 2, 3 et 5 à Juri Meda ; et la partie 4 a été rédigée par Alberto Barausse.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

I. L’historiographie italienne de l’éducation et l’histoire des élèves : une relation difficile
II. Histoire des élèves ou des écoliers ?
III. Histoire des bons ou des mauvais élèves ?
IV. L’histoire des élèves entre micro-histoire de l’éducation et histoire des institutions scolaires
V. Histoire des élèves : sources et méthodes pour de nouvelles approches

Aperçu du début du texte

Pour comprendre si et comment les chercheurs italiens ont étudié les élèves, il faudrait commencer par retracer l’évolution de l’histoire de l’éducation dans notre pays au cours des dix dernières années. En Italie, comme dans d’autres pays européens, ce domaine d’étude n’a connu une progressive reconnaissance en tant que discipline autonome dans le champ des sciences humaines qu’à partir des années 1970. Ce développement n’a pas eu une croissance linéaire et, pour diverses raisons, il est encore en cours (voir par exemple l’intégration dans les groupes d’étude à l’échelle internationale), car il a dû faire face au retard avec lequel, en Italie, l’histoire de la pédagogie s’est dissociée de l’approche du néo-idéalisme, qui avait favorisé les seules études sur l’histoire des idées. L’émergence de l’histoire de l’éducation a reposé sur un processus marqué par la volonté de définir une méthode, de spécifier et de différencier les domaines d’investigation, d’identifier et de valoriser le...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alberto Barausse, Carla Ghizzoni et Juri Meda, « Écrire l’histoire des élèves en Italie aux XIXe et XXe siècles », Histoire de l’éducation, 150 | 2018, 125-150.

Référence électronique

Alberto Barausse, Carla Ghizzoni et Juri Meda, « Écrire l’histoire des élèves en Italie aux XIXe et XXe siècles », Histoire de l’éducation [En ligne], 150 | 2018, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 22 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/histoire-education/4226 ; DOI : 10.4000/histoire-education.4226

Haut de page

Auteurs

Alberto Barausse

Università degli Studi del Molise, Italie

Carla Ghizzoni

Università Cattolica del Sacro Cuore di Milano, Italie

Juri Meda

Università degli Studi di Macerata, Italie

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page